Rechercher

22/09/2013 15:32

De plus en plus de Vélib' victimes d'actes de vandalismes à Paris

"Nous sommes étonnés du volume de vandalisme que nous rencontrons et de cette recrudescence", a indiqué à Anthonin Darbon, directeur de l'exploitation chez Cyclocity, filiale de JCDecaux chargée du dispositif Vélib’.

Après une décrue en 2010 et 2011 qui avait succédé au record de 11.800 vélos dégradés ou volés en 2009, les actes de vandalisme sont repartis à la hausse, entraînant un préjudice financier pour la collectivité.

"Le coût de réparation des Vélib' et des stations concernées est très élevé", avait indiqué Julien Bargeton, adjoint chargé des transports à la Ville de Paris, dans une note publiée en juillet sur le site de la Mairie.

Il faut compter plus de 650 euros pour un vélo neuf et "la Ville de Paris (...) verse une indemnisation à l'entreprise de 450 euros par vélo volé ou détruit", avait-il écrit sur son blog.

Mais il s’agit aussi de procéder à la fermeture complète de stations pour réparer les vélos.

Près de 35 stations, réparties essentiellement dans les XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements, ne sont plus accessibles aux utilisateurs.

Les villes avoisinantes de Pantin ou encore Aubervilliers ne sont pas en reste.

Des actes qui agacent les utilisateurs, "premières victimes" de cette délinquance, souligne Anthonin Darbon.

Comment expliquer cette forme de délinquance ? "Une forme d'amusement", juge François Dagnaud, maire PS du XIXe arrondissement.

"Certains seraient tentés par des explications un peu faciles du type +Ce sont des pauvres gamins, Vélib' c’est pour les bobos+. Ça n’est pas vrai', insiste-t-il, soulignant que dans le XIXe arrondissement, "un quartier populaire", "beaucoup de gens utilisent ce dispositif". Des mineurs dans la plupart des cas, âgés entre 14 ans et 16 ans sont les auteurs de ces infractions.

Avec des profils variés. En général, il s'agit de jeunes issus de quartiers difficiles et "désoeuvrés", selon Emmanuel Quemener du syndicat de police Alliance.

Mais "une minorité sont des gens de très bonne famille, et qui, sortant de soirée un peu éméchés, font un peu n'importe quoi.

Dans l’euphorie, ils volent un Vélib' pour rentrer chez eux plutôt que de rentrer à pied", ajoute le syndicaliste.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
2/octobre/2013 - 00h29
Caramella a écrit :

Il y a vraiment des cas

On commence à avoir l'habitude

Portrait de Ridley
2/octobre/2013 - 00h28
FoxOne a écrit :

Ce sont les roms smiley

Mais bien sûr

Portrait de Ridley
2/octobre/2013 - 00h28

Qu'on met en place des agents de sécurités, ça fera des emplois en plus

Portrait de avisperso
22/septembre/2013 - 19h27

Il ont qu'a visionner leur parc de vélo avec leur caméra de videosurveillance ,enfin si il ont eu l'idée d'équiper leur bornes . Ce qui n'est vraiment pas sur a ce jour .

Portrait de SUP3RN0VA
22/septembre/2013 - 15h55

C'est pas 7sur7 qui a écrit cet article mais l'AFP, tous les journaux copient/collent ses dépêches mais en général ils ne s'en cachent pas et si c'est le cas ils le font bien, mais pas ce site :

La première phrase originale de l'article commence par ""Nous sommes étonnés du volume de vandalisme que nous rencontrons et de cette recrudescence", a indiqué à l'AFP Anthonin Darbon" sauf que les équipes de Morandini ont supprimé la référence l'AFP mais ont oublié de supprimer le "à", ce qui rend la première phrase incompréhensible. 

 

Portrait de Rimlax
22/septembre/2013 - 15h40 - depuis l'application mobile

C'est scandaleux

Portrait de adrienhardy
22/septembre/2013 - 15h35

à paris ily a le vélib !!

à marseille il y a le Kalib !!!