03/12/2017 14:04

La présidente de France Télévisions Delphine Ernotte présentera le 21 décembre au conseil d'administration un vaste plan d'économies de 50 millions d'euros

La présidente de France Télévisions Delphine Ernotte présentera le 21 décembre au conseil d'administration un vaste plan d'économies d'environ 50 millions d'euros, passant notamment par la suppression de 180 postes à la faveur de départs en retraite, a indiqué dimanche à l'AFP le groupe, confirmant des informations du JDD. Priée par le gouvernement de faire 50 millions d'économies en 2018 par rapport à 2017, Delphine Ernotte concocte ce train de mesures depuis plusieurs mois.

"C'est un vaste chantier. Nous sommes encore au travail. Nous étudions encore des options sur lesquelles il reste des arbitrages à rendre. C'est un travail complexe et difficile", souligne le groupe public. Ce plan suscite l'inquiétude chez les salariés de France Télévisions et Delphine Ernotte est sous la menace d'une motion de défiance des journalistes. Fin novembre, les journalistes de France Télévisions étaient montés au créneau pour protester contre la perspective d'une réduction de la fréquence de diffusion des magazines d'information "Envoyé spécial" et "Complément d'enquête" sur France 2.

Finalement, la direction a accepté de laisser cette diffusion inchangée. Mais les journalistes continuent à envisager un vote sur une motion de défiance contre la présidente courant décembre. Concernant l'information, sujet très sensible, la nouvelle version du plan de Delphine Ernotte prévoit la suppression de 30 postes au total dans le groupe, dont 3 sur les deux magazines "Envoyé spécial" et "Complément d'enquête", a confirmé France Télévisions. Selon le JDD, l'effort sur l'information qui passe aussi par la réduction des frais de reportage et du nombre de pigistes, représenterait 5 millions d'euros, soit une baisse de 2% du budget de l'information du groupe qui est de 250 millions d'euros.

Plus globalement, le plan de Delphine Ernotte prévoit de supprimer 180 postes dans le groupe (qui compte environ 10.000 salariés). "Il n'y aura aucune suppression de poste +sèche+", souligne France Télévisions qui entend maintenir le principe du non remplacement d'un départ à la retraite sur deux. Cette décision devrait générer 20 millions d'euros d'économies, selon le JDD.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Députéhonnête-mdr
4/décembre/2017 - 14h32

Si elle veut des conseils pour faire des économies j'en ai ...

déjà virer la Chazal qui coûte 5 fois plus cher que les autres...

ensuite virer les planqués d'envoyés speciaux de fils ou filles de ...

tous les copinages FranceTelevision ...

avoir moins de journalistes JT ... dans TeleMatin des fois il y en trois !!

Portrait de piedsdansleplat
3/décembre/2017 - 14h31

Déjà si on met en retraite toutes celles et ceux qui en ont l'âge on fera de sérieuses économies. ça devrait suffire. Ensuite qui a eu cette idée folle de recruter cette Dame présidente ? France télévisions semble avoir perdu les grands évènements sportifs : et bien abandonnez le sport et ça en sera fini de F.T.. TF1 n'attend que ça. Avec une coupure pub de 5 mn tous les quarts d'heure.