05/04/2014 15:38

Téléphonie mobile: Vivendi retient l'offre de Numéricable pour le rachat de SFR

Le Conseil de surveillance de Vivendi a annoncé samedi avoir choisi "à l'unanimité" l'offre Numericable/Altice pour le rachat de SFR au détriment de Bouygues, pour une valorisation évaluée à plus de 17 milliards d’euros.

"Au terme de débats approfondis, le Conseil de surveillance a décidé, à l’unanimité, de retenir l’offre d’Altice/Numericable qui correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs de Vivendi", a affirmé le groupe dans un communiqué.

"Vivendi a retenu l’option la mieux équilibrée entre le numéraire reçu immédiatement et la participation en titres lui permettant de bénéficier de la valorisation totale la plus élevée", a expliqué le groupe.

Selon le communiqué, le Conseil de surveillance de Vivendi a "choisi de recevoir 13,5 milliards d’euros à la réalisation de l’opération ainsi qu’un complément éventuel de prix de 750 millions d’euros, puis de pouvoir céder ultérieurement sa participation de 20%. L’ensemble devrait représenter une valeur totale supérieure à 17 milliards d’euros", soit une offre améliorée par rapport à la proposition initiale.

"Tous les experts consultés ont conclu que l’offre d’Altice/Numericable présente les risques les moins élevés en matière de concurrence. SFR et Numericable ne sont pas présents sur les mêmes segments de marché et leurs activités sont complémentaires", a complété Vivendi.

"Cette décision met un terme au projet de mise en Bourse de SFR", a également précisé le communiqué.

Le Conseil a "procédé à un examen attentif des offres, ainsi que des courriers et documents que le Groupe Bouygues a pris l’initiative de lui adresser pendant cette période d’exclusivité, y compris jusqu’à ce jour, en vue d’un rapprochement entre SFR et Bouygues Telecom", a détaillé Vivendi.

"Le Conseil de surveillance a entendu le rapport du Comité spécial mis en place pour étudier les différentes options offertes à Vivendi.

Concernant "la pérennité de l’emploi", le "projet industriel d’Altice/Numericable est celui qui garantit pleinement le développement de l’emploi dans la durée, notamment par les investissements qu’il implique", a encore assuré le communiqué.

"Les positions de SFR-Numericable dans le très haut débit fixe et mobile créeront de nouveaux leviers de croissance, une accélération du nombre de lignes connectées et des offres de très grande qualité pour les entreprises et les consommateurs", a également mis en avant Vivendi.

Bouygues et Altice/Numericable mènent depuis début mars une lutte acharnée pour convaincre Vivendi de leur céder SFR, deuxième opérateur français. Alors que Numericable était en pourparlers avec Vivendi depuis de longs mois, Bouygues a publiquement annoncé son intérêt pour SFR, ce qui a amené Numericable à renchérir.

Mais, le 14 mars, Vivendi a tout de même annoncé qu'il entrait en négociations exclusives avec le câblo-opérateur avec comme date butoir le 4 avril, sur la base d'une offre qui prévoit un paiement de 11,75 milliards d'euros pour Vivendi, ainsi que l'attribution de 32% du capital de la nouvelle entité.

Malgré ce camouflet, Bouygues, opiniâtre, n'a pas baissé les armes et a au contraire amélioré peu à peu son offre pour atteindre 15 milliards d'euros en numéraire, et 10% du nouvel ensemble pour Vivendi, dans une dernière offre annoncée vendredi matin et valable jusqu'au 25 avril.

Vivendi va maintenant "consulter les instances représentatives du personnel sur le projet proposé par Altice/Numericable et initier les procédures d’obtention des autorisations des autorités administratives compétentes" et "rendra compte à l’Assemblée générale annuelle de ses actionnaires du 24 juin prochain des conditions dans lesquelles cette opération a été conduite", selon le communiqué.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de camronjones
5/avril/2014 - 19h53

Mon abonnement sfr arrive au terme en septembre et je quitterais sfr immediatement. Or de question d'engraisser un multi milliardaire suisse/luxembourgeois exilé fiscal.

Portrait de Thomaskowalski1

Tant Mieux ! Si bouygues aurai racheté SFR , le marché serait redescendu à 3 opérateurs , 9000 postes ( SFR ) n'aurait plus servit à grand choses ! Maintenant , SFR-Numéricable , la marque Numéricable disparait au profit de celle de SFR ... Désormais , dans quelques années , Bouygues sera en totale faillite ( d'après les sources sur la toile ). Un grand Bravo à Numéricable et à Vivendi qui à pris la bonne décision !

Portrait de allardjerome
5/avril/2014 - 18h33 - depuis l'application mobile

C'est une grosse catastrophe. Je prédis la faillite du siècle! Sfr devient un groupe super endetté. Comment voulez vous qu'il investisse? En s'endettant plus encore! Ils courent tous droit vers le mur et il sera racheté (peut être par bouygues) pour une bouchée de pain. D'ici là, sfr aura licencié la moitié de son personnel!

Portrait de wamport
5/avril/2014 - 18h19 - depuis l'application mobile

Je parie sur une disparition de la marque numéricable au profit de SFR la fibre.

Portrait de stephaned06
5/avril/2014 - 17h34 - depuis l'application mobile

Bonne nouvelle il y aura toujours 4 opérateurs téléphoniques , donc la guerre des prix va continuer.

Portrait de wamport
5/avril/2014 - 17h33 - depuis l'application mobile

Il faut arrêter ces discours... On reste à 4 opérateurs mobile ce qui permettra de lutter contre les oligopoles qui transforment les opérateurs en vache à lait... Au détriment des clients...

Portrait de bib
5/avril/2014 - 16h15

Et maintenant, l'AMF se doit d'interroger Arnaud Montebourg sur ses tentatives (vaines heureusement) de perturber des négociations d'entreprises privées,

avec en plus contre-proposition d'une offre utilisant pour partie des fonds publics (la Caisse des Dépôts).

Arnaud Montebourg est devenu entre temps Ministre de l'Economie. Tout cela ressemble fort à un mélange des genres.

SFR n'a pas réussi à formuler une proposition correcte dans les délais : qu'ils assurment !

Les syndicats ont écrit au Minstre à la dernière minute (donc avec 15 jours de retard) : qu'ils assument !

Boygues n'a plus qu'à vendre son pôle téléphonique à Xavier Niel qui saura mieux le gérer, et vous aurez vos 3 réseaux

Portrait de Frembe
5/avril/2014 - 16h02
Narko3 a écrit :
Ceci dit rien n'a été confirmé..

si si à l'instant

Portrait de Benwag
5/avril/2014 - 15h40 - depuis l'application mobile

C'est vraiment des bâtards... Ils vont même pas payer leurs impôts en France contrairement a bouygues. Cimer la solidarité en France