Rechercher

06/03/2019 10:01

Prison de Condé-Sur-Sarthe: Voici le visage du terroriste Michaël Chiolo qui a attaqué 2 surveillants hier - Qui est-il vraiment ? Vidéo

Né en Moselle le 11 juillet 1991, à la frontière franco-allemande, Michaël Chiolo était désocialisé depuis l’âge de 17 ans.

En 2010, il s’affichait pourtant heureux et amoureux sur son blog, fier de ses origines italiennes et converti à l’islam, sous le nom d’Abdel-Karim.

Mais l’année s’est conclue sur un procès pour des faits d’escroquerie et un vol aggravé commis entre 2008 et 2010. C’est en 2012 que la vie du jeune homme bascule pour de bon. Le 13 avril, le voilà mené par un ami d’enfance, de cinq ans son aîné, dans l’attaque d’une bijouterie en Sarre, de l’autre côté de la frontière allemande. Butin : 4.000 euros.

"C’était trois paumés, des compagnons d’infortune qui sont passés de foyer en foyer et se sont associés pour aller chercher de l’argent. Ils se sont retrouvés à la rue très jeunes, délaissés", explique l’avocate de l’un des accusés.

L’envie de recommencer les mène le 17 avril, avec un troisième complice, au domicile d’un octogénaire de Montigny-lès-Metz. Les trois jeunes marginaux séquestrent et tuent cet ancien résistant de 89 ans dont il convoitait le coffre-fort. Roger Tall, qui s’était échappé du camp de concentration de Dachau, succombe à ce vol à main armé, étouffé par du scotch.

Le trio est arrêté deux semaines plus tard, après des jours de cavale. Pour l’expert psychiatre mandaté lors de l’enquête, Michaël Chiolo présente un "trouble de la personnalité grave de type dissociale", sur lequel les psychothérapies sont "sans effet". "Risque de récidive violente majeure" et "grande dangerosité", note-t-il. Son avocate de l’époque, Me Pauline Brion, se souvient, au premier procès à Nancy en 2014, d’un garçon "intelligent, très cultivé", sans formation ni profession, "devenu un peu vagabond" après avoir coupé les ponts avec sa famille.

Mi-décembre 2015, Michaël Chiolo est condamné en appel à 30 ans de réclusion criminelle pour enlèvement et séquestration suivi de la mort de sa victime.

L’enquête le décrit comme "dangereux et manipulateur", sans remords. Un mois plus tôt, le tribunal de Mulhouse l’a aussi reconnu coupable d’apologie du terrorisme.

En détention, l’homme avait demandé à ses codétenus de rejouer la tuerie du Bataclan dans la cour de la maison d’arrêt. Suivi par le renseignement pénitentiaire et inscrit au fichier pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), il n’était libérable qu’en 2038.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Yoko69
6/mars/2019 - 17h54
Mikah2307 a écrit :

il voulait dire que sur cette photo, il n'a pas le look salafiste: longue barbe et autres signes distinctifs! c'est pourtant facile à comprendre son raisonnement!

Bonjour,

Non, ce n'est pas facile à comprendre. Philou.2 ne doit pas avoir le Français comme langue maternelle non plus. C'est ce qui le rend si difficile à comprendre. Tous les deux, on parle Français comme une vache espagnole comme vous dites. Hi hi hi ! 

Portrait de Yoko69
6/mars/2019 - 15h17
Philou.2 a écrit :

Voilà pourquoi on peut être inquiet lorsque l'on voit sa photo qui n'a rien d'un salafiste physiquement parlant ... 

Bonjour,

Comment une photo pourrait-elle être salafiste ? C'est un objet. C'est encore une expression que vous avez inventée ?

Portrait de EsQuiSSe
6/mars/2019 - 12h07

au cachot à vie

Portrait de Tenvalacruchealo
6/mars/2019 - 11h43
Jedeluc a écrit :

et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu...

C'est surement vrai!! Les mecs ils se font retourner le cerveau. ..Comme dans une secte!