20/11 07:16

Les ventes de cigarettes électroniques bientôt restreintes aux Etats-Unis pour enrayer "l'épidémie" parmi les jeunes attirés par ce produit sous sa forme aromatisée

Les autorités américaines ont décidé d'imposer des restrictions draconiennes sur les ventes de cigarettes électroniques pour enrayer "l'épidémie" parmi les jeunes irrésistiblement attirés par ce produit sous sa forme aromatisée.

L'agence de santé américaine (FDA) a annoncé avoir proposé l'interdiction des ventes des e-cigarettes aromatisées sur internet. Celles-ci ne seront donc disponibles qu'en magasins, des espaces fermés inaccessibles aux mineurs.

Elle a en revanche exempté les cigarettes électroniques parfumées à la menthe et au menthol, qui sont populaires chez les adultes et susceptibles d'être utilisées dans le cadre d'un sevrage au tabac.

L'agence entend par ailleurs imposer une interdiction des ventes sur les cigarettes et les cigares mentholés, soulignant que "le menthol sert à masquer les aspects repoussants de la fumée qui découragent un enfant de fumer".

Avant de prendre effet, ces propositions doivent être soumises à une période de consultation publique jusqu'en juin.

Le nombre de vapoteurs a augmenté de 78% dans les lycées américains de 2017 à 2018, et de 48% dans les collèges, selon les dernières données d'une enquête nationale.

"Ces chiffres choquent ma conscience", a réagi Scott Gottlieb, responsable de la FDA dans un communiqué. "Cette hausse (de la consommation) doit cesser. (...) je ne laisserai pas une génération d'enfants devenir accrocs à la nicotine par le biais des cigarettes électroniques", a-t-il ajouté.

Depuis 2016, la FDA régule les e-cigarettes, interdites par exemple à la vente pour les mineurs. Mais face à la hausse vertigineuse du nombre de vapoteurs parmi les jeunes Américains, elle a décidé de sévir.

Au total, 3,6 millions de collégiens et lycéens consomment actuellement des cigarettes électroniques, soit 1,5 million de plus qu'en 2017, a déploré jeudi la FDA.

Plus d'un quart des lycéens vapotent régulièrement (au moins 20 jours au cours du mois passé). Et 67,8% d'entre eux vapotent des e-cigarettes parfumées, des chiffres en forte hausse, souligne-t-elle.

Ailleurs sur le web

Vos réactions