07/09/2018 12:58

EN DIRECT - Soupçons d'emploi fictif: Après son épouse hier, François Fillon a été entendu par les juges d'instruction

12h55: Le point à la mi-journée

François Fillon était de nouveau entendu vendredi matin à Paris par les juges d’instruction en charge de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs de son épouse et de ses enfants comme assistants parlementaires, a appris l’AFP de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Mis en examen dans ce dossier, l’ancien candidat de la droite à la présidentielle de 2017 était entendu au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris au lendemain d’une nouvelle audition de son épouse Pénélope, selon cette source.

«Ces auditions sont un processus classique, après la remise du rapport de synthèse des enquêteurs en juin et avant la clôture prochaine de l’information judiciaire», a expliqué cette source.

Les révélations du Canard enchaîné le 25 janvier 2017 avaient fait voler en éclats la campagne présidentielle de François Fillon, parti favori dans la course à l’Elysée.

Au cœur du dossier, les soupçons d’emplois fictifs de sa femme Pénélope et de ses enfants au Parlement. Les investigations portent aussi sur les salaires touchés de mai 2012 à décembre 2013 par son épouse pour un emploi dans une revue littéraire, la «Revue des deux mondes», propriété d’un homme d’affaires proche de François Fillon, Marc Ladreit de Lacharrière.

Mis en examen le 14 mars 2017, notamment pour «détournement de fonds publics» et «complicité et recel d’abus de bien sociaux», François Fillon avait été entendu sur le fond de l’affaire quelques mois plus tard par les juges.

Lors de cette dernière audition, fin juillet 2017, François Fillon avait défendu la réalité des emplois d’assistants parlementaires de sa femme à l’Assemblée nationale, entre 1986 et 2013, lorsqu’il était député, et de ses enfants Charles et Marie quand il siégeait au Sénat, entre 2005 et 2007.

Quatre personnes sont mises en examen dans cette affaire: les époux Fillon, Marc Joulaud (ancien suppléant de François Fillon à l’Assemblée nationale), et Marc Ladreit de Lacharrière. Les deux enfants du couple Fillon ont été placés sous le statut de témoin assisté.

Désormais retiré de la vie politique, l’ancien Premier ministre, âgé de 64 ans, a rejoint il y a un an, en tant qu’associé, la société de gestion d’actifs et d’investissement Tikehau Capital.

12h10: François Fillon était de nouveau entendu ce vendredi matin à Paris par les juges d'instruction en charge de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et de ses enfants comme assistants parlementaires, selon l'AFP, confirmant une information du Parisien.

L'ancien candidat de la droite à la présidentielle de 2017 était entendu au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris au lendemain d'une nouvelle audition de son épouse Pénélope Fillon.

12h08: L'affaire Fillon avait éclaté en pleine campagne présidentielle après les révélations du "Canard enchaîné" sur des emplois présumés fictifs de Penelope Fillon en tant qu'assistante parlementaire de son mari et comme employée de la Revue des deux mondes. En mars 2017, le PNF avait ouvert une enquête préliminaire.

12h06: Toujours selon Le Parisien, François Fillon est actuellement entendu par les juges du parquet financier. Retiré de la politique, l'ex-candidat à l'élection présidentielle est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

11h35: Hier, Penelope Fillon, l'épouse de François Fillon, a été réentendue par les juges d'instruction en charge de l'enquête visant l'ex-candidat de la droite à l'élection présidentielle, selon Le Parisien.

Dès le début de l'affaire, elle avait été entendue par les enquêteurs. Pour mémoire, en mars 2017, Penelope Fillon a été mise en examen pour "complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux et recel d’escroquerie aggravée".

Nos confrères rappellent que l'enquête s'intéresse notamment aux contrats d'attachée parlementaire de Penelope Fillon auprès de son mari et de ses activités au sein de La Revue des Deux Mondes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tobian
7/septembre/2018 - 17h36
alekine1 a écrit :

Il est coupable mais ce n'était pas interdit quand il l'a fait. Et nombreux autres politiques ont fait pareil sauf qu'ils n'ont pas voulu être président et donc on les a laissé.

CE que je n'apprécie pas dans cette affaire c'est 1) on fait tomber un opposant et donc on est proche d'une république bananière ou d'une république des juges ce qui équivaut à une dictature et 2) pourquoi seulement Fillon et pas le neveu de Mitterrand qui a fait la même chose … ou d'autres qui sont tout autant coupable.

Les juges qui se sentent si parfait, si saint feraient bien de se remettre en questions niveau démocratie

  "Il est coupable mais ce n'était pas interdit quand il l'a fait"

   Les emplois fictifs ont toujours été interdits, et on parle bien d'emplois fictifs. Mme Fillon était attachée parlementaire, elle ne le savait pas.

Portrait de wicket
7/septembre/2018 - 14h26
Greenday2013 a écrit :

J'espère qu'ils ont discuté de la vidéo de Madame Fillon avec la journaliste du Sunday Telegraph, où elle disait que cela faisait des années qu'elle ne travaillait pas ^__^

Vous inquiétez pas ; ils ont sûrement du grain à moudre !!!!! smiley

Portrait de wicket
7/septembre/2018 - 14h25

Allez, on ouvre un contre-feu ; pendant ce temps-là, on ne parlera plus du reste !!!! smiley

Portrait de stbx00
7/septembre/2018 - 14h08
Seaskua... a écrit :

L'affaire Fillon est une affaire simple se déroulant en France et il faut un Parquet spécialisé dans la grande délinquance financière internationale et plusieurs juges pour s'en occuper ! C'est assez risible en fait et cela le sera encore plus si la montagne accouche d'une souris.

J'ai comme l'impression que le procès aura lieu en 2021 puisque les élections sont en 2022. Car il ne faut pas être dupe de la volonté politique de faire tomber Fillon, lequel n'est pas à plaindre, lui qui a sollicité une intervention politique pour faire tomber un de ses adversaires.

Je ne vois pas quel personnage politique a aujourd'hui un intérêt à vouloir faire "tomber" F. Fillon dans la perspective de 2022 ? Il est déjà tombé et ne reviendra pas...

Portrait de Greenday2013
7/septembre/2018 - 13h20

J'espère qu'ils ont discuté de la vidéo de Madame Fillon avec la journaliste du Sunday Telegraph, où elle disait que cela faisait des années qu'elle ne travaillait pas ^__^

Portrait de Mosquitox.
7/septembre/2018 - 13h16
fel62 a écrit :

Et toi, c'est qui ? 

Vous prenez encore le temps de tenter de déchiffrer ses galimatias ??

Je vous admire ! smiley, moi ça fait belle lurette que je passe directement au commentaire suivant ! smiley

Portrait de Cray38
7/septembre/2018 - 12h54 - depuis l'application mobile

Comme disait Lino Ventura dans « garde à vue », maintenant, il n’y a plus qu’a espérer qu’il est coupable..

Portrait de Cray38
7/septembre/2018 - 12h53 - depuis l'application mobile

Comme disait Lino Ventura dans « garde à vue », maintenant, il n’y a plus qu’a espérer qu’il est coupable..

Portrait de Mosquitox.
7/septembre/2018 - 11h49
Alala 1er a écrit :

Et la femme de Bruno Le Maire, on l'entend quand ? A moins que la macronie la protège ?

Fillon, c'était l'ancien monde !!!

Aujourd'hui, c'est le "nouveau monde" et la "république exemplaire": L. Flessel, A. Saal, F. Nyssen (plusieurs affaires), T. Solère (plusieurs affaires), G. Collomb, A. Buzyn, A. Kohler (2 affaires), M. Pénicaud (2 affaires), N. Hulot (2 affaires), G. Darmanin (2 affaires), F. Bayrou, M. De Sarnez, A. Tourret, B. Le Maire, J-P Delevoye, R. Ferrand (plusieurs affaires), A. Benalla.... etc etc etc

 

Vous voyez bien que grâce à Macron, les choses ont vraiment changées !!! smiley