12/09/2016 18:01

Enquête: Les auteurs français de fictions télés sont bien moins payés que leurs confrères américains

Les auteurs français de fictions télés sont bien moins payés que leurs confrères américains: les rémunérations versées par les producteurs ne représentent en moyenne que 3% du budget global d'une fiction, contre 10% pour les scénaristes américains, selon une étude de la SACD parue lundi. 
Les auteurs souffrent "d'un sous-financement persistant de l'écriture et de la réalisation en France", regrette la SACD (Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques) qui a analysé plus de 2.000 contrats d'auteurs d'oeuvres ayant été diffusées entre 2013 et 2015. 
L'ensemble des rémunérations de droits d'auteurs versés aux scénaristes et réalisateurs s'établissent en moyenne à 4,5%, loin des 10% consacrés aux frais généraux ou des 7% pour les "imprévus".
De plus, la rémunération proportionnelle due par les producteurs reste aujourd'hui encore une fiction pour les auteurs" car "les niveaux de recettes qui doivent être atteints par les producteurs pour ouvrir le droit au versement des rémunérations proportionnelles aux auteurs sont fixés à des niveaux quasiment inatteignables", dénonce la SACD. 
"Même dans le cas de succès importants, les auteurs sont très loin de pouvoir espérer une rémunération supplémentaire."
Malgré l'essor que connaît ces dernières années la fiction française, en particulier en termes d'audience, d'exportation et de programmation, le constat reste "accablant", ajoute la société des auteurs, qui veut "associer les auteurs au renouveau de la fiction française et aux succès de leurs oeuvres".
Elle relève aussi "des manquements et des dérives" qui privent notamment nombre d'auteurs d'une rémunération sous forme d'une prime obligatoire depuis mai 2013. Plus généralement elle estime que le protocole de 2012 sur les relations producteurs-auteurs n'est pas complètement appliqué.
Pascal Rogard, secrétaire général de la SACD a bon espoir "d'être entendu" du CNC (Centre national du cinéma) qui a l'autorité nécessaire "pour mettre fin au laxisme ambiant", a-t-il déclaré, précisant avoir demandé au CNC de sanctionner financièrement les producteurs qui ne respectent pas le protocole de 2012. 
.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de leon48
13/septembre/2016 - 09h11 - depuis l'application mobile

Aux USA c'est un métier reconnu et respecté. Ici, les réalisateurs se veulent multicartes. Ils dépossèdent les auteurs de leur travail pour être les Dieu du film. On voit le résultat, toujours plus médiocre. Sans Audiard, qu'aurait été le cinéma français des années 50-60 ?

Portrait de charlesmartel44
12/septembre/2016 - 20h45

pourquoi un grutier Français est beaucoup mieux payé qu'un grutier Americain ?

Portrait de cougs
12/septembre/2016 - 18h54

Que dire si ce n'est que cela est logique, les auteurs US vendent leurs séries à une échelle mondiale et génèrent beaucoup plus de revenus. Donc plus de recettes = plus de salaire. C'est aussi simple que cela.

Portrait de LoiSeauCelTe
12/septembre/2016 - 18h43

En parlant de fiction française, je déconseille le navet de tf1 "la vengeance aux yeux clairs"

Le casting semblait alléchant mais l'histoire est nullissime et n'a ni queue ni tete donc ca ne vaut pas, vraiment pas des millions!

Portrait de oneshot
12/septembre/2016 - 18h42
Les auteurs français font louis la brocante, les américains games of thrones .. Et ls voudraient être payé pareil? Déja que les acteurs français sont surpayés pour faire des films subventionnées qui ne sont vu par personne!