03/03/2015 10:41

Le Parisien se lance dans le numérique payant

A la traîne dans le numérique payant, le quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France, après avoir redressé ses comptes, lance une offre d'informations locales payantes avec une direction marketing et numérique renforcée et un nouveau directeur des rédactions.

Dès le 11 mars, Le Parisien lancera une appli payante d'informations locales pour l'Ile-de-France et l'Oise, baptisée "Le Parisien Ma ville", pour 2,99 euros par mois.

Très ambitieuse, la direction espère atteindre 20.000 abonnés numériques d'ici fin 2015, toutes offres confondues.

Par rapport au Monde et au Figaro, Le Parisien compte pour l'instant très peu d'abonnés numériques payants : 6.000 environ, soit moins de 3% des abonnés.

Aujourd'hui en France n'en compte quasiment pas. En revanche le quotidien sportif l'Equipe, aussi détenu par Amaury, compte déjà 20.000 abonnés numériques

Le lancement de l'appli payante du Parisien constitue un tournant pour le journal, qui s'aligne sur la stratégies de ses concurrents après des années de préférence pour le web gratuit.

Il s'accompagne d'un passage au "web first" dans l'information locale: les informations seront données sur internet avant le papier. Une organisation qui a fait l'objet d'un accord avec les syndicats la semaine dernière.

Le Parisien et Aujourd'hui en France, respectivement 4e quotidien régional et 4e quotidien national français, prévoient aussi de nouveaux formats numériques (datajournalisme, vidéos, jeux) et la poursuite de la rationalisation des coûts.

Autre projet nouveau, une chaîne vidéo en ligne, Le Parisien TV.

Pour mettre en oeuvre cette nouvelle stratégie, le groupe a annoncé quatre nominations dans des directions marketing et numériques renforcées : Eric Herteloup dirigera les activités presse, Frédéric Allary, l'éditeur du Parisien Magazine, devient directeur de la Statégies et du Marketing, Eric Leclerc directeur du numérique gratuit Julie Costes directrice des activités numériques payantes.

Le Groupe Amaury en a aussi profité pour remplacer le directeur des rédactions Thierry Borsa, en poste depuis 2010, une décision sans rapport direct avec la nouvelle stratégie numérique.

Thierry Borsa avait eu maille à partir l'an dernier avec la rédaction qui avait voté contre lui une motion de défiance pour protester contre le projet de licenciement d'un journaliste.

Il cédera son poste à Stéphane Albouy, qui était rédacteur en chef du Parisien-Aujourd'hui en France depuis 2009, après y avoir occupé de nombreuses fonctions, et un passage comme rédacteur en chef adjoint de Closer en 2006.

Ailleurs sur le web

Vos réactions