30/01/2014 10:42

Anne Sinclair: "François Hollande a été traité comme une vedette du showbiz" - Regardez

Ce matin, Anne Sinclair était l'invitée de la matinale de Thomas Sotto sur Europe 1. La directrice éditoriale du Huffington Post est revenue sur l'affaire Hollande/Gayet et explique ne pas avoir été "surprise" par l'ampleur prise par les révélations de l'hebdomadaire Closer.

"La presse people, on sait ce qu'elle est, et on sait quels sont ses ressorts, qui sont des ressorts commerciaux. D'ailleurs, je crois qu'il faudrait arrêter d'appeler ça de la presse people, parce que c'est une opération commerciale. Ils ont essayé, avec ce qui n'était même pas un scoop... mais des photos où on n'identifiait personne", a expliqué Anne Sinclair.

Et d'ajouter : "La nouveauté, là-dedans, c'est que le président de la République a été pour la première fois traité comme une vedette du showbiz. C'est-à-dire que ce qui était jusque-là réservé à Vanessa Paradis, Johnny Hallyday ou à la famille princière de Monaco, a été appliqué au président de la République, quel que soit l'impact que cela pouvait avoir sur la vie nationale. Autrement dit, on est bien là, et vous le savez mieux que personne, dans une séquence très importante du quinquennat, qui aurait pu être complètement bousculé et qui a été parasité par cette annonce. Donc c'est une responsabilité qui a été prise par un groupe qui, bon... pour des raisons commerciales uniquement". 

La directrice éditoriale du Huffington Post précise que "l'ensemble de la presse, dans la mesure où c'est devenu public, a repris l'information".

"Simplement, il y a reprendre et reprendre. [...] La presse générale a été plutôt sobre, parce qu'il n'y avait pas de scandale. Au fond, cette affaire n'avait aucune implication politique. J'estime qu'on ne doit pas juger un personnage public dans sa fonction publique par son histoire privée et ses aventures sentimentales. Ça ne nous regarde pas. Je trouve qu'on a énormément glosé sur les arrière-pensées et la vie d'un couple. Je pense que personne ne sait ce qu'il se passe, dans un couple. Et seule Valérie Trierweiler et François Hollande sont amenés à dire la réalité. Si elle le dit, c'est que sans doute elle le pense". 

Au cours de l'interview, Anne Sinclair est revenue sur Valérie Trierweiler, l'ex-compagne de François Hollande, qui a choisi de mettre sa carrière entre parenthèse pour un homme politique.

"Mettre sa vie en parenthèses parce que son conjoint a des fonctions, ça dépend des fonctions qu'il exerce et qu'on exerce. Moi, j'avais décidé d'arrêter 7 sur 7 pour des raisons de liberté et de déontologie, parce que j'estimais que ce n'était pas compatible. J'avais le sentiment que j'aliénerais ma liberté si on pouvait me dire que je posais telle question parce que j'étais liée à telle personne. Mais chacun réagit là-dessus comme il le souhaite et je n'ai jamais donné de leçon à qui que ce soit". 

A la question de savoir si Valérie Trierweiler pourrait, demain, travailler au Huffington Post, Anne Sinclair répond : "Jai peur que nous n'embauchions pas des journalistes aussi confirmés. Nous avons des journalistes jeunes, qui sortent d'écoles de journalisme, et ils sont extraordinairement performants. Mais si elle s'intéresse au web et qu'elle n'est pas trop chère".

Regardez


Anne Sinclair sur Europe 1 : l'intégrale par Europe1fr

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de dirtsa
30/janvier/2014 - 12h28

J'ai trouvé Thomas Sotto (assez combattif d'habitude) un peu complaisant .Ce n'est pas les questions que j'aurais posées.

Anne Sinclair a fait la pub pour son site (que je consultais sans savoir qu'elle y était). Elle descend Closer mais pourquoi ces journalistes qui savent ce genre d'affaires sur la vie privée et qui disent qu'ils ne l'auraient pas divulgué font des papiers sur ça après Closer? 

Ils ne sont pas honnêtes et logiques avec eux-mêmes!!!