04/04/2013 13:09

L'auteur écossais Iain Banks annonce qu'il n'a plus qu'un an à vivre

L'auteur écossais Iain Banks a révélé mercredi sur son site internet souffrir d'un cancer de la vésicule biliaire à un stade avancé qui lui laisse peu de chance de survivre plus d'un an.
Agé de 59 ans, l'écrivain, qui a publié une douzaine romans de science-fiction et autant de littérature traditionnelle, a expliqué que des examens début mars avaient révélé la présence d'un cancer de la vésicule biliaire qui s'est étendu au foie, probablement au pancréas, aux ganglions lymphatiques et a engendré une tumeur autour de vaisseaux sanguins.
La conclusion, maintenant, je le crains, c'est qu'en tant que malade d'un cancer avancé de la vésicule biliaire, je suis censé n'avoir plus que +quelques mois+ à vivre et il est extrêmement peu probable que je vive plus d'un an, a-t-il écrit dans un communiqué publié sur son site internet.
Il semble donc que mon nouveau roman +The Quarry+ (La Carrière, pas encore publié: NDLR) sera le dernier, ajoute-t-il.
Avec l'humour noir qui le caractérise, il a ajouté avoir demandé à sa compagne, Adèle, de lui faire l'honneur de devenir sa veuve.
Pardon, mais pour nous, l'humour macabre aide, écrit-il encore.
Au moment où ce communiqué sera publié, nous serons mariés et partis en courte lune de miel.
Sa maison d'édition, Little Brown, essaye d'avancer la date de sortie de son dernier roman, prévue cette année, afin de lui donner le plus de chance possible de le voir en librairie avant son décès.
L'auteur a également dit envisager une chimiothérapie afin de tenter de prolonger son existence.
Il a connu le succès en 1984 dès la sortie de son premier roman, The Wasp Factory (Le seigneur des guêpes publié en France aux Presses de la Cité), qui raconte la sombre histoire d'un enfant écossais meurtrier de trois enfants dans sa famille avant l'âge de 10 ans.
L'auteur s'est également fait connaître pour ses romans de science-fiction dont la série de neuf volumes baptisée La Culture qui se déroule dans une grande civilisation pan-galactique.
Il est connu pour son rythme d'écriture frénétique, étant capable de boucler un roman en moins de trois mois.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Bellatrix Lestrange
4/avril/2013 - 13h58

Courage à lui... Quelle situation difficile.

Portrait de Sidi-la
4/avril/2013 - 13h44

Savoir que bientôt il faudra laisser ses proches..... Rien de plus difficile à encaisser.