28/08/2015 10:41

Le professeur qui a critiqué le lycée musulman Averroès dit avoir retrouvé un poste "grâce à Najat Vallaud-Belkacem"

Le professeur de philosophie qui avait vivement critiqué l'enseignement au lycée musulman Averroès de Lille, a affirmé jeudi à l'AFP avoir retrouvé un poste "grâce à Najat Vallaud-Belkacem", ministre de l'Education nationale.
"Les chefs d'établissement catho ne voulaient pas de moi, ils ont tous émis des avis défavorables à mes demandes de mutation", a expliqué Soufiane Zitouni, 48 ans, professeur de philosophie qui avait travaillé dans l'enseignement catholique sous contrat avec l'Etat de 2003 à 2014.
"Si Najat Vallaud-Belkacem n'était pas intervenue en personne auprès du rectorat de Lille, j'aurais dû retourner au lycée Averroès", a-t-il ajouté, précisant qu'il avait retrouvé un poste à la rentrée dans un lycée catholique sous contrat avec l'Etat à Valenciennes (Nord). 
L'enseignant avait publié le 6 février une tribune dans Libération intitulée "Pourquoi j'ai démissionné du lycée Averroès", dans laquelle il accusait les responsables du premier établissement privé musulman sous contrat avec l'Etat, créé en 2003, de diffuser "de manière sournoise et pernicieuse une conception de l'islam qui n'est autre que l'islamisme".
La direction de l'établissement avait lancé une procédure judiciaire par citation directe, rédigée sur la base des propos tenus par M. Zitouni, pour diffamation et injure non publiques, sur la base des propos tenus par M. Zitouni dans un courriel adressé à plusieurs collègues.
Fin mai, l'audience qui devait se dérouler au tribunal de police avait finalement eu lieu dans la grande salle du tribunal de grande instance, où s'était déroulé le procès dit du Carlton, en raison de l'impact médiatique de la tribune. Le parquet s'en était remis à l'appréciation du tribunal de police, qui doit rendre sa décision le 4 septembre. 
Soufiane Zitouni a affirmé à l'AFP qu'il ferait appel s'il était condamné à une forte amende. Le professeur de philosophie, qui se présente comme "citoyen français de culture islamique", finit la rédaction d'un ouvrage qui comportera "des réflexions sur l'islam et quelques propositions pour que ça avance car la situation est dramatique".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pascale.De.La Rue
28/août/2015 - 21h12
smiley
Portrait de schch
28/août/2015 - 17h10

Très amusant de voir que certains arrivent encore à déverser leur haine de la différence quand ils lisent qu'on apporte de l'aide à un professeur qui dénonce l'islamisme dans une école. 

Portrait de 22.rue.Eugène.Boudin
28/août/2015 - 16h23
smiley
Portrait de taine66
28/août/2015 - 13h50

Un prof musulman...une ministre de l'éducation (enfin !!!!! si l'on veut) musulmane aussi, ce sont de petits arrangements entre amis.

Par contre les écoles pour handicapés manquent cruellement d'enseignants (IME ou autres), mais cela, elle s'en fout totalement.

L'incompétence est au pouvoir.

Portrait de jlb1999
28/août/2015 - 12h57 - depuis l'application mobile

ces écoles catholiques n ont rien d une secte qui pratiquent un lavage de cerveau comme le disent certains qui ne doivent pas connaître le sujet. j ai été scolarisé pendant 12 ans dans le privé et depuis 1 ans je suis dans le publique, il n y a pas beaucoup de différences. dans mon école et collège catho on assistait pendant 1 heure toutes les deux semaines à rencontre avec des gens "particuliers" (aveugle, encien détenu, personne ayant un handicap, rabin..) De plus on devait aller à l occasion de noël à une célébration( qui n est pas une messe) où tous les élèves étaient réunis ce qui etait plus convivial que religieux. ces écoles privées catholiques n ont donc rien de très dangereux comme le peuvent affirmer certaines personnes qui n y connaissent rien

Portrait de Professor-Chaos
28/août/2015 - 10h53

C'est plutôt une bonne nouvelle , non ?