11/01 07:02

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn fait l'objet, ce matin, de deux nouvelles inculpations au Japon pour abus de confiance et pour avoir minoré ses revenus

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, en détention au Japon depuis son arrestation en novembre, a fait l’objet ce vendredi de deux nouvelles inculpations. Le parquet a décidé de le poursuivre pour abus de confiance et pour avoir minoré ses revenus dans des rapports boursiers de Nissan entre 2015 et 2018. Il a déjà été mis en examen, le 10 décembre, pour avoir déclaré des rétributions amoindries sur les cinq années précédentes.

Selon le parquet, il aurait tenté de faire couvrir par Nissan "des pertes sur des investissements personnels" au moment de la crise financière d'octobre 2008. La somme incriminée s'élève à 1,85 milliard de yens (15 millions d'euros). Pour résoudre ce problème financier, il aurait obtenu qu'un milliardaire saoudien, Khaled Juffali, se porte garant et lui aurait ultérieurement versé de l'argent issu de la "réserve du PDG". C'était pour services réellement rendus envers Nissan, argue M. Ghosn. Depuis son arrestation le 19 novembre à Tokyo, il se trouve dans un centre de détention du nord de la capitale.

Apparu menotté et amaigri au tribunal mardi, il souffrait mercredi soir d'une forte fièvre, qui a contraint les enquêteurs à suspendre les interrogatoires. Mais elle était retombée vendredi, a indiqué son avocat Motonari Otsuru vendredi.

Outre de nouvelles mises en examen, le parquet japonais peut décider de lui infliger un quatrième motif d'arrestation, alors que de nouvelles révélations sont apparues ces derniers jours dans les médias. M. Ghosn serait alors replacé en garde à vue pour 48 heures, extensible deux fois dix jours à condition que le tribunal donne son approbation.

Dans tous les cas, sauf surprise, et ce dossier en a déjà réservé quelques-unes tant le suspect est atypique, une libération imminente semble peu probable, de l'avis même de l'équipe de défense, dont les précédentes demandes ont été retoquées.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de nina83
11/janvier/2019 - 08h47

Il va mourir là-bas...... 

Portrait de Touvamal
11/janvier/2019 - 08h43

Ah si la justice Française pouvait faire de mème avec les grosses pointures ,voir hommes d'état etc ... mais comme a son habitude  notre justice c'est PAS DE VAGUES  !!!!

Portrait de BILOU T
11/janvier/2019 - 08h15

coté fausse déclaration de revenus il ne risque rien en France puisqu'il était domicilié fiscalement aux Pays Bas, encore un bon Français.

Portrait de jarod.26
11/janvier/2019 - 08h05 - depuis l'application mobile

quelle début d'année pour ce monsieur

Les plus vus