15/12/2014 14:43

Valeurs actuelles au tribunal pour provocation à la haine après l'image de Marianne voilée en une

Le directeur de la publication de Valeurs actuelles Yves de Kerdrel est poursuivi mardi devant le tribunal correctionnel de Paris pour provocation à la haine envers les musulmans pour la une de l'hebdomadaire représentant une Marianne voilée.
Sur la couverture de l'édition du 22 septembre 2013, le magazine titrait: "Naturalisés L'invasion qu'on cache". On pouvait également lire: "Deux Français sur trois contre les naturalisations massives de Valls", "Islam, immigration: comment la gauche veut changer le peuple", "... Le poids des musulmans n'a cessé d'augmenter".
Autant d'expressions appelant à la discrimination, la haine ou la violence, selon l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui a saisi la justice.
L'association demande un euro de dommages et intérêts.
Dans la citation directe qui saisit le tribunal, l'avocat de l'UEJF, Me Stéphane Lilti, s'en prend à la "rhétorique martiale et xénophobe de
l'invasion, nécessairement tournée vers un appel à la +résistance+ contre l'envahisseur", à celle du "complot" et "de l'image d'une République islamisée, submergée par le nombre et le +poids des musulmans+, voilée en signe de soumission à un islam conquérant".
L'UEJF fustige les "procédés racoleurs de basse propagande utilisés par +l'hebdomadaire de la droite décomplexée+ comme il se définit (qui) tendent à répandre les pires préjugés à l'encontre des musulmans de France, au risque de les exposer au ressentiment de tous et à la violence de certains".
D'autres associations antiracistes devraient se constituer parties civiles.
Joint par l'AFP, Yves de Kerdrel estime qu'il n'y a "aucune incitation à la haine raciale", "aucune xénophobie". Pour lui, le mot "invasion" n'a rien "d'injurieux ou d'excessif".
L'utilisation d'une Marianne voilée avait pour but de montrer que "démographiquement, petit à petit, la France peut devenir une France qui sera assez largement islamisée", soutient-il, en se basant sur des études démographiques. Ce n'est "pas de la stigmatisation", se défend-il, "on a fait notre travail de journalistes".

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Block
15/décembre/2014 - 19h53
PhilRAI a écrit :

Toute critique, toute expression contradictoire, toute dénonciation de ce qu'on n'approuve pas ou qu'on trouve anormal peut être considéré comme appelant à la discrimination et à la haine.

C'est ainsi qu'on muselle la liberté d'expression, de critique et de choix des citoyens.

 

C'est malheureusement exactement ca, et parfois meme la schizophrenie les a meme poussé jusqu'a condamner l'humour !

 

Je pense a Patrick Sebastien, condamné il y a quelques années pour "incitation a la haine raciale" pour avoir fait une parodie, grimé en  JMM Le Pen, chantant une chanson de Bruel,"cassée la voix" transformée en "Casser du noir".

La parodie humoristique a été pris au 1er dégré, et Patrick Sebastien condamné !!!

 

Comme si, Patrick Sebastien, que je n'aime pourtant pas, pouvait etre considéré comme un "raciste" ou un "xenophobe" !!!

Je n'aime pas ce personnage, mais je suis persuadé qu'il est tres loin d'avoir ces idées la !

 

Ce n'était qu'une caricature, mauvaise peut-etre, mais seulement une caricature.

Portrait de lavitse
15/décembre/2014 - 19h53

La vérité est là !

Portrait de gurgle
15/décembre/2014 - 19h00
PhilRAI a écrit :

Toute critique, toute expression contradictoire, toute dénonciation de ce qu'on n'approuve pas ou qu'on trouve anormal peut être considéré comme appelant à la discrimination et à la haine.

C'est ainsi qu'on muselle la liberté d'expression, de critique et de choix des citoyens.

+1

ou s'arrête l'info, ou commence l'intox?

Portrait de darkangel
15/décembre/2014 - 18h45

Ca commence à me gonfler tout ça. Je suis française, je tiens à le rester et que mon pays reste ce qu'il a toujours été français avec sa culture, son histoire ! Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées comme disait ma grand mère !