19/08/2016 10:31

Élections Américaines: Donald Trump fait son mea-culpa et exprime ses "regrets"

Prenant tous les observateurs à contre-pied, Donald Trump a fait une confession stupéfiante jeudi: il a dit regretter d'avoir prononcé des paroles blessantes au cours de la campagne, tâchant d'endosser les habits d'un candidat plus consensuel.

"Parfois, dans le feu de l'action dans un débat, ou en s'exprimant sur de multiples sujets, on ne choisit pas les bons mots ou on dit la mauvaise chose", a déclaré le candidat républicain à la Maison Blanche lors d'un meeting à Charlotte, en Caroline du Nord. "Cela m'est arrivé", a-t-il poursuivi, faisant alors rire et applaudir ses partisans.

"Et, vous n'êtes pas obligés de me croire, mais je le regrette", a ensuite admis Donald Trump de façon inédite. "Je le regrette, en particulier lorsque cela a pu blesser des gens personnellement", a-t-il dit, avant d'assurer toutefois à ses partisans: "Je vous dirai toujours la vérité".

La déclaration, lue depuis un prompteur lors d'un rassemblement sans remous et inhabituellement apaisé, marque une inflexion dans le style de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche. Il avait ces derniers jours émis le désir inverse de retourner au verbe explosif qui avait fait son succès lors des primaires, alors que sa campagne tangue sous l'effet de polémiques à répétition.

D'autant qu'il a remanié son équipe dans un sens décapant, mercredi, en nommant à sa direction le patron controversé du site conservateur Breitbart News, Steve Bannon, sans expérience politique mais réputé pour sa virulence et sa haine des ténors républicains.

Donald Trump a également commencé son intervention par un message aux habitants de Louisiane, Etat frappé par des inondations historiques, déclarant solennellement: "Nous sommes un même pays, un même peuple, et ensemble, nous avons un grand avenir devant nous".

Tout en gardant intact le fond de son discours -mur avec le Mexique, verrou migratoire, protectionnisme commercial-, le républicain s'est présenté comme un agent du changement, par rapport à sa rivale démocrate Hillary Clinton, incarnation selon lui de l'establishment et protectrice des riches et des puissants.

Traitant à nouveau Hillary Clinton de "menteuse", il a proposé de renforcer les règles éthiques du gouvernement américain afin de lutter contre le trafic d'influence.


Donald Trump au coeur d'un nouveau scandale aux... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de bjorn
19/août/2016 - 13h00
Mirolivan a écrit :

Depuis un mois, il plonge face a Hillary Clinton après une suite de sorties débiles (sur le soldat US musulman tombé en Irak) et d'attaques du clan Clinton (notamment avec Bloomberg et Buffett) qui semblent l'enterrer pour de bon dans cette élection

 

Sentant la défaite arriver, il change de stratégie, ce qui est a mon avis encore une erreur, car la plupart de ses partisans aiment justement Trump ca il ne regrette jamais ses propos, meme les plus extremes et les plus stupides

 

Je crois qu'il se trompe encore une fois, et que ce que les supporters des Clinton disaient (que Trump était l'adversaire "idéal" car il exploserait en vol après avoir gagné l'investiture républicaine) est en train d'arriver

J'aime bien ton analyse. La campagne de Trump se heurte aux limites des candidatures populistes. Comme au départ leur discours sortent des sentiers battus, une frange de la population se reconnait dans Trump.

Le problème, est qu'une fois que tu as fait le plein de ce type d'électorat, tu te rends compte que c'est dur d'attirer des électeurs plus modérés, ou issus des minorités ou même les femmes. Tu es pris entre le marteau et l'enclume.

Si tu adouci ton discours ta base d'électeurs populiste est décontenancée, et l'électorat plus modéré ne te croie plus car tu as été trop loin dans les discours agressifs. Et à présent il pense juste que c'est de la stratégie car en plus tu commences à chuter dans les sondages.

Affaire à suivre....

Portrait de Capri
19/août/2016 - 10h49

Un post tres intéressant et tres bien informé de Michael Moore (Medium) : la candidature Trump a ete motivée initialement par son souhait de gagner plus d'argent avec son émission "The Apprentice" sur NBC.

 

Au final, il s'est fait prendre à son propre "jeu" notamment du fait et grâce à ses provocations. Les médias l'ont énormément invité car ils savait qu'il ferait le "buzz" et donc que ce serait bon pour l'audience... et les recettes publicitaires ! Mais Trump ne pensait pas aller jusque là.

 

Habiter une maison (blanche) finalement assez petite par rapport à ce dont il a l'habitude, travailler énormément 24/24 7/7... ce n'est pas du tout (mais vraiment pas !) la vie dont Trump a envie !

 

A voir comment cêtre énorme "farce" va se terminer...