25/06/2014 07:06

Le Conseil d'Etat a validé l'arrêt des soins de Vincent Lambert mais la Cour Européenne demande son maintien en vie

Alors que le Conseil d'Etat avait validé l'arrêt des soins maintenant en vie Vincent Lambert, les parents du tétraplégique ont obtenu gain de cause auprès de la Cour européenne des droits de l'homme.

La CEDH a demandé au gouvernement français "de faire suspendre l'exécution de l'arrêt pour la durée de la procédure devant la Cour."

Saisie par les parents du jeune homme, la CEDH a demandé en urgence le maintien en vie de Vincent Lambert, a annoncé l'avocat des parents du tétraplégique.

"Ayant pris connaissance de l'arrêt rendu par le Conseil d'Etat", la CEDH a décidé de demander au gouvernement "de faire suspendre l'exécution de cet arrêt pour la durée de la procédure devant la Cour", précise un courrier adressé par la CEDH au gouvernement français, et transmis par Me Jean Paillot.

"Cette mesure implique que Vincent Lambert ne soit pas déplacé avec le but d'interrompre le maintien de son alimentation et de son hydratation", précise la Cour.

Sur la base de l'article 39 de son règlement, la CEDH peut être saisie d'une demande d'intervention.

Cet article prévoit qu'elle peut imposer aux Etats des mesures urgentes et provisoires, "à titre exceptionnel, lorsque les requérants seraient exposés -en l'absence de telles mesures- à un risque réel de dommages graves et irréversibles".

Après cette décision conservatoire, prise en urgence, le dossier va désormais être étudié sur le fond par la Cour européenne, laquelle précise avoir décidé "que la requête serait traitée en priorité".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bilou
25/juin/2014 - 20h29
thonyr a écrit :

Il suffit de vous lire pour deviner un peu vos opinions (sinon, exprimez les clairement, y'a pas de honte à avoir des opinions). Et sinon, c'est la version de sa femme et d'autres membres de la famille, mais c'est tous des menteurs on dirait, sauf ces parents catholiques qui ont l'absolu vérité. Bon, pour conclure, courage pour sa famille dans ces moments plus que difficile et surtout pour Vincent, encore quelque mois et votre volonté devrait enfin être écoutée et respectée.

On n'a que les paroles d'un clan de la famille contre un autre. Encore une fois, rien venant de Vincent lui même.  Si la médecine était infaillible, ça se saurait. Les décisions qu'elle prend maintenant ne seraient peut-être plus les mêmes si une amélioration intervenait plus tard. Et qui aujourd'hui peut dire que ça n'arrivera jamais ?

Et puis votre fixation sur la religion dans toutes vos interventions devient pénible.

Sur ce, bonne nuit. 

Portrait de ARTISAN3
25/juin/2014 - 19h04
thonyr a écrit :

Oh oui, bien sur, donc c'est pareil, annulons tous les testaments, tous les dons d'organes car ce n'est qu'une "mort" cérébrale, pas du corps, donc qui ne nous dit pas qu'un jour on pourra faire quelquechose, fini le choix de la cremation ou de l'enterrement car au dernier moment, malgré ce que l'on a toujours dit, au dernier moment on a peut avoir changé d'avis, Meme si j'utilise l'ironie, vous ce que vous faites c'est de l'intégrisme. "Votre" désir de vivre meme si vous etiez totalement coupé de tous, dans l'incapacité de vous faire comprendre, de subir des soins douloureux du matin au soir, sans espoir de rétablissement, et apparement ce n'etait pas celle de Vincent Lambert, car ce que vous appelez "vie" ressemble plus à l'enfer (et comme l'a dit Sartre, l'enfer c'est les autres. Et donc ce cas précis, c'est ses parents). Vous etes comme ses parents avec leur fanatisme religieux qui refusent d'accepter ses volontés pour leurs idées à eux et je le repéte, pas celles du professionnel de santé qui connaissait en tout etat de cause les implications de sa décision!!!

Bj, Je prends note de vos remarques à l'égard de "Bilou" et j'ai envie de vous répondre que je ne vois pas trop le rapport dans vos réponses. Il s'avère que pour le don D'organes, il y a un fichier, de ce fait nous pouvons avec certitude connaitre le souhait de la victime. De plus, il est rectifiable à tout moment. Idem pour un testament, il anticipe mais ne nous fait pas mourir... Ce n'est donc pas comparable à des paroles entre copains. S'il y tenait vraiment il aurait dû faire un écrit. Moi, qui ai le même point de vue que "Bilou" donc intégriste catho ? je suis pour le don d'organe voyez-vous, d'ailleurs pour le don de beaucoup de mon vivant ne souhaitant pas être poursuivie par une caissette... Cependant, je ne veux pas que des pseudos bien-pensants comme vous prennent des décisions! vous vous permettez des leçons de morale, mais que faite vous dans votre quotidien de mieux pour vous autorisé sous couvert d'un avis différent de tant de suffisance. Je suppose que vous avez eu la même décision à prendre que les parents de ce monsieur et que de ce fait vous soulagé votre conscience par vos certitudes. Je finirai par ceci, il y a presque 4 ans le Kremlin Bicètre m'a annoncé une SLA pour mon fils de 27 ans à l'époque. Mon père en avait eu une, je connaissais parfaitement la fin et le temps (3 ans maxi) dont deux en légume comme vous dites si bien . Et bien sachez qu'il va bien! Nous, ainsi que les médecins somment des hommes avant tout! avec nos erreurs. Slts.

Portrait de bruno.13
25/juin/2014 - 17h40

Voila encore un cas où l'Europe prend le pas sur le droit national. Il y en a marre des oukazes européens qui violent notre souveraineté nationale. L'Europe est de plus en plus insupportable

Portrait de Bilou
25/juin/2014 - 17h14
thonyr a écrit :

Oh oui, bien sur, donc c'est pareil, annulons tous les testaments, tous les dons d'organes car ce n'est qu'une "mort" cérébrale, pas du corps, donc qui ne nous dit pas qu'un jour on pourra faire quelquechose, fini le choix de la cremation ou de l'enterrement car au dernier moment, malgré ce que l'on a toujours dit, au dernier moment on a peut avoir changé d'avis, Meme si j'utilise l'ironie, vous ce que vous faites c'est de l'intégrisme. "Votre" désir de vivre meme si vous etiez totalement coupé de tous, dans l'incapacité de vous faire comprendre, de subir des soins douloureux du matin au soir, sans espoir de rétablissement, et apparement ce n'etait pas celle de Vincent Lambert, car ce que vous appelez "vie" ressemble plus à l'enfer (et comme l'a dit Sartre, l'enfer c'est les autres. Et donc ce cas précis, c'est ses parents). Vous etes comme ses parents avec leur fanatisme religieux qui refusent d'accepter ses volontés pour leurs idées à eux et je le repéte, pas celles du professionnel de santé qui connaissait en tout etat de cause les implications de sa décision!!!

Arrêtez de me juger sans me connaitre. 

Pour le reste, vous n'êtes ni dans la tête de Vincent ni dans celle de ses parents pour savoir ce qu'ils pensent présentement.. Et concernant Vincent, vous n'avez que la version de sa femme, pas la sienne... 

Portrait de titi46
25/juin/2014 - 15h19 - depuis l'application mobile

L Europe ferait mieux ce occupe de leur affaire

Portrait de Bilou
25/juin/2014 - 13h49
thonyr a écrit :

Et le choix du premier concerné qui avait clairement fait son choix et en tant que professionnel de santé connaissait toutes les implications. Qu'en ai t il? De plus la  Cour européenne des droits de l'homme n’a  ordonné le maintien en vie qu'en attente de sa prise de décision, pas en disant que les parents avaient raison ou non!! La  Cour européenne des droits de l'homme, en même temps, ne prends pas position sur ce type de sujet et laisse l'Etat concerné prendre sa décision. C'est donc juste une perte de temps, une augmentation de la durée des souffrances, d'empechement du deuil pour la famille, tout cela à cause de parents "catholique pratiquant", entété, borné et égoïste. Oui, je persiste dans ces dires. Et concernant le laissé mourir, c'est également à cause de "catholique" que l'euthanasie n'est pas permis et que l'on doit laisser mourir avec l'arret de toute alimentation avec des soins palliatifs.

Tout est un peu plus compliqué que ça. Combien de personnes, quand elles vont bien, font un choix et quand elles sont devant le fait accompli en font un autre ?  Que savons-nous sur son désir actuel ? Dans le doute la vie prime sur la mort. Parce que dans le deuxième cas, il n'y a pas de marche arrière possible.

Portrait de ARTISAN3
25/juin/2014 - 13h38

Je constate qu'avec autant de personnes capables d'affronter le pire, (perdre son enfant, conjoint) il va y avoir de la place dans les hôpitaux, puisque la famille de tout patient atteint d'une maladie incurable va demander son euthanasie. A lire les propos en dessous cela semble évident.

Portrait de ARTISAN3
25/juin/2014 - 13h09
daum a écrit :

J'espère vivement, si je me trouvais dans le même cas, que mon entourage respecterait ma volonté de n'accepter ni réanimation ni acharnement thérapeutique à contrario des parents de cet homme qui font fi de sa volonté

Bj, sa volonté, peut-être aux dires de son épouse. Tout n'est pas à prendre pour argent comptant. Nous disons tous des choses et devant le fait accompli, révisons notre jugement. Qui peut affirmer à ce jour que son désir est de partir.

Portrait de Bilou
25/juin/2014 - 12h36
thonyr a écrit :

Vincent Lambert était infirmier, donc son choix de refuser l'acharnement thérapetique était bien réfléchi et il ne voulait sans doute pas devenir un de ces légumes qu'il avait pu voir dans le cadre de son métier. Par ailleurs, si "laisser partir" est bien laisser mourrir quelqu'un en arreter de l'alimenter, c'est à cause de personne telles que vous qui refusait l'euthanasie. Ces parents font non seulement de l'archarnement thérapeutique mais également de l'archarnement juridique. Toutes les instances françaises ont reconnu qu'il fallait accepter son choix et maintenant ils poursuivent dans leur entetement, c'est navrant. Quand il sera parti, toute cette famille pourra enfin entrer dans une vraie phase de deuil et finalement avancer. Cela fait 6 ans que toutes ces vies sont suspendues, juste à cause de ces parents qui refusent la décision du professionnel de santé qu'était leur fils (c'est devenu de l'égoïsme et de l'entetement, plus de l'amour malheureusement)

Déjà, d'où on se connait pour que vous affirmiez que je suis contre l'euthanasie ? Je pense seulement que priver un être humain d'être alimenté jusqu'à ce que mort s'ensuive est un manque de dignité à la condition humaine.  

Ensuite vous n'êtes pas ses parents, vous les jugez sans savoir (une fois de plus).  Si vouloir garder leur enfant en vie est leur choix, et pas le vôtre, c'est légitime, et vous n'avez pas à les juger pour ça.

 

Enfin, si tout cela était aussi limpide que vous semblez croire, la Cour européenne des droits de l'homme n’aurait pas ordonné le maintien en vie.

Portrait de mameclipse
25/juin/2014 - 11h46

et apres la Cedh ILS VONT S ADRESSER A QUI? C 4EST DE L AMOUR CELA? 

Portrait de Bilou
25/juin/2014 - 10h34
ARTISAN3 a écrit :

Souhaitez à autrui le malheur pour défendre son opinion est pitoyable. Depuis hier, je ne lis que des commentaires tranchés sur la question. À croire que chacun a vécu un tel malheur pour savoir avec certitude ce qu'il ferait dans la réalité. Du bla bla théorique en fait. Alors arrêté de juger des parents sous couvert que leur choix ne correspond pas au vôtre avec autant de virulence.

+ 10000

Entièrement d'accord. Comment ne pas comprendre et se permettre de juger des parents qui ne veulent pas que leur enfant parte ?

Si c'était notre propre enfant, quelle serait notre réaction face à l'espoir qu'un jour ça s'arrange, que sait-on aujourd'hui de ce qui se passera, même dans des années, point de vu progrès de la médecine ?

Et quand on parle de dignité, elle est où la dignité de laisser mourir un être humain de faim et de soif ? Car quand les médecins parlent de le laisser « partir » c'est bien dans ces conditions que ça se passerait, ce qui prendrait plusieurs jours. Ca, ça ne choque visiblement personne…..

Portrait de charlicat
25/juin/2014 - 09h36

En fait demander l' avis du conseil d' état ne sert à rien  puisque la décision finale est prise par l' europe. On aurait gagné du temps et de l' argent en demandant directement au conseil européen. Et plus besoin du conseil d'état !

Portrait de Benwag
25/juin/2014 - 09h12 - depuis l'application mobile

Le pire c'est que le mec est légèrement conscient dc le gars ça fait 1an et demi qu'il attend dans son lit sans pouvoir rien dire. Est-ce qu'honnêtement quelqu'un s'imagine qu'il veuille rester dans cet état ?

Portrait de ARTISAN3
25/juin/2014 - 08h44

Souhaitez à autrui le malheur pour défendre son opinion est pitoyable. Depuis hier, je ne lis que des commentaires tranchés sur la question. À croire que chacun a vécu un tel malheur pour savoir avec certitude ce qu'il ferait dans la réalité. Du bla bla théorique en fait. Alors arrêté de juger des parents sous couvert que leur choix ne correspond pas au vôtre avec autant de virulence.

Portrait de whosnext33
25/juin/2014 - 08h18
ozigo a écrit :

L'Europe décide donc de tout...................:Sp

MERCI SARKO

Portrait de taras
25/juin/2014 - 08h04

La france baisse a nouveau le pantalon.

Portrait de whosnext33
25/juin/2014 - 07h45
KERCLAUDE a écrit :

Quel acharnement de la part de la famille de maintenir en vie une personne à l'état de légume.

"Ils devraient mettre 100% des frais d'hospitalisation à la charge de la famille, ils vont vite changer d'avis".

Le CHU de Reims c'est 277 euros la journée. 2100 jours x 277 = 581700 euros plus le prix des médocs qui doivent pas être donnés. Et peut être que l'addition est plus lourde en étant en unité de soins spécialisés

Portrait de KERCLAUDE
25/juin/2014 - 07h14

Quel acharnement de la part de la famille de maintenir en vie une personne à l'état de légume.