10/02/2014 15:45

Pour Laurent Fabius, le vote suisse sur l’immigration est une "mauvaise nouvelle pour l’Europe"

Le vote suisse en faveur d’une limitation de l’immigration est une mauvaise nouvelle pour l’Europe, a regretté lundi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, qui a souligné que l’Union européenne allait devoir réviser ses relations avec la Suisse.

«C’est un vote préoccupant parce qu’il signifie que la Suisse veut se replier sur elle-même (...) et c’est paradoxal car la Suisse fait 60% de son commerce extérieur avec l’Union européenne», a souligné sur la radio RTL le ministre des Affaires étrangères.

«C’est une mauvaise nouvelle à mon avis à la fois pour l’Europe et pour les Suisses, parce que la Suisse refermée sur elle-même, ça va les pénaliser», a-t-il poursuivi, en estimant que «la Suisse toute seule ne représente pas une puissance économique considérable».

«On va revoir nos relations avec la Suisse», après cette décision des Suisses d’introduire des quotas d’immigration, a ajouté Laurent Fabius.

«Il y a depuis 1999 des accords avec la Suisse qui portent notamment sur la libre circulation des travailleurs et sur beaucoup d’autres éléments et il y a une clause dite de +guillotine+ qui fait que si l’un des éléments est mis en cause, tout tombe, donc ça veut dire qu’il va falloir renégocier», a-t-il détaillé.

Les électeurs suisses ont dit «oui» dimanche, à une courte majorité de 50,3%, à une limitation de l’immigration, ce qui est vécu par la classe politique nationale comme un coup de tonnerre et un désaveu mais surtout comme un saut dans l’inconnu pour les relations de la Suisse avec l’Europe.

La Commission européenne a aussitôt «regretté» la décision des Suisses d’introduire des quotas d’immigration et a prévenu qu’elle «examinera les implications de cette initiative sur l’ensemble des relations entre l’UE et la Suisse».

En France, pays frontalier avec la Suisse où travaillent de nombreux Français, le parti d’extrême droite Front national, présidé par Marine Le Pen, a pour sa part salué «la lucidité du peuple suisse».

Le référendum, intitulé «contre l’immigration de masse», a été organisé à l’initiative du parti UDC (droite populiste), excédé par la forte hausse du nombre des immigrés ces dernières années depuis l’adhésion de la Suisse à la libre circulation dans l’Europe, appliquée depuis 2002.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 23h19
Seth a écrit :

Copié collé de ce que vous avez dit tout à l'heure, passons.

 

L'administration Suisse aurait dit que si la Suisse n'adhérait pas à l'EEE c'était la perte de la Suisse .. Je ne sais pas mais admettons je vous crois sur parole.

Ils se sont trompés , qui ne s'est jamais trompé (nous sommes sous gouvernement PS je vous le rapelle) ?

 

La , elle ne fait qu'un constat sur la réalité économique de la Suisse et son constat est implacable , l'immigration a été un formidable moteur pour la Suisse et un amortisseur contre la crise.

 

Enfin , vous citiez la Seco en premier tout à l'heure pour appuyer l'un de vos arguments. Alors la remettre en doute revient à remettre en doute votre argument. 

je parlais des statistiques, pas des analyses qui donnent de fausses conclusions. La Suisse va bien car elle a pu bénéficier de travailleurs étranger... jusqu'ici ok. Mais que ce robinet ouvert le soit avec les bilatérales ou d'une volonté propre, il n'y aucune différence... la conclusion est donc fausse. Et les conclusions ne traitent pas des effets annexes et pervers, les conclusions ne font pas de perspectives sur l'avenir... C'est de cela que je parle

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 23h14

Et en plus des arguments énoncés, personne ne parle de la racaille des banlieux lyonnaises et d'Annecy qui profite des frontières ouvertes en forme de passoir pour venir se servir et partir et toute impunité.

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 23h06
Seth a écrit :

Sauf que le pot n'a jamais débordé et que l'immigration a permis d'atténuér les effets de la crise de 2008 sur la Suisse..

C'est la Seco , que vous citiez , qui le dis : Allant plus loin, le Seco affirme, dans une étude publiée en juin 2013 : « En permettant aux entreprises suisses de recruter plus facilement de la main-d'œuvre dans les Etats de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange, l'Accord sur la libre circulation des personnes (ALCP) a largement contribué à la croissance de l'économie et de l'emploi ces onze dernières années. »

L'administration suisse n'est, désolé pour vous, pas des plus neutres. Le gouvernement cherchait à tout prix (plus par idéologie et facilité que par réflexion)  à montrer que les bilatérales étaient le nirwana. C'était la même administration qui donnait des preuves en 1992 que si la Suisse n'adhérait pas à l'EEE, c'était la perte de la Suisse...

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 22h53
Seth a écrit :

Je dirais même que c'était un vote identitaire.

L'UDC à agité la crainte de la perte des valeurs suisses et apparemment ça a bien fonctionné.

Mais on note quand même que le pays est divisé en deux , parce que 50,3% c'est une paille.

Mais quand tu vois qu'il semblerait que le chômage va augmenter du fait de ce vote...je comprends pas trop pourquoi le oui l'a emporté.

Et la campagne vote oui ,alors qu'il doit y avoir trois immigrés par village alors que la ville vote non alors que les immigrés y sont plus nombreux...

Lisez le reste, les effets annexes et vous comprendrez...

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 22h51
Seth a écrit :

Pour le chômage , vous faites fausse route.

Dans le lien que j'ai posté il y est clairement dit que les immigrés n'ont pas fait augmenter le chômage.

Mieux encore , ils contribuent à la prospérité du pays face à la crise de 2008.

L'article qu'à posté Cayin enfonce le clou , le vote va entraîner une hausse du chômage , c'est quand même incroyable non ?

 

Alors la mesure va elle aider le pays et est pleine de bon sens ? 

 

L'immigration en Suisse devrait être la même en France car elle est de qualité et permets d'enclencher le cercle vertueux de la croissance nourrie par la production pour faire face aux arrivants.

C'estle modèle quasiment parfait !

Après , il y a aussi la partie culturelle. Les français , les italiens , les allemands seraient incompatibles avec les Suisses ?

Le vote d'hier était identitaire , pas logique.  

L'étude ne tient pas compte des effets annexes... et quand on a la maitrise du robinet, on peut l'ouvrir ou le fermer, pas besoin de libre-circulation. Avant le vote, il était bloqué sur ouvert... même si le pot débordait.L'administration suisse n'est, désolé pour vous, pas des plus neutres. Le gouvernement cherchait à tout prix (plus par idéologie et facilité que par réflexion)  à montrer que les bilatérales étaient le nirwana. C'était la même administration qui donnait des preuves en 1992 que si la Suisse n'adhérait pas à l'EEE, c'était la perte de la Suisse... La Suisse est flexible et sait rebondir.

 

Question culture, le problème n'est pas la compatibilité (car les bases sont les mêmes), le problème est dans la volonté d'intégration. Et commes les français, italiens, allemands, portuguais ne veulent pas voir les différences, ils croient qu'il n'ont pas besoin de s'intégrer.

Portrait de Bourguignon.71
10/février/2014 - 22h42

Ah la Suisse !!!

Géographiquement en europe

Ne fait pas partie de l'U.E

A sa propre monnaie

En gros : ils sont chez eux et font ce qu'ils veulent ! quoi de plus normal ? en plus ce que disent les autres pays ... ils s'en battent les C......s !

Ce qui est intéressant dans ces "votations" c'est que se sont en majorité les gens de la campagne qui ont voté pour une restriction de l'immigration et pas les gens des villes  .

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 22h23
Seth a écrit :

1/ Ai je dis le contraire ? Absolument pas , j'ai parlé de la paperasse que cela va engendrer et d'ailleurs le patronat était contre ce vote pour ça. C'était d'ailleurs un peu pour ça que les bilatérales ont été faites , simplifier les procédures.

 

2/L'immigration en Suisse est majoritairement Européenne. C'est marrant , on ne veux pas des immigrés mais par contre leur pognon... Qu'il vienne des pires dictatures , des truands du fisc , pas de problème! on ne veut pas de vous , maiiiis votre portefeuille peut entrer.

 

3/ Même topo que le 1/ évidement ce n'est pas obligatoire mais avouez que ça simplifie les choses.

 

4/ L'histoire de l'immigration qui va ruiner la Suisse ne tient pas. Le pays est d'une insolente bonne santé et le taux de chômage est de 3,5% si je me souviens bien. Autant dire le plein emploi...

 

L'analyse du vote montre d'ailleurs , et c'est très drôle , que la campagne à voté oui pour une immigration qu'elle ne voit pas beaucoup alors que la ville , qui vit l'immigration tous les jours à voté non.

Curieux non ?

 

Alors dire non à l'immigration , majoritairement européenne , tout en acceptant le pognon de l'Europe dans ses banques , le bancaire étant un secteur important en Suisse , J'apelle ça , se foutre de la gueule du monde. 

Y'a pas besoin de libre circulation ou de marché ouvert pour faire du commerce avec un pays.  Les 2 premiers partenaires commerciaux de l'EU sont les USA et la Chine... Alors même en bloquant les bilatérales, la Suisse continuera à commercer avec l'Europe (l'UE ne va pas cracher sur 7.9% de ses exportations).

Singapour accepte l'argent du monde entier mais pas tous leurs émigrés...

Aujourd'hui, le pays va bien, mais certainent régions comme le Tessin sont envahis et ont massivement voté oui. Les Suisses (et étonnement même certains frontaliers) voient que la limite s'approche, les infrastructures  (routes, rail) viennent saturées, les prix des logements explosent, dans les 3.5% se trouvent des chômeurs qui n'arrivent pas à se faire engager et voient des frontaliers aux capacités équivalentes (mais salaires aux sous-enchères) prendre les postes, même les offres d'emplois sont directement déposées en France, par des RH Français qui ne connaissent même pas les filiaires de formation suisse.

Et quand les Suisses voient les guignols qui gouvernent autour d'eux et sont incapables  de prendre leurs responsabilités (plus de 35 ans avec des budgets déficitaires), une population qui vit au dessus de ses moyens et croit toujours que l'état providence "n'a qu'à", ils sont certains que cela va péter tôt ou tard chez le voisin (surtout français) et que l'immigration va encore s'accentuer.

Les Suisses sont prévoyants... et réfléchissent à plus long terme que les fonctionnaires de Bruxelles veullent le faire croire.

Portrait de CCboy
10/février/2014 - 21h01
Seth a écrit :

Mais si !

Si les accords bilatéraux qui ont ouverts le marché du travail Suisse à la population Européenne sont remis en cause , la paparasserie va devenir lourde pour les entrepreneurs qui emploient des travailleurs étrangers , les français dans notre cas.

Les embauches de Français vont être ralenties et les entreprises suisse vont préférer embaucher des Suisses.

C'est faux!

1) Les frontaliers existaient bien avant les bilatérales.

2) Par contre, le texte voté limitera tous les étrangers, y compris les frontaliers et les requérants d'asile.

3) Y'a pas besoin de bilatérales pour ouvrir ses frontières à ceux que la Suisse a vraiment besoin.

4) Les entreprises vont plus embaucher les Suisses et c'est plutôt normal. Et surtout, les indépendants n'auront plus le droit de venir faire de la sous-enchère et tuer les indépendants et entreprises suisses  Pourquoi le Tessin a accepté avec 68% de oui ? Parce que y'en a marre de tous ces bricoleurs italiens qui écrasent les entreprises suisses avec leur sous-enchère, ne paient pas leurs charges et leur dû et rentrent tranquillement le soir en Italie

 

Portrait de unknown
10/février/2014 - 20h59
BENJAMEN a écrit :

Vous avez vu du bon sens dans la politique de Hollande ?????,

Que vient faire le gros la dedans ? Je parle de la politique Suisse. Jusqu'a présent Hollande n'est pas président de la Suisse et tant mieux pour eux.

Portrait de unknown
10/février/2014 - 18h55

La décision du peuple Suisse est tout à fait respectable. Vouloir une immigration raisonnée est une mesure de bon sens du point de vue économique et social, n'en déplaise à certains. Pour le reste, je pense que les menaces de l'europe n'auront pas de grands effets son économie.

Portrait de loogaroo
10/février/2014 - 18h18
Ory Daniel a écrit :

Au faite toujours pas de sondages publiés concernant les prochaines élections municipales et  européennes,curieux non,nos brillants journalistes toujours prompts à nous dire la droite ,la gauche font tel et tel score à certains endroits,là non rien du tout pour l'instant pas un seul mot,silence radio,les sondages déjà faits serait-ils si mauvais pour la gauche ou la droite qu'aucun journaliste n'ose les diffusés ,

 

C'est vrai, je ne l'ai pas remarqué. En France, les médias souffrent de la "sondagite" aiguë sur tout et n'importe quoi, mais sur les municipales qui sont dans un mois, ils ne sont pas très bavards.

Portrait de loogaroo
10/février/2014 - 18h16
batman73 a écrit :

pourquoi une mauvaise nouvelle pour l'Europe, la Suisse est un pays neutre. Et ne veut pas rentrer dans l'Europe.

Et avec un taux de chomâge de 3%, elle peut se permettre de réguler son immigration.

Mauvaise nouvelle, car il a peur que ça réveille un peu les Européens à vouloir faire de même.

Portrait de Anonne Y Mousse
10/février/2014 - 16h08

Une piqûre de rappel s'impose, et je vais m'appuyer ici sur le très sérieux et fiable indice de démocratie pour ce faire.

 

Suisse => 7e sur 167 pays recensés

France => 29e

 

La France n'a aucune leçon à donner à la Suisse, c'est encore plus criant depuis le règne de Normal Ier !

Portrait de Dape
10/février/2014 - 16h08

Ce mépris, cette morgue, cette condescendance de Lolo le combinard est toujours aussi gerbante.

 

Sauf envers quelques pays comme Israël ou les Usa, là Lolo demeure toujours d'une grande déférence.

Portrait de Koro
10/février/2014 - 16h01

Enfin un pays qui ose ! Que Fabius en prennent l'exemple