02/04/2014 10:43

EELV: Un député écologiste se déclare "abasourdi par l'immaturité de (son) parti"

Le député écologiste François-Michel Lambert s'est déclaré "abasourdi par l'immaturité de (son) parti" mardi après qu'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a annoncé qu'il ne participerait pas au gouvernement Valls.
"Je suis abasourdi par l'immaturité de mon propre parti" a déclaré à l'AFP François-Michel Lambert. "Cela fait 22 ans que je suis en politique avec l'espoir de changer la politique environnementale de ce pays et le jour où on nous propose un ministère de l'Environnement élargi avec l'Energie et la possibilité de conduire la transition énergétique, notre parti dit 'non'", a-t-il déploré. "Certains pensent surement que dans 6 mois on viendra nous chercher mais combien de partis indispensables sont dans les cimetières des partis ?", a-t-il ajouté.
Le député des Bouches-du-Rhône a souhaité que le gouvernement de Manuel Valls "fasse fi de notre immaturité et conduise le plus loin possible les enjeux écologiques mais aussi les enjeux sociétaux et de la décentralisation". "Il n'y aura plus de collaboration étroite avec notre partenaire socialiste. Nous serons désormais à la marge", a regretté le parlementaire.
Lors d'une réunion avec le bureau exécutif, six parlementaires étaient présents pour défendre l'entrée au gouvernement. "Il y a avait Jean-Vincent Placé, André Gattolin, Ronan Dantec (sénateurs), Barbara Pompili et François de Rugy (coprésidents du groupe parlementaire à l'Assemblée nationale) et moi-même", a précisé M. Lambert. Interrogé sur l'éventualité de l'entrée d'une membre d'EELV dans le gouvernement Valls malgré le refus du parti, M. Lambert a déclaré que "cela ne sera pas proposé".
L'entourage de Manuel Valls avait en effet précisé à l'AFP dans l'après-midi que le Premier ministre avait promis de "ne pas faire de débauchage" individuel si les écologistes décidaient de ne pas entrer au gouvernement.
Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a refusé de participer au gouvernement Valls, après avoir délibéré sur ce point en interne, mais assure rester un "partenaire vigilant" de la majorité.

Ailleurs sur le web

Vos réactions