12/02/2015 18:00

Près d'une personne handicapée sur deux estime que son quotidien ne s'est pas amélioré depuis 10 ans

Près d'une personne handicapée sur deux estime que son quotidien ne s'est pas amélioré depuis 10 ans, selon un sondage Ifop, qui montre un important décalage avec la perception qu'en ont personnes valides et élus.
Ce sondage réalisé pour un collectif de 26 associations représentant les personnes handicapées (APF, Unapei...) montre que seulement 52% d'entre elles estiment que leur situation s'est "plutôt" ou "beaucoup" améliorée depuis la loi handicap du 11 février 2005. 26% jugeant qu'elle est restée stable, et 22% qu'elle s'est dégradée.
Le grand public est plus optimiste: 63% des personnes interrogées jugent que le quotidien des handicapés s'est amélioré.
Sur différents aspects de la vie quotidienne, l'écart de perception se confirme: 52% des personnes handicapées estiment que l'accès aux transports et lieux publics s'est amélioré, quand la proportion est de 61% pour le grand public et 68% pour les élus interrogés.
Pour l'intégration dans les écoles, les pourcentages sont de respectivement 43%, 49% et 77%, et pour l'intégration dans la société en général, ils sont de 34%, 42% et 72%.
Moins d'un quart des personnes handicapées estiment que l'accès aux formations professionnelles (23%) et l'intégration dans le monde du travail (20%) se sont améliorés en dix ans (comparé à environ 4 personnes valides sur dix, élus ou grand public).
Seulement 15% des personnes handicapées considèrent que leur niveau de vie s'est amélioré depuis la promulgation de la loi (contre 29% du grand public et 44% des élus).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de ARTISAN3
13/février/2015 - 12h16
brigitte pornic a écrit :

peut être pourrait on  regarder du coté des assos , car c'est elles qui tirent pas le bas le handicap ....car le but pour elles ce n'est pas nous , mais durer le plus longtemps possible smiley

Bj, Comment pouvez-vous écrire une chose pareil. Est-ce de la faute des associations, si l'État ne fait rien pour l'accessibilité dans les lieux publics. Il y a une loi qui n'est pas appliquée, la faute aux associations? Que les fonds publics servent pour de la merde! que les trottoirs soient défoncés, que les D.A.B ne soient pas accessibles, que le métro soit inaccessible etc. également de la faute des associations?. Vraiment, je suis surprise de votre jugement.

Portrait de brigitte pornic
13/février/2015 - 09h19

peut être pourrait on  regarder du coté des assos , car c'est elles qui tirent pas le bas le handicap ....car le but pour elles ce n'est pas nous , mais durer le plus longtemps possible smiley

Portrait de mmarvinbear
12/février/2015 - 22h19

Il faut toujours se méfier du ressenti, qui ne s'appuie jamais sur des considérations physiques et réelles.

Il faudrait demander aux intervenants des points précis qui puissent illustrer ce ressenti de stagnation.

 

Ici, à Lyon, c'est le jour et la nuit en ce qui concerne les handicapés sur les 10 dernières années. Tramway accessible à 100 %, métro à 99 % ( 1 seule station n'est pas équipée ), bus à plus de 80 %, voirie refaite au fil du temps et qui intègre les dernières obligations légales d'accessibilité au fur et à mesure des travaux... Les bâtiments publics sont de plus en plus équipés, seuls les monuments historiques échappent pour certains à cette règle mais c'est là un autre problème.

Portrait de Oumie
12/février/2015 - 20h55 - depuis l'application mobile

Sans blague !?!

Portrait de leon48
12/février/2015 - 19h07 - depuis l'application mobile

Et les scooters au milieu du trottoir, les bus qui stoppent avant ou après les arrêts à 1m du trottoir, le métro inaccessible aux fauteuils et les gens qui se sauvent quand un mal voyant demande de l'aide, etc.

Portrait de Nikola74000
12/février/2015 - 18h52

Je suis handicapé. Et franchement, à vous lire, je préfère mon état qu'être vous...

Dire que vous êtes pitoyable est bien en-dessous de la réalité... Être un type aigri, que s'est moche...