28/12/2018 18:41

Alexandre Benalla: Il affirme que ses deux passeports lui ont été restitués début octobre contrairement à la version donnée par le Quai d'Orsay

18h40: Alexandre Benalla affirme n'avoir "jamais" mené de mission à titre privé lorsqu'il travaillait à l'Elysée. 

18h04: Selon l'entourage d'Alexandre Benalla à LCI, il affirme avoir récupéré ses passeports diplomatiques après son audition devant la commission d'enquête du Sénat le 19 septembre dernier.

Il confie également "ne pas avoir menti devant la commission d'enquête du Sénat lorsqu'il affirmait que ces passeports se trouvaient encore dans son ancien bureau à l'Élysée.", peut-on lire.

17h31: Le ministre des Affaires étrangères a décidé de saisir le parquet de Paris après les révélations de Mediapart sur les passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla.

La porte-parole de Jean-Yves Le Drian indique que le ministère des Affaires étrangères "a demandé à M Benalla, par lettre recommandée du 26 juillet 2018, de restituer les deux passeports diplomatiques en sa possession, conformément à l'engagement qu'il avait pris par écrit". "Une seconde lettre recommandée lui a été adressée le 10 septembre 2018", précise-t-elle.

"Toute utilisation de ces passeports postérieure à la fin des fonctions qui avaient justifié l'attribution de ces documents serait contraire au droit, rappelle la porte-parole du Quai d'Orsay. Aucune information sur l'utilisation par M Benalla de ces documents n'est parvenue au ministère de l'Europe et des affaires étrangères jusqu'aux informations de presse récemment rendues publiques [par Mediapart]. A la vue de ces informations, le Ministre a décidé de saisir le procureur de la République sur le fondement de l'article 40 du code de procédure pénale."

16h53: L'Élysée "ne dispose d'aucune information" sur l'utilisation par Alexandre Benalla des passeports diplomatiques qu'il avait obtenus dans le cadre de ses fonctions à la présidence et avait demandé au Quai d'Orsay d'en obtenir la restitution dès le licenciement de l'ex-chargé de mission, a annoncé le palais présidentiel vendredi.

L'opposition a exigé vendredi des explications de l'Élysée, voire d'Emmanuel Macron, ainsi que des actions judiciaires à l'encontre d'Alexandre Benalla, soupçonné d'avoir conservé et utilisé un passeport diplomatique lors de récents voyages en Afrique.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Lemat
29/décembre/2018 - 08h57

Si vous ne comprenez pas que c'est le barbouze de Macron, c'est que vous ne comprenez rien.

Mais que ca fait amateur, même Mollande a su utiliser les HOMO avec plus d'intelligence.

Tiens c'est du niveau du Rainbow Warrior ou de ses agents du Mossad qui devait tuer un palestinien et qui se sont fait chopper.

Niveau 0 de la barbouzerie.

Portrait de Stephyyr
29/décembre/2018 - 08h24

Profite t'il d'une voiture diplomatique également ? 

Portrait de somiaire
28/décembre/2018 - 18h59

Je crois qu'il devrait arrêter ; de prendre les gens pour des idiots ; de couvrir un mensonge par un autre mensonge....

Portrait de bib
28/décembre/2018 - 18h17

et donc :

- j'imagine que le journaliste de LCI a posé la question de qui a remis les fameux passeports à Benalla le 19 septembre 2018. Cette même personne devrait pouvoir également dire pour quelle raison les passeports n'avaient pas été rendus au Quai d'Orsay auparavant.

- Si le Quai d'Orsay courait après les fameux passeports, comment Benalla a-t-il pu passer la frontière, je dirais même le moindre portique d'aéroport ?

- Benalla fait des affaires, c'est bien pour le commerce français. Cette activité est donc déclarée, il est salarié ou chef d'entreprise. Donc une immatriculation de la société et des déclarations aux caisses sociales et au fisc doivent être faites. Il serait intéressant de connaitre quelle est cette fameuse entreprise/société. Parce que les professionnels, s'ils ont ne serait-ce que 5 minutes de retard dans leur déclaration et le paiement des cotisations ou des taxes, les impôts et l'urssaf ne regardent pas l'affranchissement pour leur dire...avec les majorations qui vont avec, comme de bien entendu.

Portrait de jarod.26
28/décembre/2018 - 17h21
un gouvernement de bras cassés