08/07/2016 13:31

Poursuivi pour injure par Marine Le Pen, Guy Bedos persiste et signe à l'audience

"Je persiste et signe sur ce que j'ai dit": Guy Bedos a assumé jeudi d'avoir accusé Marine Le Pen de "faire la campagne d'Hitler" devant le tribunal correctionnel de Paris où l'humoriste était poursuivi pour "injure" par la présidente du FN.

L'humoriste était assigné, avec le directeur de la publication du Figaro, pour une interview réalisée fin 2013 en marge d'un gala contre le racisme et en soutien à l'ex-ministre Christiane Taubira, organisé par le directeur du théâtre du Rond-point Jean-Michel Ribes.

Interrogé par un journaliste du Figaro sur les huées lancées par des militants à l'arrivée de l'ex-garde des Sceaux, Guy Bedos avait mis en cause la présidente du FN dans la montée de la haine raciste en France.

"Madame Le Pen (...) fait la campagne d'Hitler", avait déclaré l'humoriste. "Elle a simplement remplacé les juifs par les Arabes et les nègres. Elle dit à tous ces gens qui vont mal, car nous sommes dans la même crise que dans les années hitlériennes, si vous êtes au chômage, si vous souffrez, c'est parce qu'il y a trop d'Arabes, trop de Noirs", avait-il ajouté. A ses yeux, la patronne du FN "fait croire aux Français" que si on les "fout à la mer", "ils auront du travail".

Appelé à la barre, Guy Bedos, 82 ans, cheveux blancs, costume noir, décline sa profession: "acteur, humoriste et écrivain". Interrogé sur ses revenus, il dit "n'avoir jamais fait attention à l'argent" et à la présidente qui souligne son casier judiciaire vierge, il répond: "ce que j'ai fait de mal, j'ai fait en sorte que ça ne se sache pas".

Il explique que la lutte contre le racisme est "une obsession" pour lui depuis 60 ans et parle de l'amitié qui le lie à Christiane Taubira, en glissant ironique, que son amie "a un défaut: elle est noire".

Interrogé sur sa mise en cause de Marine Le Pen, il dit ne pas l'avoir comparé à Hitler au pouvoir, "je dis pas qu'elle s'apprête à ouvrir des camps, ce sont ses propos de campagne que je visais". "Et, ce soir là, je suis sorti de mes gonds", a admis l'humoriste.

Le procureur, son avocat et l'avocat du Figaro ont demandé la relaxe, estimant que les propos visés ne relevaient pas de l'injure mais de la diffamation et qu'ils n'étaient pas injurieux car ils ne visaient pas une personne mais sa politique.

L'avocat de Marine le Pen a réclamé 5.000 euros de dommages et intérêts en dénonçant "un tenant de la +bienpensance+, représentant d'une hégémonie culturelle qui prétend donner des leçons idéologiques".

A la fin, Guy Bedos a remercié l'avocat du Figaro pour l'avoir aussi défendu. "Ce n'est pas mon journal préféré, mais je crois que je vais m'abonner", a-t-il lancé. Jugement le 13 octobre.


Guy Bedos : "Manuel Valls ? Je lui péterais... par morandini

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de hugodenantes
8/juillet/2016 - 19h48 - depuis l'application mobile

QUAND ON EST UN CONNARD ON RESTE UN CONNARD

Portrait de fleur501
8/juillet/2016 - 17h44

Fidèle à lui-même , bravo, il est parfait  Guy Bedos

Portrait de Planisphère
8/juillet/2016 - 15h53

Cette année il y a comme une malédiction pour les hommes de plus de 80 ans. Guy sera t-il lui aussi une victime de la Grande Faucheuse en 2016 ?

Portrait de geneve
8/juillet/2016 - 15h33

Ce type n'a-t-il rien d'autre à faire que de s'exprimer pour "faire le buzz" dans les médias... on n'en a rien à faire de ce qu'il pense !

Portrait de Isaduci
8/juillet/2016 - 15h04

Merci monsieur Bedos, jusqu'au bout de ces idées

Portrait de Isaduci
8/juillet/2016 - 15h03
Hofnar a écrit :
T'es une vieille salope Guy !

tout en finesse vraiment

 

Portrait de Isaduci
8/juillet/2016 - 15h03
utopiste a écrit :

Comme je pense avoir de l'humour, je pencherai plutot sur le fait qu'à son époque, ça devait étre un espéce de planqué des médias qu'on à allégrement porté aux nues, lui attribuant un talent qu'il n'a pas (contrairement à son fils, bien plus drôle et percutant), un faux provocateur, un faux dénonciateur de la sociéte, un peu ringard méme  à l'apogée de sa carriére il y a 35 ans, mais qui avait une certaine presse dans sa poche....c'était le Jerémy machin truc pas drôle mais qui croit bousculer les bien pensants de l'époque c'est tout.

Vous ne savez rien , ce message le prouve, mais vous jugez

Bedos, un planqué des médias, lisez, écoutez, entendez, et essayez de comprendre, après vous reviendrai poster ici

 

Portrait de Rodzo
8/juillet/2016 - 14h19 - depuis l'application mobile

Bravo Guy !

Portrait de ULYSSE
8/juillet/2016 - 14h04

bedos ne m'étonne pas de sa part de soi disant comique ,qu"il se taise car il a de droles amis

Portrait de crossfire
8/juillet/2016 - 13h52
hell angel a écrit :

droit dans ses bottes....

Bien accroché à son déambulateur . smiley

Portrait de taine66
8/juillet/2016 - 13h42

Aussi ridicule que odieux, il n'a plus le talent et le public, donc il essaye tristement d'exister avec des propos malsains.

Au fait un humoriste digne de ce nom, ne se doit il pas de faire rire sans exprimer a tout va ses opinions politiques ????

Portrait de Jilou1994
8/juillet/2016 - 13h39

Si Marine le Pen participe d'une certaine manière à alimenter la dualité, il est certain toutefois que Guy Bedos n'est pas en reste pour allumer le feu de la désunion.