01/03 17:01

Photos d'exécution de l'Etat Islamique sur Twitter: Le parquet demande un procès pour la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen

Marine Le Pen risque de devoir s'expliquer devant un tribunal pour des tweets datant de 2015: le parquet de Nanterre a demandé un procès pour la présidente du Rassemblement national (RN), après la diffusion de photos d'exactions du groupe EI.

Le parquet a requis le renvoi devant un tribunal correctionnel de Mme Le Pen, ainsi que du député RN Gilbert Collard, pour "diffusion d'images violentes", ont indiqué à l'AFP vendredi des sources concordantes, confirmant une information du Parisien. Après ce réquisitoire, daté du 19 décembre, il revient désormais à la juge d'instruction d'ordonner ou non un procès pour les deux élus.

Les faits remontent au 16 décembre 2015. En réponse au journaliste Jean-Jacques Bourdin, qu'elle accusait d'avoir "fait un parallèle" entre l'EI et le FN, elle avait relayé sur Twitter trois photos d'exactions en y ajoutant les mots: "Daech, c'est ça !"

Les photos montraient un soldat syrien écrasé vivant sous les chenilles d'un char, un pilote jordanien brûlé vif dans une cage et une photo du journaliste américain James Foley, le corps décapité et la tête posée sur le dos.

Quelques semaines après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, la publication de ces images très violentes avait immédiatement soulevé un tollé au sein de la classe politique mais aussi au-delà.

Le parquet de Nanterre avait lancé le jour-même une enquête après un signalement des clichés par le ministre de l'Intérieur.

Après trois ans d'instruction, le parquet a requis la tenue d'une procès pour les deux élus d'extrême droite, sur la base de l'article 227-24 du code pénal, qui punit la diffusion de messages violents susceptible d'être vus par un mineur, ont indiqué à l'AFP leurs avocats ainsi que le parquet de Nanterre.

"On a détourné totalement ce texte pour l'instrumentaliser contre Marine le Pen à des fins de persécution politique", a réagi son conseil Me David Dassa-Le Deist. "Il n'y a jamais eu d'application de ce texte pour la diffusion de photos d'actualité", a-t-il assuré.

"C'est un acharnement", a estimé Me Jean-Marc Descoubes, avocat de Gilbert Collard, qui affirme lui aussi que l'article invoqué n'est pas "applicable" aux faits. L'avocat a indiqué qu'il avait déposé, il y a plusieurs mois, une demande d'annulation de la levée de l'immunité parlementaire de M. Collard devant la justice administrative, qui n'a pas encore tranché.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de The dream
2/mars/2019 - 07h58

Le gouvernement redoute t-il tellement le prochain score du RN aux Européennes pour agir ainsi ? Ah non pardon la justice est indépendante...

Portrait de raph
1/mars/2019 - 20h20

Alors là, c'est vraiment n'importe quoi, on tombe dans une absurdité totale!

Surtout que tout le monde pouvait voir ces images terribles sur Internet, mais c'est la vérité, et la vérité dérange à l'approche des élections européennes.

Portrait de Rogers 33
1/mars/2019 - 19h27
gtt a écrit :

Et pour toutes les images abominables et traumatisantes des horreurs commis dans les camps d'extermination nazis, et autres charniers diffusées, rediffusées, re-re diffusées ....par toutes les chaines de télés depuis 50 ans par exemple, le parquet ne demande rien ???

Bravo, c'est exactement ce que je pense. Ils n'ont pas voulu comprendre qu'elle dénonçait des faits réels. 

Portrait de Nej
1/mars/2019 - 18h40
Harriet a écrit :

J'allais écrire que... les européennes approchent ...  ;-)

Ils deviennent tellement prévisibles smiley

 

Portrait de Harriet
1/mars/2019 - 18h02
Nej a écrit :

C'est fou comme on aime ressortir les vieux dossiers avant des élections.

J'allais écrire que... les européennes approchent ...  smiley

Portrait de Nej
1/mars/2019 - 17h56

C'est fou comme on aime ressortir les vieux dossiers avant des élections.

Portrait de diagono
1/mars/2019 - 17h29

"Le parquet de Nanterre avait lancé le jour-même une enquête après un signalement des clichés par le ministre de l'Intérieur."

 

Voila !!! Tout est dit !!

Procès politique digne des pires républiques bananières et autres dictatures !!!

Et la France aura le culot après de donner les leçons de morale au monde entier !