08/02/2017 16:44

L’assaillant du Louvre formellement identifié comme Abdallah El-Hamahmy: " Il n'y a désormais plus de doutes sur son identité"

16h42: L’assaillant du Louvre a été "formellement identifié".

Il s'agit d'Abdallah El-Hamahmy, un Égyptien âgé de 29 ans, ont indiqué des sources proches de l'enquête.

"Suite aux vérifications, il n'y a désormais plus de doutes sur son identité", ont-elle précisé.

L'homme armé de deux machettes a attaqué vendredi dernier quatre militaires à l'entrée de la très touristique galerie du carrousel du Louvre donnant accès au musée le plus fréquenté du monde.

L'établissement avait été immédiatement fermé pour la journée.

.

MARDI 7 FEVRIER

.

19h20: La garde à vue du suspect levée en raison d'une "forte dégradation" de son état de santé

Le suspect de l'attaque au Carrousel du Louvre a livré une identité aux enquêteurs, celle d'Abdallah El-Hamahmy, un Egyptien de 29 ans, mais son état de santé s'est fortement dégradé mardi, rendant impossible la poursuite de sa garde à vue.

"La garde à vue a été levée en début de soirée en raison de l'incompatibilité de la poursuite de cette mesure avec l'état de santé du mis en cause", a indiqué une source judiciaire.

L'homme, grièvement blessé au ventre par des tirs de riposte des militaires policiers lors de son attaque vendredi, avait commencé à parler aux enquêteurs lundi, à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, où il est soigné.

11H20: L'auteur de l'attaque à la machette contre des militaires au Carrousel du Louvre est sorti du silence. 

Aux enquêteurs, il a confirmé être Abdallah El-Hamahmy, un Égyptien âgé de 29 ans.

Dimanche dernier, hospitalisé à l'hôpital européen George Pompidou, il avait refusé de leur parler.

.


Attaque du Louvre: Voici en vidéo le résumé de... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de caramel moule
9/février/2017 - 10h56

il dit avoir acheté deux machettes pour 680 euros, quant on sait que 100 euros est le montant maxi de ce genre de couteau, cela mérite de se poser la question du montant ... et si son intention première était effectivement de lacérer et taguer des oeuvres d'art , pourquoi emporter des bombes de peinture pour attaquer des militaires ? et que l'attaque ne soit due qu'au hasard de la rencontre avec la patrouille ?

Portrait de Alpino
9/février/2017 - 06h39

Y lé inouçant 

Si li siounistes

Portrait de Filoû02
7/février/2017 - 20h11
Wouhpinaise a écrit :

Une tite gastro ? :)

réaction typique d'une allergie aux pruneaux smiley

Portrait de Le Doudou
7/février/2017 - 20h05

Quand on se prends 5 balles de FAMAS je sais même pas comment il vit encore ....

 

Caractéristique des Balles OTAN 5.56 :

En raison de sa forme longue et équilibrée sur l'arrière, elle bascule souvent sur son axe en pénétrant une cible. Elle la traverse en tournoyant provoquant ainsi plus de dégâts que ne le ferait une arme de poing. Son efficacité est néanmoins contestée ( par les traités de Genève sur les armes de guerre) sa haute vitesse provoque un haut transfert énergétique, suffisamment important et rapide pour dépasser les capacités d'élasticité des tissus et provoquer une cavité définitive dont le diamètre est largement supérieur à son calibre, le phénomène s'atténuant quand la balle perd de la vitesse. Cette explication demeure contestée car la vitesse du son dans l'eau (composant le corps humain à 70 %) est de 1 480 m/s, la balle est donc largement subsonique dans les tissus ; à une distance inférieure à 100 mètres, les contraintes que la balle subit à l'impact sont suffisamment importantes pour provoquer son éclatement, ce qui provoque des dégâts considérables. Un phénomène analogue survient lorsqu'elle heurte un os qui éclate alors en petits fragments. ( source Wiki)

Portrait de Wouhpinaise
7/février/2017 - 19h29

Une tite gastro ? smiley

Portrait de Shikam
7/février/2017 - 19h25 - depuis l'application mobile

J'espère que les médecins ont vérifier son anus, ça fait parti du système digestif

Portrait de piedsdansleplat
7/février/2017 - 12h07

quand on revendique un fait dont on est l'auteur on va jusqu'au bout : on donne son identité, on donne des explications. Il y avait une autre méthode, un peu de chalumeau sous les pieds, après on ne peut pas marcher droit, peu importe. les familles qui auraient été dans la peine s'il avait réussi en auraient eu pour leurs vies durant.