11/01/2018 13:38

EN DIRECT - Scandale sanitaire - Lait contaminé: Bruno Le Maire annonce 2.500 contrôles supplémentaires dans toute la France - Le ministre dénonce des "comportements inacceptables"

13h35: Emmanuel Macron a assuré jeudi que "des sanctions" seraient "prises" dans l'affaire de produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente à la suite d'une contamination à la salmonelle, s'il s'avérait que "des pratiques inacceptables" avaient été commises.

"Oui, l'Etat français est en mesure d'assurer la sécurité alimentaire", a en outre affirmé M. Macron au cours d'une conférence de presse commune avec le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni.

13h30: Le porte-parole de Lactalis s'exprimera lors d'une conférence de presse qui aura lieu à 17h00

12h08: Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie, s'exprime lors d'une conférence de presse

"Nous avons alerté Lactalis de ces résultats, le 8 décembre, et je leur ai laissé jusqu'à 22 heures pour retirer tous les lots produits par la tour de séchage numéro 1. Faute de réponse satisfaisante, j'ai signé un arrêté (le 9 décembre). L'Etat s'est substitué à une entreprise défaillante, la seule responsable". Bruno Le Maire dénonce des "comportements inacceptables"

"Les contrôles seront poursuivis et intensifiés". "L'urgence, c'est le retrait effectif des circuits de distribution de tous les lots suspects de lait infantile. C'est la responsabilité de tous les acteurs de la chaîne de distribution"

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé avoir convoqué ce jeudi à 18H30 la grande distribution et vendredi matin la direction de Lactalis, entreprise jugée «défaillante», lors d’un point presse consacré au lait infantile contaminé à la salmonelle. M. Le Maire a également annoncé que la répression des fraudes procéderait «dès la semaine prochaine» à 2.500 contrôles supplémentaires. "Sur 2.500 points de vente contrôlés, 91 contenaient des produits Lactalis qui auraient dû être retirés de la vente". 

"Je salue le travail des agents de la DGCCRF. Le manque de moyens supposé de DGCCRF est une mauvaise polémique".

12h00: Casino s'ajoute à la liste des distributeurs ayant vendu des produits Lactalis contaminés après leur rappel. Le groupe Casino a vendu 352 articles concernés par le rappel de laits infantiles Lactalis, qui auraient dû être retirés des rayons en raison d'une contamination aux salmonelles, a annoncé jeudi une porte-parole à l'AFP.

Dans l'hypothèse où "par extraordinaire" des produits concernés seraient encore dans les rayons, "ils ne peuvent plus être vendus", Casino ayant mis en place une procédure de blocage en caisse des produits concernés par le retrait, selon la même source.

10h00: Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a évoqué jeudi un «dysfonctionnement majeur» dans les procédures de rappel des boîtes de lait infantile Lactalis, après l’annonce par des distributeurs de la vente de produits concernés par la contamination à la salmonelle.

«C’est un dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait/rappel par les opérateurs, dont c’est la responsabilité», a déclaré le ministre en marge d’une conférence de presse de présentation du salon international de l’Agriculture qui doit se tenir à partir de fin février, comme chaque année à Paris.

Le ministre a ensuite appelé les opérateurs, «chacun d’entre eux, les industriels, les intermédiaires, les distributeurs», à faire «toute la lumière sur les défaillances qui ont été constatées et (qu’ils) s’assurent que plus aucun des produits concernés ne sont sur le marché et ne se trouvent dans les magasins».

07h40: A ce jour "nous avons effectué plus de 2.000 contrôles", a souligné Virginie Beaumeunier, directrice générale de la DGCCRF, mercredi lors d'une déclaration à la presse, en insistant sur le fait que "chacun est responsable à son niveau" de la mise en oeuvre de ce retrait, et que ne pas l'effectuer constituait une "infraction pénale".

Après le loupé de Leclerc, d'autres distributeurs, comme Système U, ont décidé de renforcer leurs contrôles, voire de cesser "définitivement" de commercialiser des laits infantiles produits par Lactalis. C'est le cas d'Intermarché, dont le président Thierry Cotillard a tiré à boulets rouges sur Lactalis, dénonçant une "gestion chaotique de sa crise".

A ce stade, deux produits ont été remontés dans le réseau, qui effectue des vérifications pour établir si d'autres produits sont passés entre les mailles du filet. Carrefour, qui dit avoir "été très vigilant sur cette question" du retrait des produits, a parallèlement décidé "la mise en place d'un plan de contrôle renforcé pour s'assurer de la destruction des stocks des produits concernés dans nos magasins", a déclaré une porte-parole.

07h30: Mercredi, plusieurs grands distributeurs ont annoncé chacun à leur tour avoir vendu des produits issus de lots rappelés: 434 bouteilles de lait infantile et de préparations à base de céréales pour Carrefour, 384 boîtes de lait pour Système U et 52 pour Auchan. Comme un écho, les enseignes ont toutes battu leur coulpe, présentant de plates excuses à leurs clients.

"Je ne peux que constater et confirmer l'existence de défaillances dans les opérations de retrait effectuées par certains magasins de notre enseigne", a écrit sur son blog mardi soir le patron de l'enseigne, Michel-Edouard Leclerc, reconnaissant un "bug inadmissible". "Il s'avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en oeuvre dès le 21 décembre, et ont été vendues dans les jours qui ont suivi", a annoncé Système U, qui a "instantanément procédé à l'appel des clients identifiés". Certains groupes ont annoncé un renforcement des mesures de sécurité, afin de prévenir ces failles qui posent question sur l'efficacité des mesures de rappel.

"Il faudra déterminer les responsabilités et ça sera fait avec la plus grande - je l'espère - rapidité et sévérité si les responsabilités sont avérées", a déclaré à RTL Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est l'autorité qui supervise le rappel et le retrait de produits.

07h21: Après Leclerc, trois autres grands groupes de distributions ont annoncé mercredi avoir vendu des dizaines voire des centaines des boîtes de lait infantiles Lactalis qui auraient dû être retirées de leurs rayons après une contamination à la salmonelle.

De son côté, la Répression des fraudes a indiqué qu'elle était en train de procéder à des contrôles partout en France pour vérifier que les produits avaient bien été retirés des rayons et des stocks dans toute la chaîne de la distribution, des magasins aux hôpitaux en passant par les pharmacies.

Leclerc a été le premier à annoncer mardi qu'en dépit du rappel de produits lancé en décembre à la suite de la découverte d'une contamination aux salmonelles dans une de ses usines, 984 produits Lactalis ont échappé à la procédure et ont été vendus dans plusieurs de ses magasins.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ledir
12/janvier/2018 - 10h09

Soyons adultes, on nous annonce que le lait est contaminé est comme c'est bizarre les gens en achètent encore, trop d'informations tue l'information, pourtant c'est pas le manque d'informations sur le Web, la radio, la télévision,la presse etc... A croire que l'on en fait exprès pour créer le buzz...Arrêtons de nous comporter comme des gens non responsables et de rejeter la faute aux autres. Certes il y a problème, mais on ne peux pas être derrière chacun de nous SOYONS ADULTES ??????

Portrait de mimide-56
11/janvier/2018 - 18h52
Barbie Choux a écrit :

Je ne veux pas défendre les grandes surfaces, elles ne sont pas les seules concernées, des pharmacies et des hôpitaux le sont aussi,ce qui laisse supposer que le message de Lactalis n'était surement pas très clair et il est bien évident que dans ce scandale sanitaire l'état n'a pas fait son travail correctement, au niveau de l'usine et ensuite sur le retrait des produits mais Lactalis est un géant de l'agroalimentaire et en France il est plus facile de taper sur les agriculteurs que sur ces coopératives.

Aller dire que la grande distribution aurait refusé de retirer des produits c'est du grand n'importe quoi...moi en qualité de cadre dans un secteur produit frais je suis passé au tribunal pour m'etre trompé sur la désignation d'un produit alors je vois mal un directeur de magasin risquer la fermeture de son magasin pour quelques boites de lait retirées et surement rembourses par le fournisseur...qu'il dise clairement comment quand et par qui les hypermatches ont ete prevenu

Portrait de Députéhonnête-mdr
11/janvier/2018 - 13h15
Dydy a écrit :

Comme d'habitude blablablabla ..........................

Je dirai même plus Bla-bla-bla blablablabla et blabla !!!!

Portrait de Dydy
11/janvier/2018 - 12h24

Comme d'habitude blablablabla ..........................