25/11/2013 18:03

Selon un rapport, les homicides à l'intérieur des couples sont en hausse

Le nombre des homicides à l'intérieur des couples, qui concernent très majoritairement (84%) les femmes, a augmenté sensiblement en 2012, passant de 146 en 2011 à 178, selon des chiffres publiés lundi, journée internationale contre les violences faites aux femmes.

Selon l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), en 2012, la Délégation aux victimes (DAV) a recensé 174 homicides volontaires ou violences volontaires ayant entraîné la mort, commis par le conjoint ou l’ex-conjoint de la victime, dont 148 femmes et 26 hommes.

Même si le nombre des homicides a augmenté de 28 faits entre 2011 et 2012, il demeure proche du nombre relevé en 2009 (165 morts) et identique à celui de 2010 (174).

75% des morts violentes par conjoint ou ex-conjoint, constatées par la DAV en 2012, sont des meurtres, 18% des assassinats (meurtres avec préméditation) et 7% des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

84% des faits font état d’une femme victime d’un homme, et 16% d’un homme victime d’une femme. Sont également décédés au cours des mêmes faits 10 enfants, dont 9 mineurs, et 6 autres proches. 54 auteurs de ces faits d’homicides volontaires ou violences volontaires mortelles se sont suicidés.

En 2012, la gendarmerie et la police ont par ailleurs constaté 160 tentatives d’homicide par conjoint ou ex-conjoint, dont 119 femmes et 41 hommes victimes. Et 1.170 viols sur majeurs par conjoint ou ex-conjoint ont été enregistrés.

La gendarmerie et la police ont aussi constaté 61.297 coups et violences volontaires non mortels par conjoint ou ex-conjoint. 83% des victimes de ces faits sont des femmes, soit 50.931 femmes, tandis que 9.766 hommes (15%) sont victimes.

Enfin, 107.061 signalements d’usagers (femmes et hommes) sur les mains courantes informatisées (MCI) ont été comptabilisés par la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) et la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) en 2012.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ecouteunpeutoi
26/novembre/2013 - 21h26 - depuis l'application mobile

Vous êtes tous la a donner votre avis sur des victimes de violences conjuguales .. Franchement derrière votre ordinateur bien à l abri comment pouvez vous donner des opinions sur des femmes qui en ce moment même se font frapper !!! Elle ne l ont pas choisi !! Elles sont victimes !!

Portrait de Flivia44
26/novembre/2013 - 06h37

Certains sont vraiment des minables d'en venir aux mains

Portrait de bozo972
25/novembre/2013 - 22h12
Juline a écrit :

Un homme qui frappe sa femme est une grosse merde .

C'est aussi ce que je me disais, mais maintenant avec le boulot que je fais, j'ai pu m'apercevoir que les choses ne sont pas si simples et que certaines femmes sont de vraies garces qui savent appuyer là où ça fait mal. Des fois tu as des témoignages édifiants à ce propos.

Portrait de bozo972
25/novembre/2013 - 21h16

il faudrait dispenser plus de cours de cuisine afin d’infléchir la tendance.

Portrait de CYTISE
25/novembre/2013 - 18h45

dans un couple lorsque ça ne va plus on se separe ,on divorce mais on ne se bat pas.