21/02 07:17

Antisémitisme - Les annonces d’Emmanuel Macron hier soir au dîner du Crif : "L'antisionisme sera intégré à la définition de l'antisémitisme" - Video

Le président Emmanuel Macron a dénoncé mercredi "une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale" en France et en Europe, y assimilant l'antisionisme et annonçant des mesures pour tracer de nouvelles "lignes rouges" après une série d'incidents dans le pays.

"Depuis plusieurs années, et la situation s'est encore aggravée ces dernières semaines, notre pays - comme d'ailleurs l'ensemble de l'Europe et la quasi-totalité des démocraties occidentales - est confrontée à une résurgence de l'antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale", a déclaré le chef de l'Etat devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), à Paris.

"À nouveau, depuis plusieurs années, l'antisémitisme tue en France", a-t-il poursuivi, alors que la France a connu en 2018 une flambée de 74% des actes antisémites. Le chef de l'Etat a estimé que le temps des "actes" était venu, réitérant la promesse qu'il avait faite mardi en se rendant à Quatzenheim, dans l'est de la France, où une centaine de tombes du cimetière juif ont été recouvertes de croix gammées.

Le président a notamment annoncé le dépôt prochain d'une proposition de loi pour contrer la prolifération des propos racistes et antisémites sur le net en "renforçant la pression sur les opérateurs".

Répondant au voeu des instances juives et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, il a annoncé que la France allait "mettre en oeuvre" - sans toutefois l'intégrer au Code pénal - une définition de l'antisémitisme élargie à l'antisionisme, qui est "une des formes modernes de l'antisémitisme".

Il a demandé la dissolution d'"associations ou groupements" racistes ou antisémites", dont "pour commencer" trois organisations d'extrême droite. "Parce que la période met en cause ce que nous sommes, la France doit tracer de nouvelles lignes rouges", a-t-il déclaré. "L'antisémitisme n'est pas le problème des Juifs, c'est le problème de la République", a-t-il ajouté, demandant au ministre de l'Education de se pencher sur le problème à l'école publique, et sur celui d'établissements touchés par la déscolarisation d'enfants de confession juive. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Voltaire .
24/février/2019 - 11h20

Mais c’est stupide !!!!! Or jusqu’ici même si je n’aimais pas Macron , je le pensais intelligent...

J’ai un couple d’amis juifs ( donc à priori peut suspect d’antisémitisme ) qui est farouchement anti sioniste !!!  L’anti Sémitisme c’est une question raciale , l’anti Sionisme une question politique .... 

Portrait de BILOU T
21/février/2019 - 09h57

le plus curieux c'est que le matin même il déclarait au cimetière juif :

"Il s’est par ailleurs déclaré opposé à la pénalisation de l’antisionisme, proposée par Sylvain Maillard, député LREM. « Je ne pense pas que pénaliser l’antisionisme soit une solution », a-t-il expliqué."  

avec LREM la position varie en fonction des repas ?

Portrait de tobian
21/février/2019 - 09h26

   "Répondant au voeu ... du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu"

   Tout est dit.

Portrait de KenShiro
21/février/2019 - 09h24

C'est pour quand une loi interdisant toute pensée critique sur l'état d'Israël et de sa politique sous peine d'être jugé pour antisémitisme ? C'est pour quand que le simple fait de traiter un juif de con serra punis et associer directement à de la négation de la Shoah ?

Le CRIF ne représente pas les juifs, il ne représente que les intérêts d'une poignée de lobbyiste, et il fait bien plus de mal aux juifs dans leur majorité que de bien. A vouloir autant faire de différence entre citoyen, c'est justement conforter l'idée qu'il y en aurait de plus précieux que d'autres et envois directement le message que la vie de n'importe quel juif, sa personne, serait plus importante que celle d'un individu lambda. Tout le contraire de ce qu'il faut faire...

Il faut aussi arrêter avec l'émotionnel et de encore et toujours culpabiliser pour ce qui c'est passé il y a plus de 70 ans. La Shoah appartient au passé, à l'histoire. Il serait bon aussi de voir l'antisémitisme existant là où il se trouve et arrêter de pointer du doigt par exemple le RN de Marine Le Pen et l'extrême droite, car la vraie haine du juif ne se trouve pas là, mais bien dans ces banlieues où par électoralisme et manque de courage, ces mêmes politiques ont a laissé monter l' islamisme, en le promouvant même avec des bien publique, soutenant des mosquées aux idées salafistes, fermant les yeux à coup de paix sociale de vivre ensemble.

Portrait de roliko
21/février/2019 - 08h38
Hexagone a écrit :

C'est une blague ? Autant je condamne fermement l'antisémitisme et toutes autres formes de racisme, soit dit en passant (Je n ai toujours pas compris pourquoi on distinguait le racisme envers les sémites de celui des noirs des asiatiques et autres. .. bref).

Mais antisionisme ??? Ça va loin, on est encore en droit de critiquer la politique d'un état qui continue à coloniser, en toute impunité, les terres des palestiens.

Un avertissement à la Macronie, à faire cela, il risque de créer l'effet inverse. Nous sommes le pays des droits de l'homme, et museler l'opinion publique pour des raisons lobbyistes, risque de diviser le peuple encore plus qu'il ne l'est déjà.

Il faut lui offrir un dico , il a sorti ça hier au déjeuner du crif , Le sionisme n'a strictement rien a voir avec la religion , le sionisme est une idéologie politique  qui de nos jours prônent la colonisation et le  génocide du peuple palestinien, le sionisme n'a strictement rien a voir un autre Pays que Isra hell, nombreux antisioniste sont juifs on devrait envoyer Macron en Palestine il verra ce que c'est le sionisme , donc arrêter de pointé les juifs , les juifs n'ont pas a être stigmatiser de sioniste alors qu'ils ne le sont pas tous d'ailleurs 

Portrait de Hexagone
21/février/2019 - 08h05

C'est une blague ? Autant je condamne fermement l'antisémitisme et toutes autres formes de racisme, soit dit en passant (Je n ai toujours pas compris pourquoi on distinguait le racisme envers les sémites de celui des noirs des asiatiques et autres. .. bref).

Mais antisionisme ??? Ça va loin, on est encore en droit de critiquer la politique d'un état qui continue à coloniser, en toute impunité, les terres des palestiens.

Un avertissement à la Macronie, à faire cela, il risque de créer l'effet inverse. Nous sommes le pays des droits de l'homme, et museler l'opinion publique pour des raisons lobbyistes, risque de diviser le peuple encore plus qu'il ne l'est déjà.

Portrait de nicolas.j7081
21/février/2019 - 07h48

Triste nouvelle d’apprendre ce matin que je me réveil ... antisemite. Pourtant, je n’étais qu’antisioniste (hostile à l’état d’Israel et a leurs barbaries) et je n’avais aucune haine contre les juifs -je combattais Il y a encore deux jours l’antisemitisme- Ainsi va ! Qu’il m’arrête pour ma liberté d’opinion. En tout cas je continuerai à boycotter les produits israéliens de colonies illégales.  Enfaite non, au fil ou jecris ce commentaire, je magace. Ils sont plus rapide à réagir sur l’antisionisme que quand il faut appliquer les résolutions de l’onu ou condamner les assassinats comis par le gouvernement d’extreme Droite israélien. 

Les plus vus