26/09/2013 09:53

Une baisse importante des aides à la presse prévue en 2014

Les aides de l'Etat à la presse, principalement pour l'envoi des journaux par voie postale, sont prévues en baisse de 56 millions d'euros dans le projet de budget 2014, a annoncé le ministère de la Culture.

L'Etat va notamment supprimer la compensation qu'il versait à la Poste depuis 2009 pour limiter la hausse des tarifs postaux pour les journaux, ce qui représentera 32 millions d'euros d'économies, a précisé le ministère. Il va également réduire de 16,5 millions une aide au transport postal liée à un accord avec la Poste datant de 2008.

A noter que les aides au transport postal, ramenées ainsi à à environ 200 millions d'euros, ne sont plus comptabilisée dans les aides à la presse dans le budget 2014 mais dans les aides aux entreprises.

Les aides au secteur stricto sensu, hors aide postale et hors AFP, s'établissent à 135 millions d'euros dans le budget 2014, en baisse de 7,3%, soit une diminution d'environ 10 millions.

Le fonds stratégique pour le développement de la presse va être réformé, avec la fusion des trois sections du fonds en une seule "afin de mettre fin au cloisonnement entre les aides à la presse imprimée ou numérique". La dotation de ce fonds est ramenée à 30,9 millions d'euros, contre 33,5 millions budgétés l'an dernier.

En nette baisse, les aides au départ des personnels de fabrication de la presse quotidienne sont dotées de 12,6 millions d'euros et l'aide à la SNCF pour le transport des quotidiens sera supprimée en 2014, "en raison de la décroissance prévisible du nombre d'exemplaires acheminés par train". Cette dernière mesure permet 4,5 millions d'économies.

Le taux réduit de TVA dont bénéficie la presse (2,1%) est maintenu et la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a réaffirmé son souhait d'en faire bénéficier également la presse en ligne. Elle présentera cette demande à Bruxelles l'an prochain, a précisé le ministère.

L'Etat continue d'accompagner la restructuration du distributeur de presse Presstalis en y consacrant 18,9 millions d'euros en 2014. Pour le portage, l'aide sera réformée et passera à 36 millions l'an prochain. Enfin, l'Etat va "instaurer un soutien exceptionnel à l'informatisation des kiosquiers".

Le ministère a précisé par ailleurs que l'Etat maintenait son soutien à la défense du pluralisme et de l'AFP en prévoyant, au chapitre de ses "relations financières" avec l'AFP, une enveloppe de 123 millions d'euros, en hausse de 2,83%. "L'année 2014 sera aussi l'occasion de mettre en oeuvre le nouveau contrat d'objectifs et de moyens de l'AFP", a ajouté le ministère.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de rihanno
26/septembre/2013 - 11h09

Et le trés libéral Serge Dassault qui recoit 17.000.000/AN pour son journal Le Figaro........>gaspillage !

Portrait de phix
26/septembre/2013 - 10h24

Quand les dépenses de l'Etat sont observées de près, les économies sont possibles, et je trouve inadmissible que l'Etat injecte encore de l'argent public dans cette presse qui va disparaitre, remplacée par internet, information plus rapide, et plus neutre. On parle de quel montant d'aide total? Rajoutez le cout de la chaine parlementaire qui ne sert à rien, sinon à payer des copains, les aides à des associations (de copains),...

A coté de cela, les Français, même modestes, voient leurs impots augmenter, ils se serrent la ceinture ! De qui se moque-t-on?

Les plus vus