19/02/2016 17:08

Accord Canal Plus/BeIN Sports: L'UFC-Que Choisir craint un "dérapage inflationniste"

L'UFC-Que Choisir s'est inquiétée vendredi de l'accord de distribution exclusive en discussion entre Canal+ et BeIN Sports, qui pourrait selon elle donner lieu à un "dérapage inflationniste" et multiplier la facture par 3 ou 4 pour les programmes sportifs à la télévision.
L'association de protection des consommateurs a appelé l'Autorité de la concurrence à protéger les intérêts des consommateurs, estimant qu'un tel accord présenterait de "sérieux risques" pour le maintien d'une offre sportive télévisée abordable.
L'UFC demande à l'Autorité de la concurrence, qui devra se prononcer sur le projet, de s'assurer que "les modes d'exploitation de beIN Sports choisis par Canal Plus préserveront le pouvoir d'achat des consommateurs sur le long terme".
Si les tarifs ne changent pas, "un abonnement à beIN Sports obligatoirement lié à une offre Canal entrainerait pour les consommateurs une multiplication par 3 ou 4 de leur facture", s'alarme l'UFC.
Pour éviter un "dérapage inflationniste", l'UFC-Que Choisir préconise un "découplage des offres de programmes sportifs et des offres de programmes cinématographiques de Canal Plus".
Le projet d'alliance pour 5 ans entre la filiale de Vivendi et la chaîne qatarie dévoilé jeudi prévoit que "l'ensemble des chaînes BeIN Sports en France seraient disponibles en exclusivité dans les offres du Groupe Canal+".
Pourtant, le lancement en juin 2013 de la chaîne beIn Sports et d'une offre "à prix accessible et avec l'absence de période d'engagement" représentait une avancée qui doit être préservée, insiste l'UFC.
BeIn Sports propose aujourd'hui ses programmes pour 13 euros par mois, sans engagement, tandis que les offres de Canal+ sont facturées de 25 euros (Canal Sat) à 40 euros (Canal+) par mois, avec un engagement d'un an, rappelle l'UFC.
Le groupe Vivendi a annoncé ce projet d'accord jeudi parallèlement à un plan de transformation visant à "arrêter les pertes" du groupe Canal+.
Les chaînes de Canal+ en France perdent des abonnés depuis 2012. Et elles ont creusé leur perte opérationnelle à 264 millions d'euros en 2015.
En face, malgré ses quelque 2,5 millions d'abonnés, BeIn Sports subit aussi de lourdes pertes, estimées à environ 250 millions d'euros par an du fait de l'inflation des droits sportifs.
.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de patator06
20/février/2016 - 12h01

Y a plus qu'à mettre un cierge pour que l'Autorité de la concurrence mette son veto à cette fumiste escroquerie !

Portrait de stbx00
19/février/2016 - 22h38

Je crois surtout que ce sont certaines fédérations qui ont du mouron à se faire. Si Canal et Bein s'entendent, aucun raison de débourser des sommes folles pour la L1...

Portrait de olideg
19/février/2016 - 21h09

solution ? comme chez nous en belgique transformer le duo en trio  avec l'arrivée de eleven qui a  d'abord pris un accord avec proximus tv  avant que finalement be tv ne trouve un accord avec eleven pour qu'il soit diffusé ds leur bouqet 

Portrait de i.Pad
19/février/2016 - 20h28
moijoe35 a écrit :

regarder sans payer ? il est fini le temps des décodeurs pirates !

Bien sur, bien sur.......   smiley