24/02/2018 21:05

Salon de l'Agriculture: Emmanuel Macron a battu le record de présence comme il l'avait annoncé en passant 12h20 sur place

21h06: Emmanuel Macron a battu le record de présence comme il l'avait annoncé en passant 12h20 sur place

18h36: Emmanuel Macron va rester au salon après la fermeture pour battre le record de présence détenu par François Hollande

18h02: Emmanuel Macron revient sur les sifflets dont il a été la cible ce matin au début de sa visite du Salon de l'agriculture. Il s'est confié face à quelques journalistes qui le suivent au salon:

"L'accueil a été comme il se doit. Des sifflets de loin et de gens cachés. Il y a aussi des gens qui ont applaudi. Il faut être lucide, ce n'est pas en un salon que vous changez les choses. Ceux que je crains le plus, ce ne sont pas les 10 zigues qui sont à 500 mètres, planqués, et qui utilisent des sifflets - ceux-là, dès que vous allez les voir, ils se dégonflent.

Ce sont ceux qui n'ont même plus l'énergie de protester qui m'intéressent, que je veux aller protéger et à qui je veux qu'on apporte des réponses. On a encore une partie de notre agriculture en crise, et il faut être à son chevet. Il faut avoir une visions globale, et l'engagement continuera chaque jour".

17h07: Face à un cheminot qui l'avait interpellé pour s'inquiéter de cette réforme annoncée, il a tenu à se montrer ferme. « Je ne peux pas avoir d'un côté des agriculteurs qui n'ont pas de retraite et de l'autre avoir un statut cheminot et ne pas le changer », a-t-il déclaré. « Je suis petit-fils de cheminot, allez voir les agriculteurs, ils n'ont pas de statut... Faut pas raconter de craques aux gens. Vous avez quel âge ? Vous n'avez pas le même rythme que mon grand-père qui était cheminot », a déclaré le président, tout en assurant ne pas vouloir « tout casser ».

Emmanuel Macron a ajouté qu'il n'était « pas du tout pour rogner sur les salaires ». « Mais on a des éléments de statuts et une gestion de l'entreprise qu'il faut adapter » et, « pour votre génération, c'est mieux », a-t-il poursuivi.

14h52: Parmi les sujets d'actualité, le "Plan Loup",  ne satisfait ni les éleveurs ni les partisans du canidé. Des éleveurs soutenus dans leur démarche par des élus de terrain interpellent Emmanuel Macron tôt dans la matinée. La discussion même animée reste urbaine. Les arguments fusent. Le Président reste fidèle à sa réputation, adepte du discours sans langue de bois.

" Si vous voulez m'entendre dire... je ne le ferai pas". Et rappelant que les préfets ont mandat au plus près pour accompagner les mesures à prendre.

13h02: Le service de presse d'Emmanuel Macron vient de publier, sur YouTube, les 13 minutes d'échanges avec les agriculteurs qui l'avaient sifflé, tout à l'heure, au Salon de l'agriculture.

 

 

11h44: Des manifestants qui défendent la cause Vegan ont été violemment expulsé du salon et leurs pancartes arrachées. Ils ne manifestaient pas contre le Président mais contre les agriculteurs. C'est la sécurité du salon qui est intervenue de façon très musclée.

.


.

10h25: Le Président de la République longuement sifflé alors que la visite avait bien débuté. La séquence a été diffusée en direct sur toutes les chaînes d'information montrant des agriculteurs brandissant des T-Shirts et le Président continuant à avancer sans chercher le dialogue avec ces paysans qui voulaient montrer leur colère.

09h39: Emmanuel Macron a terminé son petit-déjeuner avec les représentants des syndicats. Il vient d'entrer dans le premier hall. Il est aussitôt interpellé par des mascottes de la FNSEA

07hh43: Le Président de la République vient d'arriver et débute par un petit-déjeuner avec les syndicats

06h53: Ce samedi, Emmanuel Macron effectue sa première visite du Salon international de l'agriculture (SIA) en tant que président de la République. Un rendez-vous toujours très risqué pour un responsable politique en général et pour un chef de l'État en particulier, a fortiori en période de crise et de transformation profonde du monde agricole.

Ainsi, pour calmer toute grogne éventuelle, le locataire de l'Élysée a fait savoir qu'il comptait battre le record de la plus longue visite sur place, en arrivant avant l'ouverture et en repartant après la fermeture du Salon. Soit une douzaine d'heures de déambulation au total, lors desquelles il compte «échanger avec l'ensemble des filières et des interprofessions».

06h12: Emmanuel Macron a forcément en tête les déboires de ses prédécesseurs : François Hollande copieusement sifflé en 2016, Nicolas Sarkozy régulièrement pris à partie pendant son quinquennat… Egalement cet œuf qui avait atterri sur son crâne l'année dernière. Alors candidat, Emmanuel Macron avait fait contre mauvaise fortune bon cœur, riant volontiers de ce masque capillaire improvisé. Il faut dire que cette année-là, son sort était toujours plus enviable que celui de son adversaire, François Fillon, forcé d'annoncer publiquement qu'il était mis en examen le jour de sa visite sur le salon. 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tonton85
25/février/2018 - 12h05
Barbie Choux a écrit :

la retraite est une chose mais vous oubliez le capital représenté par les terres, bâtiments et le reste....les trois quart du temps les conjoints n'étaient pas déclarés pour ne pas payer de cotisations sociales d'ou une retraite minable, mais la faute à qui ? ceux de la FDSEA qui barraient la route il y a trois jours sur des tracteurs à 100.000 euros pour avoir encore plus de subventions n'avaient pas l'air très malheureux.

Les conjoints ... ça date d'il y a plus de 20 ans (pour pas dire 30 ).La FDSEA ce n'est pas tout le monde , loin de là ...

Pour les tracteurs ... moi j'ai un international 453 .Et sauf si je me trompe , ils demandent pas plus de subventions , juste qu'on leur paie la vrai valeur de leur produit pour justement arriver à terme à la fin des subventions.

Venez donc passer 1 semaine de travail dans une ferme (attention c'est pas 35 heures) et après on verra si votre opinion reste inchangée.

 

 

Portrait de Tonton85
25/février/2018 - 09h30
Barbie Choux a écrit :

Si vous êtes agriculteur vous savez parfaitement comment se calcule votre retraite..... si elle est basse c'est que vous n'avez pas cotisé, c'est aussi simple que cela, si vous êtes si malheureux changez de métier.

Malheureux, non .Avoir plus d'équité oui. 1 300€ par mois vous trouvez ça décent ? C'est que touche mes parents par mois ... Et on en voit à la TV qui se plaignent de devoir payer un peu plus de CSG avec 3000€ .

Et si vous savez comment se calcule nos cotisations vous sauriez qu'elles sont calculées par rapport à notre bénéfice agricole annuel.Donc peu (voir pas) de revenu = peu de cotisations.

Vous allez encore dire que si on gagne pas notre vie c'est "encore" de notre faute ?

 

 

Portrait de Zluton1
25/février/2018 - 00h11

il est resté ,c'est parce que il fallait le remettre dans la cage aux singes !smiley

Portrait de Tonton85
24/février/2018 - 19h55
Barbie Choux a écrit :

Macron oublie de dire que si les agriculteurs n'ont pas de retraite c'est qu'il l'ont choisi.

Mais bien sur ...

on est heureux de travailler mini 50% plus que les autres pour gagner mini 50% de moins et en plus avoir les retraites les plus basses de France. C'est sur , n'importe qui choisirais ça aussi ...

 

 

Portrait de justicepointzero
24/février/2018 - 19h25

a quand un ou une candidate valable???? telle est la question !!

Portrait de justicepointzero
24/février/2018 - 19h22

je hais de plus en plus ces gens qui ( soit disant) nous gouvernent chacun pour sa tronche les messieurs dames et nous bien sur nous arrivons en dernier désormais je vote blanc c'est mon choix et j'assume.Messieurs dames donnez nous l'exemple après je déciderai si je retourne voter un jour pour un ou une candidate valable !  

 

Portrait de justicepointzero
24/février/2018 - 19h14
Boleyn Boys a écrit :

C'est là qu'on voit le niveau de ce guignol!

comme de tous ces guignols de politicards complètement hors de la réalité !!!

Portrait de justicepointzero
24/février/2018 - 19h10

battre le record de présence n'importe quoi !!!!!! smiley

Portrait de Supercomix
24/février/2018 - 18h03
Boleyn Boys a écrit :

Et toi très conne, au point que tu sors ton Supercomix smiley

Tu devrais songer à faire soigner ta paranoïa. Vraiment.

Portrait de Supercomix
24/février/2018 - 17h53
Boleyn Boys a écrit :

T'es déjà revenu Juicy pussy?

#jenesaispastroller

T’es très con en fait. je pense que la personne qui trolle Purdey cherchait a mettre a jour la complicité que vous avez toi et lui ( le vrai).C’est fait.

Portrait de Tonton85
24/février/2018 - 17h11
maya430 a écrit :

Tu peux pas prendre une folle pour des généralités.  Ce mauvais exemple permet à beaucoup de se dédouaner de toute culpabilité par rapport à leur consommation de viande et à l'enfer que sont les abattoirs et l'élevage intensif. Et ce n'est une vegan qui te le dit. Personnellement, je pense que l'avenir, c'est plutôt la viande artificielle créée à partir de cellules animales. Celle ci mettra fin aux abattoirs tout en contentant les irréductibles viandards puisqu'elle aura exactement le même goût et permettra de consommer de la viande sans manger de cadavres.

Quand on voit ce que l'agroalimentaire nous fait bouffer , vous voulez en rajouter ?

Super , fini la viande .Vive les conservateurs et autre merde ...

 

Portrait de Tonton85
24/février/2018 - 14h47
je suis la voix a écrit :

quand on est minoritaire, on n'a d'autre choix que d'accepter de se faire insulter, d'ailleurs merci pour les préjugés d'intolérance et de fachisme, infondés comme d'hab. 

Quand aux animaux qu'on ne tue plus, c'est d'abord et avant tout des animaux qu'on ne produit plus. Car ce qui est le plus dévastateur pour notre climat c'est l'élevage. 70 milliards d'animaux produits et tués PAR AN !!! 10 fois la population soit disant humaine !!  C'est à dire des animaux qui ont déjà une date d’exécution prévue avant même de naître. Une fois cette holocauste banni, la faune sauvage actuellement en voie d'extinction pourra de nouveau revivre et s'autoréguler. 

Comment nourrissez vous 7 milliards (bientôt dix) d'habitants sur cette planète ?

Les terres agricoles soient disparaissent au profit des villes et leurs infrastructures , soient sont agrandies en prenant sur les forêts. Dans les 2 cas c'est tout aussi mauvais pour la planète.

Et vegan on bouffe pas non plus d'insecte.

 

 

Portrait de Chevaline1
24/février/2018 - 14h33
maya430 a écrit :

Tout mon soutien aux pacifiques végans. Les seuls qui se soucient de ces pauvres animaux qui apres le salon fileront direct à l'abattoir. Moi les paysans, depuis le jour ou j'allais livrer de l'aliment pour chiens à l'un d'entre eux, et qu'en arrivant je le vois avec d'autres hommes en train de découper le cadavre d'un gros animal. Il arrive tout gêné vers moi, en me disant qu'ils sont en train de découper le cochon. Ben voyons, d'une part c'était pas la saison pour tuer le cochon, d'autre part l'animal découpé était bien trop gros. En repartant, complètement choquée par ce que je venais de voir, je me suis rappelée que sa jument de traie était malade...

Autant vous dire que je n'y suis jamais retournée. Je ne suis pas "végan" mais j'espère bien un jour finir par l'être mais ça c'est un chemin personnel qui ne regarde que moi.

Pauvre cheval !

Portrait de Tonton85
24/février/2018 - 13h12
soneriendu a écrit :

Macron est courageux et ouvert au dialogue.

Comment voulez-vous dialoguer avec une meute prête à vous sauter dessus. Cela prouve bien que les agriculteurs sont des individus primaires.

Ils se permettent de manifester pendant la morte saison en bloquant et détériorant les routes avec des feux de pneus qui polluent l’atmosphère.

Ils n’ont aucun respect de la nature. Ils mutilent  haies bocagères financées par les collectivités. J’ai demandé pourquoi ils faisaient cela et il m’ont répondu que c’était pour éviter de casser les rétroviseurs des tracteurs. Un tracteur avec un rétroviseur à 5 mètres de hauteur, je n’ai jamais vu ça.

Du printemps jusqu´en été ils prennent un malin plaisir de répandre des produits toxiques sur leurs parcelles. J’ai dû arrêter de pratiquer le cyclisme pendant cette période parce que cela brûlait mes bronches.

Leurs vaches sont maltraitée, elles boitent, elles ont la chiasse. Quand elles arrivent au champ, elles n’ont plus faim car elles ont été gavées d´aliments pendant la traite.

Un aviculteur m´a confié qu’il ne mangeait pas les canards de sa production parce qu’ils étaient gavés de médicaments. Comme il dit :« Ce sont des antibiotiques sur pattes ».

Ce que je souhaite, c´est la mort de cette pratique et d’encourager les cultures Bio. Les agriculteurs bio écoutent la nature et s’adaptent à elle. Ils sont plus décontractés et abordables.Ils vivent très bien de leur travail. Leurs produits sont plus chers mais qu’est que c’est bon.

Je sais de quoi je parle, j’habite à Pontivy au cœur de la campagne bretonne.

 

 

Reprenons dans l'ordre:

Macron courageux ? non .oui ça dialogue , mais au final c'est son point de vue qui est choisi.Pourquoi manifester ? Pour pas que son point de vue soit validé à 100% Mais moins.

Vous voyez souvent des manifestations ou après c'est propre , sans casse ni rien ? A part les retraités , perso je vois pas.Critiquer ceux qu'on déteste en occultant ceux qu'on soutient , c'est facile.

Pour les haies , entièrement d'accord. La PAC oblige de garder au moins 3 mètres entre une haie et les cultures (5 pour un cours d'eau). Donc à moins de faucher cette bande herbeuse je fois pas comment il peut faire avec son rétro. Et encore si c'est le cas il a qu'à tailler la haie ou utiliser un broyeur déporté.

Selon les culture en 10 ans les dose de produit chimiques ont été réduite de 5 à 20 fois.Cela coûte très cher et vu les marges actuelles , ils n'en utilisent pas pour le plaisir.

Bienvenue dans l'élevage laitier (même si c'est pas partout comme ça).Et encore maintenant avec les robots de traite, elles sortent de moins en moins dehors.A ne pas confondre avec les race à viande.

Votre aviculteur doit avoir un vétérinaire de complaisance dans ce cas.Car l'utilisation d'antibio est réglementé et autorisé que si cela n'est pas possible autrement.Perso je mange régulièrement des oiseaux de mon élevage et je ne m'en porte pas plus mal.

Ne croyez pas que le bio n'a aucun défaut.Comme c'est à la mode , on passe sous silence ces problèmes (l'utilisation excessive de bouillie bordelaise ou les dérogations pour utilisation de produits chimiques entre autre).Mais oui il faut tendre vers ça .C'est plus respectueux de la nature , mieux pour notre alimentation et génère de meilleures marges aux producteurs.

Je sais de quoi je parle , je suis éleveur de volailles et donc agriculteur.

Portrait de Tirlipimpon
24/février/2018 - 12h51

c'est un vignoble personnage smiley !

Portrait de soneriendu
24/février/2018 - 11h40

Macron est courageux et ouvert au dialogue.

Comment voulez-vous dialoguer avec une meute prête à vous sauter dessus. Cela prouve bien que les agriculteurs sont des individus primaires.

Ils se permettent de manifester pendant la morte saison en bloquant et détériorant les routes avec des feux de pneus qui polluent l’atmosphère.

Ils n’ont aucun respect de la nature. Ils mutilent  haies bocagères financées par les collectivités. J’ai demandé pourquoi ils faisaient cela et il m’ont répondu que c’était pour éviter de casser les rétroviseurs des tracteurs. Un tracteur avec un rétroviseur à 5 mètres de hauteur, je n’ai jamais vu ça.

Du printemps jusqu´en été ils prennent un malin plaisir de répandre des produits toxiques sur leurs parcelles. J’ai dû arrêter de pratiquer le cyclisme pendant cette période parce que cela brûlait mes bronches.

Leurs vaches sont maltraitée, elles boitent, elles ont la chiasse. Quand elles arrivent au champ, elles n’ont plus faim car elles ont été gavées d´aliments pendant la traite.

Un aviculteur m´a confié qu’il ne mangeait pas les canards de sa production parce qu’ils étaient gavés de médicaments. Comme il dit :« Ce sont des antibiotiques sur pattes ».

Ce que je souhaite, c´est la mort de cette pratique et d’encourager les cultures Bio. Les agriculteurs bio écoutent la nature et s’adaptent à elle. Ils sont plus décontractés et abordables.Ils vivent très bien de leur travail. Leurs produits sont plus chers mais qu’est que c’est bon.

Je sais de quoi je parle, j’habite à Pontivy au cœur de la campagne bretonne.