27/02/2015 09:39

Un baiser entre deux fillesà la télé fait polémique en Corée du Sud

Le baiser inédit entre deux lycéennes lors d'un épisode d'une série télévisée très regardée en Corée du Sud soulève la polémique dans ce pays aux racines très conservatrices mais dont les moeurs évoluent rapidement. L'Autorité de régulation de l'audiovisuel et de l'internet a déclaré vendredi avoir reçu de nombreuses plaintes suite à cette scène.

L'épisode en question de cette série intitulée "Les Enquêtrices du lycée pour filles de Seonam" a été diffusé mercredi. Jamais jusqu'alors, deux femmes ne s'étaient embrassées sur la bouche sur le petit écran sud-coréen. "Nous allons examiner cette affaire pour déterminer s'il y a eu une violation des règles de diffusion", a déclaré l'Autorité dans un communiqué.

L'homosexualité n'est pas illégale en Corée du Sud mais elle est encore très mal acceptée dans la société. Rares sont les personnalités à évoquer publiquement leur homosexualité. Très prolifique, la production sud-coréenne de séries télévisées, un poste très important des exportations culturelles du pays, regorge de feuilletons tragi-comiques, où conflits de générations et scènes de la vie familiale dominent selon des scénarios quasi identiques.

Au cours des dernières années, en particulier sur les chaînes câblées, des productions se sont toutefois risquées sur des sujets de société plus sensibles, comme les grossesses adolescentes ou l'homosexualité. Ces derniers jours, la série "Tue-moi, Guéris-moi" a montré par exemple une scène de baiser entre deux acteurs masculins sans susciter les remous provoqués par les "Enquêtrices".

Un porte-parole de la chaine câblée JTBC, producteur du feuilleton, a expliqué que ce baiser était indispensable à l'intrigue. Les réseaux sociaux ont largement salué cette initiative. "Enfin, Hallelujah", s'est ainsi écrié un internaute. Cette controverse survient au lendemain de l'abolition par la Cour constitutionnelle d'une loi controversée sur l'adultère qui faisait des relations extra-conjugales un délit passible de prison depuis plus de 60 ans.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions