01/09/2013 09:47

La ministre de la Culture rejette la nomination de l'actrice Zabou Breitman à la tête du Théâtre national de Nice

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a rejeté la nomination de l'actrice Zabou Breitman à la tête du Théâtre national de Nice (TNN), dans un courrier adressé au maire de la ville Christian Estrosi, sur fond de polémique autour des nominations à la tête des Centres dramatiques nationaux (CDN).

La politique de renouvellement des directeurs engagée par la ministre a fait des remous à Nice, où l'ex-ministre UMP a pris la défense de Daniel Benoin, directeur du TNN depuis 12 ans, en lice pour un cinquième mandat en tandem cette fois avec Zabou Breitman.

Face au refus de Mme Filippetti, Christian Estrosi avait proposé début août un compromis en suggérant que l'actrice présente seule sa candidature, avec à ses côtés des "experts et conseillers de grande qualité dont M. Benoin pour une période d'adaptation".

"Si cette dernière solution n'était pas retenue par votre ministère, les collectivités territoriales n'accepteront pas la liste choisie.

La concertation serait dès lors inacceptable et considérée sans aucune valeur", avait-il prévenu.

Mais, dans une lettre en date du 26 août révélée par Le Point, Aurélie Filippetti lui oppose une fin de non-recevoir.

"La candidature de Mme Breitman était parfaitement recevable mais son dépôt au-delà des délais impartis ne manquerait pas de faire l'objet d'un recours. Il ne m'est donc pas possible de répondre favorablement à votre requête", écrit la ministre, précisant que l'appel à candidature "est forclos depuis le 15 mai".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
4/septembre/2013 - 12h06

Bien fait pour elle smiley

Portrait de petit lascar
1/septembre/2013 - 12h06
reseda doll a écrit :

ah les dessous des affaires, qui filipetti a l'intention de placer ?

Ne vous inquiètez çà va vite se savoir et j'espère qu'ici on reparlera de cette affaire. De toute façon, ces postes ne sont jamais attribués pour le mérite, ni pour les compétences mais svt uniquement par copinage ou affinité politique. il y a qq centaines d'années, on avait les nobles et leurs privilièges aujourd'hui ils ont juste changé de nom, nos chers ministres et hommes politiques mais les privilèges restent les mêmes.

Portrait de rocambole95
1/septembre/2013 - 11h51
Vite Zabou dis le à ta mère elle va faire venir Thierry la fronde
Portrait de sergiochat
1/septembre/2013 - 11h38

La Philipetti n'a vraiment rien à faire à ce poste de ministre de la Culture !!!