02/03/2015 14:49

Un ex-député allemand reconnaît détenir des images pédopornographiques!

Un ex-député social-démocrate allemand a reconnu avoir téléchargé des images à caractère pédopornographique sur un ordinateur du Bundestag.

Sebastian Edathy, 45 ans, niait jusqu'à présent tout acte illégal et encourait jusqu'à deux ans de prison. Ses aveux devant le tribunal de Verden (nord) et une transaction financière ont mis fin au procès sans qu'il soit condamné. Une amende de 5.000 euros sera versée à une association de protection de l'enfance.

Dans une déclaration lue par l'un de ses avocats à la Cour, cette ex-étoile montante de la gauche allemande a reconnu avoir téléchargé en novembre 2013 des vidéos et photos représentant de jeunes garçons sur son ordinateur portable du Bundestag (Chambre basse du Parlement).

"Je reconnais avoir commis une erreur", écrit M. Edathy, également poursuivi pour la possession d'un recueil de photos et d'un CD, au contenu également pédopornographique.

Lundi dernier, à l'ouverture du procès, la Cour avait laissé une semaine de réflexion à l'ex-député et à sa défense, proposant de décider d'éventuels aveux.

La pédopornographie "n'est pas un délit mineur" (...) Pourtant, chacun, y compris M. Edathy, mérite une deuxième chance", a expliqué le juge Jürgen Seifert.

Sebastian Edathy "est heureux que la procédure s'arrête. Elle aurait dû prendre fin depuis plus longtemps", a commenté l'un de ses avocats, Christian Noll.

M. Edathy avait rendu son mandat parlementaire en début d'année dernière, juste avant que l'affaire n'éclate.

Il jouissait alors d'une bonne réputation au sein du Parti social-démocrate allemand (SPD), au point d'avoir été pressenti pour un poste ministériel dans le gouvernement de grande coalition d'Angela Merkel.

L'affaire a coûté sa place à un ministre conservateur de Mme Merkel : Hans-Peter Friedrich, chargé de l'Agriculture dans le gouvernement issu des élections de septembre 2013 mais qui détenait le portefeuille de l'Intérieur sous la législature précédente, lors des premiers soupçons contre Sebastian Edathy.

Il avait été accusé d'avoir trahi le secret de l'enquête internationale sur un réseau de pornographie infantile dans laquelle M. Edathy était impliqué.

Spécialiste reconnu de l'extrême-droite, M. Edathy avait présidé une commission d'enquête parlementaire sur une série de meurtres racistes en Allemagne, dans les années 2000.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions