27/11/2018 16:02

Inquiète pour les jeunes, l'association "Les Restos du cœur" lance aujourd'hui sa 34ème campagne d'hiver

Les Restos du cœur, créés par Coluche, lancent aujourd'hui leur 34e campagne d'hiver pendant laquelle ils doivent distribuer de la nourriture à des centaines de milliers de personnes, et s'inquiètent du nombre croissant de jeunes bénéficiaires.

À sa création en 1985 sur une "petite idée" de l'humoriste, l'association avait accueilli 70.000 personnes. Un chiffre qui a explosé avec les années: l'hiver dernier, les Restos ont distribué 130 millions de repas à 860.000 bénéficiaires.

"Les inscriptions sont en cours, mais on s'attend à en recevoir autant cette année, voire même un peu plus, peut-être 900.000", explique à l'AFP le président de l'association, Patrice Blanc.

"L'accueil est inconditionnel" dans les 2.000 centres en France, rappelle-t-il.

Mères seules, retraités en difficulté, étudiants précaires, étrangers sans ressources... "Toute personne, quelle que soit sa situation administrative peut frapper à la porte des Restos. Les gens ne doivent avoir aucune honte, aucune crainte."

Pour recevoir l'aide alimentaire tout l'hiver, il faut toutefois justifier de ses ressources et de ses dépenses.

Indépendamment des repas, les Restos aident aussi à l'hébergement et au logement, offrent des cours de français, de l'accompagnement aux devoirs ou à la recherche d'emploi, etc.

Les bénéficiaires sont de plus en plus jeunes, s'alarme l'association: l'hiver dernier, 38% étaient mineurs et 50% avaient moins de 25 ans.

"Ça représente une augmentation de 10 à 15% par rapport à il y a deux ans", détaille M. Blanc. "Ce phénomène est inquiétant et montre bien les problèmes rencontrés par les familles monoparentales: la situation des mères célibataires avec enfants est extrêmement difficile".

Il s'alarme également de la "mauvaise prise en charge des mineurs isolés" étrangers, qui doivent normalement être accompagnés par les services d'aide sociale à l'enfance. Mais certains départements sont débordés: "l'équipe des Restos de Marseille m'a raconté la semaine dernière que leurs signalements tombaient dans le vide".

Ailleurs sur le web

Vos réactions