20/02/2017 13:35

Policier municipal accusé de violences à Drancy: La justice demande que les faits soient requalifiés en viol

Le tribunal correctionnel de Bobigny a demandé qu’un policier municipal jusque-là poursuivi pour des violences commises en marge d’une interpellation à Drancy (Seine-Saint-Denis) en 2015 soit jugé devant les assises pour viol, une décision qui intervient dans la foulée de l'«affaire Théo».

Au vu des certificats médicaux présentés par la victime faisant état d’une «pénétration anale», «les faits sont de nature à entraîner une requalification criminelle», a déclaré la présidente de la 14e chambre.

Le policier municipal de 33 ans est poursuivi pour avoir exercé des violences sur Alexandre, désormais âgé de 29 ans, qu’il avait interpellé avec sa patrouille dans la soirée du 29 octobre 2015 en état d’ébriété.

Pour le contraindre à monter dans un véhicule, le fonctionnaire avait fait usage de sa matraque télescopique. Pendant sa garde à vue, le jeune homme s’était plaint de douleurs, affirmant qu’un policier lui avait introduit une matraque dans l’anus.

A l’hôpital, un médecin avait constaté une «plaie ouverte profonde de 1,5 cm» au niveau de l’anus et Alexandre s’était vu prescrire dix jours d’interruption totale de travail (ITT).

.


Un jeune homme affirme lui aussi avoir été... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de droitsdelhommefrance
20/février/2017 - 16h39

une solution  a etudier et que personne n'a mis sur la table c'est de remplacer les commissariats en seine st denis par des gendarmeries et donc les policiers par des gendarmes  en effet tout le monde sait que la gendarmerie sous statut militaire fait son travail beaucoup  plus serieusement    et que la gendarmerie est beaucoup mieux tenue 

Portrait de Filoû02
20/février/2017 - 15h23

Viol ? combien d'années de prison risque la matraque ? C'est juste une question ! rien d ironique..  

Portrait de Lapin
20/février/2017 - 15h17

Tant qu'il n'y aura pas des commissariats de 

proximité et des offres d'emploi pour les jeunes des

quartiers défavorisés cette guerre n'est pas prête de

prendre fin.

Portrait de Gargousse
20/février/2017 - 14h15

Les policiers sont pas blanc bleu, mon frère pure caucasien avec un travail supérieur de télétechnicien en télécom  ,s'est fait interpeller ...et il s'est fait maltraiter ,mais lui a fermé sa gueule,et il est reparti sans encombre !