16/05/2014 10:21

Bouygues Telecom prévoit un plan d'économies de 300 millions d'euros supplémentaires par an

Bouygues a indiqué jeudi qu'il prévoyait un plan de refonte de sa filiale télécoms après l'échec de son mariage avec SFR, avec notamment un nouvel objectif d’économies de 300 millions d’euros qui pourrait avoir des "conséquences sociales" pour ses salariés.

Bouygues Telecom avait tenté de convaincre Vivendi de lui vendre sa filiale télécoms SFR, dans le but de créer un nouvel opérateur avec de solides bases tant dans le mobile, avec la 4G, que dans le fixe, avec la fibre optique.

Mais Vivendi a finalement décidé début avril de marier SFR à Altice-Numericable et le troisième opérateur mobile français est maintenant à la recherche d'un nouveau souffle, dans un marché toujours soumis à une forte concurrence.

Bouygues Telecom a encore vu son chiffre d'affaires chuter de 5% au premier trimestre 2014, à 1,08 milliard d'euros, et a essuyé sur la période une perte opérationnelle courante de 19 millions d'euros, a-t-il annoncé jeudi.

Le résultat net passe lui de 15 millions à 100 millions d'euros grâce aux 200 millions d'euros reçus en règlement de litiges au premier trimestre, des revenus non récurrents.

Le projet de refonte de Bouygues Telecom "pas encore abouti" présenté jeudi doit donc d'abord lui permettre de trouver les moyens de continuer sa route seul.

Le plan d'économie de 300 millions d'euros supplémentaires, s'ajoutant au précédent plan datant de 2012, pourrait cependant avoir "des conséquences sociales", a déclaré le directeur financier de l'opérateur, Eric Haentjens, sans toutefois préciser combien de postes pourraient être touchés.

Un Comité central d'établissement (CCE) s'est longuement réuni jeudi après-midi au siège à Issy-les-Moulineaux, près de Paris, mais "rien n'a été annoncé" aux syndicats, a déclaré à l'AFP Bernard Allain, délégué FO. Il a toutefois admis que les syndicats étaient "tous conscients" que le plan d'économies aurait "une implication sur l'emploi".

M. Allain a ajouté qu'"avant l'été", les syndicats devraient être fixés.

Lundi, les organisations syndicales du groupe avaient fait part de leurs craintes qu'entre 1.500 et 2.000 postes soient supprimés chez Bouygues Telecom, qui emploie 9.000 salariés.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dudulevoice
17/mai/2014 - 09h09
Brainwashin' a écrit :

Et dire que l'on nous vendait du rêve en disant que l'arrivée de Free allait booster l'emploi dans les télécoms...

Deux ans et demi après, c'est un massacre.

SFR vendu, BT qui licencie, FT qui ne renouvelle pas les départs à la retraite et Free... qui installe des bornes pour vendre des cartes SIM au lieu d'embaucher des vendeurs.

150 % d'accord avec toi !!! Et dire que je me suis fait traité de "anticapitalisme primaire" par un site internet quand g denoncé l arrivée des bornes Free... Je travaille dans la téléphonie depuis 10 ans et je vois bien les degats de Free et du lowcost sur les ventes et sur l'emploi ! Les gens veulent un forfait pas cher à 20 €  mais un samsung S4 a 100 € et en plus il faut leur expliquer comment ca marche !!! Bref, on vois là la limite de low cost... les actionnaires doivent "manger" et ils diminuent les charges avec les licenciements... c triste mais c comme ca... smiley

Portrait de bloblo75
16/mai/2014 - 23h27

Et oui les gens veulent du low cost... mais ça ses limites et on en paye maintenant les conséquences (je parle pr ceux qui bossent ds ce secteur comme moi).

 

Portrait de Brainwashin'
16/mai/2014 - 12h51

Et dire que l'on nous vendait du rêve en disant que l'arrivée de Free allait booster l'emploi dans les télécoms...

Deux ans et demi après, c'est un massacre.

SFR vendu, BT qui licencie, FT qui ne renouvelle pas les départs à la retraite et Free... qui installe des bornes pour vendre des cartes SIM au lieu d'embaucher des vendeurs.