14/01/2015 11:00

Philippe Lançon de Charlie Hebdo, gravement blessé, publie une lettre ouverte à "ses amis de Charlie et Libération"

Hier soir, Philippe Lançon, survivant de l'attaque de Charlie Hebdo et journaliste à Libération a publié une lettre ouverte sur le site du journal. Adressée à ses amis de Libération et Charlie Hebdo, le journaliste revient sur cet attentat.
Philippe Lançon, commence sa lettre en donnant des nouvelles sur son état de santé : « Il ne me reste pour l'instant que trois doigts émergeant des bandelettes, une mâchoire sous pansement et quelques minutes d'énergie au-delà desquelles mon ticket n'est plus valable pour vous dire toute mon affection et vous remercier de votre soutien et de votre amitié. »
Avant d'expliquer : « Je voulais vous dire simplement ceci : s'il y a une chose que cet attentat m'a rappelée, sinon apprise, c'est bien pourquoi je pratique ce métier dans ces deux journaux (...) J'y pensais dans la minute horriblement silencieuse qui a suivi le départ des tueurs aux jambes noires - je n'ai rien vu d'autres d'eux, allongé où je l'étais parmi mes compagnons morts. »
Philippe Lançon raconte aussi : « La différence, aurait dit Manchette, un ancien de Charlie, n'a tenu qu'à quelques centimètres dans les trajectoires des balles et à nos places respectives quand les hommes aux jambes noires sont rentrés. Moi, j'ai fait le mort en pensant que peut-être, je l'étais ou le serais bientôt. »
Le journaliste décrit également le chaos qui régnait : « J'allais partir quand les tueurs sont entrés. (...)Tandis que les pompiers me soulevaient sur un fauteuil à roulettes de la conférence, j'ai survolé les corps de mes compagnons morts, Bernard, Tignous, Cabu, Georges, que mes sauveteurs enjambaient ou longeaient, et soudain, mon Dieu, ils ne riaient plus. »
Puis, de conclure : « Il me faudra un peu de temps et de rééducation pour arriver à rire, la mâchoire est plus fragile que le cœur, mais j'y parviendrai, et ce sera parmi vous, mes collègues, mes compagnons, mes lecteurs et relecteurs, mes amis. »
L'intégralité de cette lettre ouverte est disponible ici.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de no way
14/janvier/2015 - 20h47

Ce que j'ai du mal a comprendre, c'est que les américains, eux, connaissaient la dangerosité des terroristes ... que font les services secrets français ??????? Ils se tapent la belote les jours de pluie ?

Portrait de no way
14/janvier/2015 - 20h41

Courage à vous ... cette fois nous serons tous là derrière vous !

Portrait de Coja
14/janvier/2015 - 11h24 - depuis l'application mobile

Courage mec

Les plus vus