23/09/2014 16:58

Un journaliste qui était pris en otage en Somalie a été liberé

Le ministère allemand des Affaires étrangères a annoncé la libération d'un journaliste germano-américain, Michael Scott Moore, qui était retenu en otage en Somalie depuis deux ans et demi.
"Je peux confirmer qu'un ressortissant allemand, qui dispose également de la nationalité américaine et enlevé en Somalie, a recouvré la liberté", a déclaré une porte-parole du ministère des Affaires étrangères à l'AFP, sans préciser les conditions de sa libération.
Elle n'a fourni aucun autre détail.
Le magazine Der Spiegel a affirmé sur son site internet que le journaliste et écrivain de 45 ans était en bonne santé et "très heureux" d'être libéré, en citant des responsables de la sécurité.
Des responsables allemands ont rencontré M. Moore, qui a travaillé pendant plusieurs années pour l'édition internet de l'hebdomadaire Spiegel avant de se rendre en Somalie pour travailler à un livre sur la piraterie, selon la même source.
Le journaliste, enlevé en janvier 2012, est arrivé à Mogadiscio dans un petit avion et a été conduit dans un endroit sûr où il va être examiné par des médecins, a écrit Der Spiegel sur son site web.
Depuis son enlèvement, ses ravisseurs ont fréquemment publié des photos de lui sur internet.
"Nous n'avons jamais perdu espoir et nous sommes très heureux, avec Michael et sa mère Marlis, que ce cauchemar soit enfin terminé", a commenté le rédacteur en chef du Spiegel, Wolfgang Büchner.
L'ONG EcoTerra, spécialisée notamment dans les questions de piraterie au large de la Somalie avait indiqué en janvier 2012 que le journaliste avait été enlevé dans la province somalienne proclamée semi-autonome de Galmudug (centre).

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Simon Templar
23/septembre/2014 - 18h59
danyel91 a écrit :

comme quoi ,

Il faudrait arrêter de stigmatiser nos amis islamistes ! certes ils sont un peu turbulent voir chafouins quelques fois !  Ils ont  des jeux que nous occidentaux trouvons quelque peut barbares, mais sommes toutes cela reste quand même bon enfant ! il n’y a donc pas lieu de s’alarmer et encore moins de s’inquiéter !! donc cessons ces commentaires nauséabonds au relent d’une époque que nous aimerions oublier

Vous avez fait l'école du rire vous.

Direz-vous la même chose si notre otage français est égorgé dans les jours qui viennent ?