08/07/2015 07:22

La grève de 24 heures votée à l'Agence France-Presse à l'appel de six syndicats pourrait être reconduite

Une grève de 24 heures a été votée à l'Agence France-Presse à l'appel de six syndicats pour protester contre la décision de la direction de dénoncer la totalité des accords sociaux, perturbant fortement les services de l'AFP.

Une nouvelle assemblée générale aura lieu mercredi à 14h30 pour décider ou non de la poursuite du mouvement.

"Le PDG a déclaré la guerre aux salariés de l'AFP", affirment dans un communiqué commun les syndicats CGT, FO, SUD et CFE-CGC.

"RTT, congés, horaires et conditions de travail, salaires, emploi, perspectives de carrière: tout est remis en question si le PDG franchit le pas", ajoutent ces syndicats qui ont appelé à une "grève totale, bloquante", "en raison de la brutalité de l'attaque sur nos droits sociaux".

De leur côté, les syndicats SNJ et CFDT, majoritaires dans la rédaction, qualifient d'"inacceptable" la dénonciation de ces accords mais "appellent à une grève qui permette la validation d'alertes et d'urgents, conformément aux usages à l'Agence et aux souhaits exprimés par de nombreux journalistes grévistes ou non grévistes", selon un communiqué conjoint.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Les plus vus