23/02 18:57

GILETS JAUNES : Fin de l'Acte XV partout en France avec quelques incidents sporadiques à Paris au Trocadéro mais aussi à Clermont-Ferrand, Rennes, Bordeaux ou Lyon

"On n'est pas fatigué": les "gilets jaunes", dont la mobilisation est en baisse depuis un mois, ont réinvesti la rue samedi pour leur "acte 15", avec des manifestations sous le soleil dans les grandes villes et un pique-nique à Chambord.

Les manifestants étaient 11.600 dans toute la France à 14H00, contre 10.200 samedi dernier, selon un décompte du ministère de l'Intérieur, contesté par les "gilets jaunes". Ils étaient 4.000 à Paris, mille de plus qu'il y une semaine, selon la même source."A tous ceux qui pensent que la mobilisation s'essouffle je dis +regardez, ouvrez les yeux+, a dit à l'AFP Céline, une Toulousaine de 46 ans. C'est une immense colère et il n'y a pas de retour en arrière possible.

Si on rentre chez nous, on meurt, la France meurt". Ils ont généralement défilé dans le calme, sous haute surveillance policière. Mais à Clermont-Ferrand, barricadée pour l'occasion dans la crainte de la présence de casseurs, des heurts ont éclaté en milieu d'après-midi.

Des affrontements ont eu lieu dans une artère commerçante de la ville entre une trentaine de "gilets jaunes" et les forces de l'ordre qui ont tiré au LBD, ont constaté des journalistes de l'AFP. Une personne a été blessée au pied, selon la préfecture.

Plusieurs incidents se sont également produits aux alentours du palais de justice, selon la même source. Selon une source policière, 13 personnes ont été interpellées, dont cinq placées en garde à vue à Clermont-Ferrand, notamment en possession de boules de pétanque.

A Paris, 14 personnes ont été interpellées selon la préfecture de police, 12 placées en garde à vue à Lyon, selon la préfecture.

En pleines vacances scolaires et après des insultes contre l'intellectuel Alain Finkielkraut, traité de "sale sioniste" lors de l'acte 14, partout, les manifestants ont réaffirmé leur détermination et le caractère protéiforme de leur lutte contre la politique d'Emmanuel Macron, hors du champ politique traditionnel et sans chef.

Manu, "gilet jaune" de la première heure, a quitté son rond-point d'Orange Sud pour participer au cortège de Montpellier: "En trois mois, je constate que le mouvement s'installe durablement".

A Bordeaux, la marche s'est ébranlée derrière une grande banderole "Nous n'avons pas d'armes, vous n'avez pas d'âme".

A Marseille, deux retraités, Jean-Louis et Annie Bertocci ont arpenté le Vieux Port avec leur gilet jaune et un carton "ni raciste, ni antisémites, ni homophobes, anticapitalistes" épinglé dans le dos.

Dans la capitale, ils étaient plusieurs milliers à arpenter le pavé. La "marche dans les beaux quartiers", qui a regroupé deux défilés déclarés en préfecture, a débuté à midi sur les Champs-Elysées, point névralgique de la mobilisation parisienne chaque week-end.

Quelques bombes lacrymogènes ont été tirées à l'arrivée sur l'esplanade du Trocadéro pour disperser la cortège.

"J'ai l'impression qu'on est un peu moins nombreux que la semaine dernière mais c'est les vacances, y a eu les accusations d'antisémitisme et toutes les tentatives pour nous décrédibiliser... Et on est encore des milliers. Si ça avait dû s'éteindre, ça se serait éteint avant, pas au 15e acte. On lâchera rien", a affirmé à l'AFP Luca, intérimaire dans le BPT, dans le cortège parisien.

17h44: Après une manifestation dans le calme à Paris les incidents se multiplient sur l'esplanade du Trocadéro

Quatorze personnes ont été interpellées ce samedi en marge du cortège des gilets jaunes à Paris, selon la préfecture de police. La manifestation, déclarée en préfecture et encadrée par un important dispositif de sécurité, s'est déroulée dans le calme pendant les trois heures de marche. 

Comme prévu, le cortège parisien, où 4000 manifestants étaient comptabilisés à 14h par le ministère de l'Intérieur, est arrivé sur la place du Trocadéro, peu avant 17h. Eric Drouet, figure médiatique des gilets jaunes, aperçu dans la matinée au Salon de l'agriculture, est notamment présent.

.

.

17h04: Premiers incidents et gaz lacrymogènes à Paris au Trocadéro alors que la manifestation se termine

.

.

16h53: Le cortège des manifestants avec des milliers de personnes est désormais au Trocadéro à Paris

.

.

16h42: Quinze personnes ont été interpellées et douze placées en garde à vue à Rennes, a précisé la préfecture d'Ille-et-Vilaine à BFMTV. Six policiers ont également été légèrement blessés.

16h37: 11.600 manifestants en France dont 4.000 à Paris à 14h contre 10.200 la semaine dernière en France et 3.000 à Paris  (Ministère de l'Intérieur)

16h21: Selon France 3, la situation dégénère également à Lyon dans le 7e arrondissement de la ville

16h02: Toujours des incidents à Clermont Ferrand dans les ruelles de la ville avec des barricades qui ont été construites.

 

.

.

15h45: Incidents signalés également à Rennes avec les forces de l'ordre

Quelques heurts ont éclaté à Rennes, juste avant 15 heures, alors que près de 1.000 personnes défilent dans les rues de la ville, parmi lesquelles Maxime Nicolle, l'un des visages médiatiques du mouvement.

Alors que les manifestants voulaient remonter la rue Maréchal Joffre, ils ont été repoussés par les forces de l'ordre à coup de gaz lacrymogènes, rapporte Ouest France. 

15h41: Six personnes ont été interpellées ce samedi à Paris, en marge du cortège des gilets jaunes, selon la préfecture de police.

15h33: Incidents à Clermont-Ferrand où la police utilise des gaz lacrymogènes pour éviter l'intrusion des manifestants dans le centre-ville.

Environ 2500 manifestants sont réunis ce samedi après-midi dans le centre-ville de Clermont-Ferrand, selon les autorités. Plusieurs incidents ont éclaté aux abords du Palais de justice, tandis que 15 personnes ont été interpellées en marge de la mobilisation. 

.

.

15h28: Un rassemblement organisé par les "gilets jaunes citoyens" est prévu ce dimanche à Paris entre 11h et 17h sur les Champs-Elysées. Cet événement a été déclaré en préfecture, selon BFM TV

15h19: Quelques incidents à Clermont Ferrand quand certaines personnes ont souhaité quitter le parcours de la manifestation qui était souhaité par la Préfecture alors que la manifestation n'était pas déclarée.

15h18: A Paris, une journaliste de RT France a assisté à l'interpellation d'un manifestant. Un gendarme mobile a expliqué que l'homme était «recherché

14h35: A Clermont-Ferrand, 15 personnes ont été interpellées et 8 placées en garde à vue et des armes auraient été saisies selon les informations données par la Préfecture.

14h08: Quelque 750 "gilets jaunes" selon les gendarmes, se trouvaient rassemblés samedi midi sur la pelouse du château de Chambord (Loir-et-Cher), l'un des points de rassemblement désignés par le mouvement pour sa 15e grande mobilisation. Ils ont prévu d'organiser un grand pique-nique. Par mesure de sécurité, les accès au château ont été bloqués par des gendarmes et une centaine de "gilets blancs", le service d'ordre interne des gilets jaunes.

Une dizaine de gendarmes bloquaient les petits ponts qui permettent d'accéder au château.

12h55 : Plusieurs centaines de personnes sont en train de défiler dans Paris après s'être réunies Place de l'Etoile

12h33: 500 à 600 personnes sont en ce moment sur les Champs Elysées

.

.

12h05 : Le leader grenoblois des gilets jaunes Julien Terrier, et un autre membre actif du mouvement, ont été placés en garde à vue ce samedi matin. Les deux hommes sont «dans les locaux de la gendarmerie dans le cadre d'une enquête de flagrance», a précisé à l'AFP le procureur de la République.

L'enquête a été ouverte pour «participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou dégradations» et «organisation d'une manifestation sur la voie publique sans déclaration préalable».

12h00: Une centaine de personnes, dont des gilets jaunes, bloquaient samedi matin la plateforme Amazon de Toulouse, qui a été fermée, empêchant toute livraison.

11h37: Plus d'une centaine de Gilets jaunes sont déjà rassemblés au pied de l'Arc de Triomphe à Paris. Le cortège doit se mettre en marche à midi

10h48: A Saintes, dans le sud-ouest du pays, une opération péage gratuit est en cours avec la présence d'environ 70 Gilets jaunes, selon un journaliste présent sur place.

08h28: Les syndicats de police de Bordeaux, place forte des gilets jaunes et théâtre chaque samedi de heurts violents, ont saisi vendredi leurs autorités nationales sur la situation "critique" et la "lassitude" des policiers, réclamant des moyens de lutte plus efficaces contre "la guérilla urbaine".

Dans une lettre commune, remise à Bordeaux au Directeur général de la police nationale Éric Morvan et au Directeur central de la Sécurité publique Jean-Marie Salanova, les branches locales des syndicats Alliance et Unsa-Police ont démandé à être associées, au sein de "cellules de concertation", à la définition d'une stratégie de "réponse précise et cohérente" aux exactions. "Nous tenons absolument à vous rapporter la lassitude morale et physique de nos agents, qui outre le fait d'exposer leur intégrité physique, sont largement stigmatisés dans les médias, ou sur les réseaux sociaux", indique la lettre, remise à MM. Morvan et Salanova en marge de la cérémonie d'installation du nouveau directeur départemental de la sécurité publique de Gironde, Patrick Mairesse.

07h45: Pour l’acte 15 de la mobilisation, dans la capitale, deux événements Facebook, « Une date pour tout changer » et « On lâche rien », appellent par exemple à se rassembler sur les Champs-Élysées.

Pour l’acte 15 de la mobilisation, ce 23 février, c’est encore une fois vers Paris et vers différentes villes de région que les regards vont se tourner. Dans la capitale, deux événements Facebook, « Une date pour tout changer » et « On lâche rien », appellent par exemple à se rassembler sur les Champs-Élysées. 

Dans un live diffusé mercredi sur YouTube, Eric Drouet, figure populaire mais controversée des Gilets jaunes, habitué des manifestations parisiennes, a annoncé qu’il serait lui-même présent sur les Champs-Elysées samedi. « J’espère pouvoir aller dans d’autres villes sur certains actes, j’ai eu beaucoup d’invitations », a-t-il ajouté, anticipant la suite. En région justement, plusieurs rassemblements sont également annoncés pour ce samedi.

A Clermont-Ferrand, les autorités anticipent « 3 000 à 10 000 » manifestants, mais s’inquiètent de la présence possible de casseurs.

De nombreux commerçants ont d’ailleurs prévu de fermer boutique samedi, pour se prémunir d’éventuelles violences. La préfecture, qui a réuni les élus locaux, a annoncé ce jeudi prévoir « une mobilisation exceptionnelle des forces de sécurité pour prévenir en amont l’arrivée des casseurs et garantir la protection des biens et des personnes en temps réel ».

Un dispositif de plusieurs centaines de policiers et de gendarmes sera déployé, tandis que la circulation et les transports publics seront très fortement perturbés.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de lucieat
24/février/2019 - 10h25
Touvamal a écrit :

Tu parles d'un non événement , j'adore le titre vivez en direct , posez vous la question que pensent les petits commerces là ce n'est pas vivez mais crevez gentiment  ,autant j'ai pu soutenir les démarches des GJ au début autant là ils deviennent pathétiques , pas un des responsables des GJ a les mêmes revendications et ça veut se présenter aux Européennes  !!

J'aurais pu écrire ce texte moi même, tout à fait d'accord !

Portrait de lucieat
24/février/2019 - 10h22
Mikah2307 a écrit :

bref, ce sont des beaufs forts en gueule, qui défilent le samedi car ils s'emmerdent, et qui font beaucoup de bruits pour rien! car hônnetement qu'on me dise maintenant leurs vraies revendications, hormi gueuler tous ensemble comme des ânes: macron démission! l'essence: un pas a été fait de la part du gouvernement mais en vérité le gouvernement n'y est pour rien car le prix de l'essence fluctue en fonction du cours du prix du baril de pétrole! les retraites! recul du gouvernment! bref ils veulent plus de boulots, ce qui est louable, mais en même temps, ils(ces gueulards jaunes) mettent sur la paille, les commerçants! bandes de cons!

pas mieux, tout est dit!

Portrait de lucieat
24/février/2019 - 10h21

Il n'y a plus de vrais GJ, ceux qui restent sont des extrèmes gauche ou droite, mais ils n'ont plus rien à voir avec le début du mouvement, ils ne se rendent même pas compte qu'ils bouzillent la vie des centaines de personnes en plus des vitrines. Je suis outrée de voir les casseurs, une poignée, et des centaines de gens qui regardent sans bouger, si quelques gros bras ou tous ensemble s'y mettaient, ils auraient vite calotté les quelques gringalets avant qu'ils ne cassent tout, ils sont complices des dégâts

Portrait de popeye55
23/février/2019 - 23h09
onebob a écrit :

a mince plus de monde que la semaine derniere !!! castaner va pas etre content...il va pas pouvoir dire , vous vouyez c est fini , il y a de moins en moins de monde ...il y a de plus en plus de monde !!!! et les beaux jours arrivent ...

0,07% de la population française !! Ce mouvement ne représente pas grand chose mais il fait beaucoup de bruit. Présentez-vous aux élections, on verra bien combien vous ferez. C'est ça la démocratie !!!

Portrait de speed27
23/février/2019 - 20h46 - depuis l'application mobile
AntiGiletsJaunes a écrit :

Rien a foutre de toi et tes gilets jaunes de merdes une bandes d'alcoolos extrémistes 

@AntiGiletsJaunes le simple faite que ça t emmerde me réjouis, et je pense les rejoindre juste pour faire chier les gents comme toi

Portrait de speed27
23/février/2019 - 20h46 - depuis l'application mobile
AntiGiletsJaunes a écrit :

Rien a foutre de toi et tes gilets jaunes de merdes une bandes d'alcoolos extrémistes 

@AntiGiletsJaunes le simple faite que ça t emmerde me réjouis, et je pense les rejoindre juste pour faire chier les gents comme toi

Portrait de vinze
23/février/2019 - 17h40 - depuis l'application mobile

Pourquoi parler de gilets jaunes ? Ce mouvement est fini et a été récupéré par les extrêmes. Donc le terme c'est extrémistes. Droite et gauche.

Portrait de justicepointzero
23/février/2019 - 17h33
AntiGiletsJaunes a écrit :

Rien a foutre de toi et tes gilets jaunes de merdes une bandes d'alcoolos extrémistes 

ah bon ? je viens d'apprendre que je suis alcoolique mdr smiley enfin il vaut mieux en rire c'est sur. Un mec comme toi puisqu'on se tutoie ferait mieux de se poser des questions . Les gilets jaunes ( les vrais ) ne sont pas des extrémistes comme tu dis. Pour finir je vais employer la même expression que toi : rien à foutre que les gilets jaunes te fassent chier c'est même plutôt une joie pour moi smiley ( et ce n'est pas fini crois moi ) bon courage !!!

 

Portrait de onebob
23/février/2019 - 17h04

a mince plus de monde que la semaine derniere !!! castaner va pas etre content...il va pas pouvoir dire , vous vouyez c est fini , il y a de moins en moins de monde ...il y a de plus en plus de monde !!!! et les beaux jours arrivent ...

Portrait de AntiGiletsJaunes
23/février/2019 - 16h19
justicepointzero a écrit :

je cite : ces sous merdes jaunes sans qui même si vous n'avez pas de problèmes d'argent vous seriez bien dans la mouise tous ces gens qui occupent un emploi au smic et dont vous avez besoin. Tous ces métiers qui vont de l'employé de supermarché ( par exemple ) tous ces gens qui font que l'on peut vivre normalement !! je fais référence à un post que j'ai lu l'autre jour ici . Alors arrêtez de cracher dans la soupe les pauvres ont besoin des riches mais le contraire est vrai aussi !!! quant à tirer à balles réelles on voit le genre de personne que vous êtes !!!:tired:

Rien a foutre de toi et tes gilets jaunes de merdes une bandes d'alcoolos extrémistes 

Portrait de ciboul
23/février/2019 - 15h33
Mamie ninja a écrit :

Pique nique a Chambord, vis ma vie de châtelain 

Ils sont fascinés par les riches en fait  :bigsmile:

C'est tellement ça, et si ils l'étaient ce serait les pires saloperies de nouveaux riches qui se barrerait dans un paradis fiscal pour ne rien lacher à l'état

Portrait de bibigaeldu02
23/février/2019 - 14h52
Mamie ninja a écrit :

Pique nique a Chambord, vis ma vie de châtelain 

Ils sont fascinés par les riches en fait  :bigsmile:

Ils détestent les riches mais ne veulent qu'une chose : l'être aussi. Lorsqu'ils seront riches, ils seront à leur tour jalousés par d'autres pauvres. Et ainsi de suite. 

 

Portrait de mangavi
23/février/2019 - 14h48

Un monde fou dans les rues !!! On se dirige vers un printemps jaune...Macron va denoyauter des olives lol

Portrait de Mamie ninja
23/février/2019 - 14h23

Pique nique a Chambord, vis ma vie de châtelain 

Ils sont fascinés par les riches en fait  smiley

Portrait de justicepointzero
23/février/2019 - 13h51
AntiGiletsJaunes a écrit :

FAUT TIRER A BALLES RÉELLES SUR CES SOUS MERDES JAUNES !!

je cite : ces sous merdes jaunes sans qui même si vous n'avez pas de problèmes d'argent vous seriez bien dans la mouise tous ces gens qui occupent un emploi au smic et dont vous avez besoin. Tous ces métiers qui vont de l'employé de supermarché ( par exemple ) tous ces gens qui font que l'on peut vivre normalement !! je fais référence à un post que j'ai lu l'autre jour ici . Alors arrêtez de cracher dans la soupe les pauvres ont besoin des riches mais le contraire est vrai aussi !!! quant à tirer à balles réelles on voit le genre de personne que vous êtes !!!smiley

Portrait de AntiGiletsJaunes
23/février/2019 - 12h55

FAUT TIRER A BALLES RÉELLES SUR CES SOUS MERDES JAUNES !!

Portrait de MacTV
23/février/2019 - 10h21

Allez les Jaunes ! La victoire est en nous !  

Faites courir les Champions de Macron dans les rue de Paris !

Bientôt le marathon du printemps ! La compétition commence en mai et les lutteurs de Castagnettes Casse-Couilles seront sur les genoux !

 

Portrait de C'est Mon Avis
23/février/2019 - 09h29

"Contre la politique antipauvres" ils sont donc pour pour une politique qui crée des pauvres alors ? Ils ne savent plus quoi inventer ! "Pour la démocratie", vous y êtes bande d'idiots (et là je traite d'idiots les GJ les plus radicaux, ceux qui se disaient a-politiques mais qui scandent "vive Marine" ou "vive Mélenchon" sur les rond-points). Il serait temps que cela cesse ! C'est en s'asseyant autour d'une table que l'on négocie, pas en lançant des pavés sur les policiers et les gendarmes ! Quand on voit qu'ils se battent entre eux maintenant les GJ ! Et où sont donc lerurs représentants qui devaient être élus début décembre ? Chaque semaine ils scandent un nouveau slogan ! Ils ne parlent même plus du RIC ! Tout ce que veulent ceux qui restent, c'est la démission de Macron, c'est pour vous dire dans quel monde ils vivent... Enfin, ce n'est que mon avis !

Portrait de Philou.2
23/février/2019 - 09h02

j'aimerai tant ne pas voir un XVI samedi mais ca ?? Ça m'étonnerait fort ? 

Portrait de Touvamal
23/février/2019 - 08h44

Tu parles d'un non événement , j'adore le titre vivez en direct , posez vous la question que pensent les petits commerces là ce n'est pas vivez mais crevez gentiment  ,autant j'ai pu soutenir les démarches des GJ au début autant là ils deviennent pathétiques , pas un des responsables des GJ a les mêmes revendications et ça veut se présenter aux Européennes  !!

Les plus vus