23/03/2015 09:39

Yémen: Les miliciens chiites visent de plus en plus les journalistes

Les miliciens chiites Houthis au Yémen ont commis une série d'attaques et d'abus contre des journalistes et des médias, alors que le conflit s'est aggravé depuis janvier, a affirmé lundi Human Rights Watch (HRW).

Au cours des dernières semaines, "il y a eu une augmentation des arrestations arbitraires et des violences contre des journalistes et d'autres employés des médias par Ansaruallah", le mouvement des Houthis qui contrôle la capitale yéménite Sanaa, a déclaré HRW, dont le siège est à New York. Des miliciens chiites ont notamment pris d'assaut les sièges de trois organes de presse depuis janvier, a indiqué un communiqué de l'ONG, précisant toutefois que d'autres groupes ont également été impliqués dans des attaques. HRW a notamment cité le cas du journaliste de renom Abdel Karim al-Khiwani, assassiné le 18 mars à Sanaa.

La victime était aussi connue pour être proche de la direction d'Ansaruallah et son assassinat a été revendiqué par Al-Qaïda. "L'effondrement de la sécurité à travers le Yémen met les médias du pays en danger", a souligné Joe Stork, directeur adjoint de HRW pour le Moyen-Orient et l'Afrique du nord. HRW n'est pas la seule ONG à avoir signalé des actes d'intimidation et des agressions contre des journalistes.

Le 11 mars, Reporters sans frontières (RSF) écrivait que plus de huit mois après l'entrée des Houthis dans Sanaa, les médias et les organes de presse yéménites figurent parmi leurs "cibles privilégiées". Quelque 67 cas d'attaques de journalistes ont été enregistrés par le syndicat des journalistes yéménites, ajoutait RSF.

Ailleurs sur le web

Vos réactions