30/06/2014 16:47

Coca-Cola devant la justice en septembre pour l'usurpation des marionnettes géantes de la compagnie Royal de Luxe

Coca-Cola répondra le 4 septembre devant la justice française de l'usurpation des marionnettes géantes de Royal de Luxe, qui réclame des dommages et intérêts "importants" au groupe américain, a annoncé lundi l'avocat de la troupe de théâtre nantaise.
Le numéro un mondial des boissons non alcoolisées est poursuivi pour "parasitisme", pour avoir imité les personnages de Royal de Luxe sans autorisation dans une campagne de communication mettant en scène le père Noël, a indiqué à l'AFP Me Frédéric Boucly, confirmant une information du quotidien Le Monde.
Me Boucly a refusé de dévoiler le montant des dommages et intérêts qu'il compte réclamer à la multinationale d'Atlanta devant le tribunal de commerce de Nanterre, près de Paris, précisant simplement qu'il s'agissait d'un chiffre "important".
"Cette affaire est devant le tribunal de Nanterre et nous ne pouvons donc pas nous prononcer sur le fond du dossier. Nous ne partageons évidemment pas la position de Royal de Luxe", a fait savoir Coca-Cola dans un courriel adressé à l'AFP.
La campagne de communication incriminée s'est déroulée à partir de la fin 2012 et pendant toute l'année 2013. Elle a été diffusée à la télévision, au cinéma et sur internet dans au moins une soixantaine de pays, a ajouté l'avocat.
Fin 2012, Royal de Luxe avait déjà annoncé son intention de porter plainte et expliqué avoir au préalable décliné une offre de collaboration de Coca-Cola, par refus "d'être au service d'une marque". Royal de Luxe disait voir dans le père Noël de Coca-Cola "un viol de nos créations : attitudes, mouvements, actions, regards".
Selon le texte de l'assignation, qu'a pu consulter l'AFP, une perquisition a eu lieu le 24 janvier 2013 au siège de Coca-Cola France à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), lors de laquelle ont été saisis des courriels mettant en évidence l'intérêt du groupe américain pour les personnages de Royal de Luxe.
Parmi les messages saisis figure un avis juridique d'avocats de Coca-Cola, déconseillant à la firme de lancer cette campagne de publicité sans l'accord de Royal de Luxe. 
La compagnie de théâtre, fondée par le metteur en scène Jean-Luc Courcoult, a créé en 1993 la saga des géants, qu'elle a fait voyager de Nantes à Londres, Berlin, ou Santiago, faisant rêver des millions de spectateurs avec ces personnages manipulés comme des marionnettes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de DarkAngel
11/juillet/2014 - 05h05
Shunshine a écrit :

C'est moche leur truc

Je confirme

Portrait de DarkAngel
11/juillet/2014 - 05h05

La justice un peu lente

Portrait de tigreblancdunil
30/juin/2014 - 17h38

Bonne chose ! Leur égocentrisme va en prendre un coup à ces amerloques de Coca !