02/05/2013 14:05

Dossier Dailymotion: Le patron de France Télécom remet l'Etat à sa place!

Le patron de France Télécom/Orange, Stéphane Richard, a rappelé l'indépendance de son groupe face à son encombrant actionnaire, l'Etat français, après la vente ratée du site français de vidéos Dailymotion au géant américain de l'internet Yahoo!.

"Dailymotion est une filiale d'Orange et non de l'Etat. C'est le groupe, sa direction et son conseil d'administration qui gèrent ce dossier", a-t-il déclaré au quotidien les Echos de jeudi, tout en assurant qu'il n'y avait pas de conflit entre l'opérateur et l'Etat, qui détient 27% de l'opérateur.

"J'avais pourtant refusé que Yahoo! dispose d'une option pour acheter la totalité du capital de Dailymotion, et nous étions sur le point de trouver un arrangement", a regretté le patron de France Télécom.

"On n'a jamais été partisan de vendre complètement Dailymotion, on est plus dans la nuance que dans le conflit", assure M. Richard réagissant sur Radio Classique, ajoutant que son groupe était "parti sur une position beaucoup plus ouverte" que l'Etat dans ce dossier.

"Yahoo avait un grand intérêt pour ce partenariat et tout cela nous paraissait plutôt pas mal à la fois pour nous et pour le pays", souligne le patron.

L'Américain souhaitait racheter à France Télécom 75% du capital de Dailymotion, avec une option pour monter à 100%. L'Etat, qui détient encore 27% du capital de France Télécom, ne voulait pas aller plus loin que 50%.

"C'est ce point qui a fait capoter les discussions", affirme M. Richard sur Radio Classique, exprimant son intention de "reprendre calmement les réflexions". "C'est plus une péripétie qu'autre chose", résume le patron.

La veille, le quotidien américain Wall Street Journal avait indiqué que Yahoo! avait renoncé à acquérir le contrôle du site français de vidéo Dailymotion devant l'opposition du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, à voir ce joyau de la high-tech française passer en mains étrangères.

M. Richard a insisté sur le fait que "ce n'est pas à la demande de l'Etat" que son groupe à investi début 2011 dans Dailymotion qui "s'est révélé une bonne affaire, dont la valeur a doublé ou triplé".

Il a dit aussi préférer que l'Etat, qui propose de mobiliser des financements publics en vue du développement de Dailymotion, renonce à cette démarche.

"Nous ne cherchons pas des partenaires financiers ! Notre priorité est de trouver un allié qui assure le développement de Dailymotion hors d'Europe", a-t-il souligné.

"Nous avons envisagé plus de 60 partenaires potentiels en France et à l'étranger avant de nous focaliser sur Yahoo ! Maintenant, nous allons reprendre nos recherches", a-t-il affirmé.

Pour nombre d'analystes, Dailymotion doit être adossé à un partenaire en mesure de lui ouvrir le vital marché américain.

Dailymotion est un petit concurrent du site YouTube, qui appartient au géant américain de l'internet Google. D'après le cabinet comScore, 2,5 milliards de vidéos y sont visionnées par mois.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de keyo
2/mai/2013 - 18h16

sur le web si t'es pas mondial ,t'es mort  décès programmé dans 3 ans  ...........

Portrait de Méoui
2/mai/2013 - 16h34

Non mais au secours !!! smiley

Portrait de Charleshenridelux

Une équipe de comiques de troisième zone à la tête de l'état et voilà ce que cela donne...
Ça fait pas sérieux ces déballages en public...
On parle pas de je laqués billés dans une cours d'école...
Ou va t-on??