04/11/2016 08:37

La Provence rénove sa formule et mise sur l'évènementiel

Le groupe La Provence a annoncé jeudi le lancement d'une nouvelle formule du quotidien régional du Sud-Est, avec plus d'information locale, sportive et culturelle, et l'objectif de doubler en deux ans ses activités dans l'évènementiel.

Cette nouvelle formule, qui paraîtra le 7 novembre, comportera de "nouvelles pages quartiers sur Marseille, une nouvelle Une et une nouvelle maquette", a précisé le groupe détenu par Bernard Tapie dans un communiqué.

La couverture du sport sera également renforcée, avec des pages supplémentaires les samedis, dimanches et lundis, puis le lancement d'un magazine "100% sport", qui paraîtra tous les deux mois et fera "découvrir de nouveaux sports, au-delà de l'Olympique de Marseille et du Rugby Club Toulonnais".

Le groupe veut également renforcer son site internet (2,4 millions de visiteurs uniques revendiqués en septembre), avec le "développement de l'information de proximité dite +micro-locale+", et va accueillir dans ses murs un incubateur de start-up, en partenariat avec Aix-Marseille Université. Trois entreprises innovantes seront accueillies, spécialisées dans l'information locale ou les services de proximité. Elles pourront "bénéficier de la puissance médiatique du groupe, ainsi que de conseils juridiques, financiers, logistiques, ou de mise en réseau".

Comme d'autres journaux, dans un contexte de crise de la presse, le groupe La Provence, qui organise déjà des salons auto ou immobiliers ou des "évènements clients", compte également développer ses activités dans l'évènementiel. Le chiffre d'affaires dans ce domaine devrait "doubler d'ici deux ans", pour atteindre "près de 4 millions d'euros".

Le quotidien couvre les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence et revendique 117.007 exemplaires diffusés chaque jour.

La dernière rénovation de sa formule datait de septembre 2013. Selon ses résultats financiers publiés au registre du commerce, le groupe a dégagé en 2015 un chiffre d'affaires stable, à 67,98 millions d'euros, mais a plus que doublé sa perte nette, à 4,1 millions d'euros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions