16/11/2018 16:46

Le journaliste de CNN Jim Acosta pourra récupérer son accréditation de la Maison-Blanche, vient de trancher un juge

16h43: Un juge à Washington a ordonné à la Maison Blanche de restaurer l'accréditation d'un journaliste de CNN qui avait été privé d'accès à la présidence des Etats-Unis après un échange houleux avec Donald Trump.
Cette injonction à effet temporaire est une victoire pour la chaîne d'information en continu et son journaliste vedette, Jim Acosta, qui avait perdu le précieux sésame le 7 novembre après une conférence de presse tendue où il avait un temps refusé de rendre son micro, relançant avec insistance le président Trump qui refusait de répondre à une question sur sa politique migratoire.

06h00: Un juge fédéral dira aujourd'hui s'il ordonne à la Maison Blanche de rendre son accréditation à un journaliste de CNN, privé d'accès à la présidence des Etats-Unis après un échange houleux avec Donald Trump.

Le juge Timothy J. Kelly du tribunal fédéral de Washington devait initialement rendre sa décision jeudi à 15H00 (20H00 GMT). Moins de deux heures avant cette échéance, il a annoncé qu'il la reportait à vendredi 10H00 (15H00 GMT) sans donner d'explication.

Il a été saisi en urgence par la chaîne câblée, qui demande la restitution de son accréditation à la Maison Blanche pour son journaliste vedette Jim Acosta. Ce dernier a perdu le précieux sésame le 7 novembre après une conférence de presse tendue, où il avait un temps refusé de rendre son micro, relançant avec insistance le président Trump qui refusait de répondre à une question sur sa politique migratoire. CNN avait ensuite déposé une plainte au nom du Premier amendement de la Constitution américaine, qui protège la liberté de la presse.

La chaîne a reçu le soutien de nombreux médias américains, y compris sa concurrente Fox News, dont plusieurs présentateurs sont pourtant des partisans déclarés du président Trump. Les accréditations "ne devraient pas être utilisées comme une arme", a déclaré mercredi le président de Fox News, Jay Wallace, tout en soulignant "désapprouver le ton antagoniste croissant employé à la fois par le président et les médias".

Les journalistes couvrent pour la plupart avec un oeil critique le 45e président des Etats-Unis, qui en retour ne cesse de dénigrer leur travail, qualifié de mensonger ("Fake news"). Et dans sa rhétorique, CNN fait même figure d'"ennemi du peuple". Pour cette raison, l'avocat de la chaîne Ted Boutrous a soutenu mercredi devant le juge Kelly que l'éviction de Jim Acosta n'avait rien à voir avec son comportement. Selon lui, le président Trump "n'aime pas le journalisme de CNN et de M. Acosta" et a pris une mesure "discriminatoire" pour écarter un journaliste gênant.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de arcawen
16/novembre/2018 - 18h58

Trump ne lui donnera jamais la parole et c'est tout ...

Portrait de stbx00
16/novembre/2018 - 18h44
Colart a écrit :

Normalement,charbonier est maître chez lui...soutient à Mr Trump !

Ca vous semble normal qu'un chef d'état puisse choisir quels journalistes ont le droit de travailler ? Conception bizarre dans une démocratie non ?

Portrait de stbx00
16/novembre/2018 - 18h43
tpr20688 a écrit :

tout est permis pour les journalopes

Ah bon ? Je serais curieux de savoir ce que vous lui reprochez au juste ?

 

Portrait de tpr20688
16/novembre/2018 - 17h51

tout est permis pour les journalopes

Portrait de Colart
16/novembre/2018 - 17h11

Normalement,charbonier est maître chez lui...soutient à Mr Trump !