16/03/2013 10:15

Justice: Paris Première n'est pas condamnée pour avoir laissé ses invités fumer lors d'une émission

L'association Droits des non-fumeurs (DNF) a perdu vendredi son procès contre la chaîne Paris Première, attaquée devant le tribunal correctionnel de Paris pour une émission diffusée le 9 novembre 2011 dans laquelle certains invités fumaient une cigarette.

Dans "Rive droite", programme qui était diffusé en seconde partie de soirée, une brochette d'invités dînaient dans l'appartement du Guillaume Durand et devisaient sur l'actualité.

Ce jour là, plusieurs d'entre eux, dont l'actrice Virginie Efira, le chanteur Benjamin Biolay ou le journaliste Philippe Tesson, fument. Certes, aucun n'a cité de marque ni exalté son plaisir de fumer, mais selon l'avocat de l'association, Me Pierre Mairat, cette émission, "chantre de la +branchitude+" a "un impact extrêmement important".

Elle présente des "icônes", "des gens qui ont de l'influence", des "gens qu'on admire, qui ont une belle culture", selon l'avocat, qui a attaqué la chaîne pour publicité ou propagande en faveur du tabac.

"C'est branché de montrer qu'on est transgressif", a-t-il poursuivi, estimant nécessaire de mettre un coup d'arrêt à ce type d'émission", "désastre pour la lutte contre le tabagisme".

Mais elle n'était "pas du tout regardée par les jeunes", a plaidé pour Paris Première Me Aurélie Brégou.

"Assez +parisianiste+, assez élitiste", "Rive droite vise les "CSP+" (disposant d'un pouvoir d'achat plus élevé que la moyenne).

Le programme attaqué ne porte "aucun discours laudatif" ou "incitatif" à l'égard du tabac, a-t-elle fait valoir.

Si l'on voit des plans où les convives sont en train de fumer, "c'est qu'ils sont en train de s'exprimer sur un sujet" à ce moment là, a-t-elle poursuivi. Evidemment "satisfaite" de la relaxe des ses clients, elle a estimé qu'une condamnation aurait signifié une application extensive de la loi Evin contre le tabac.

L'avocat de DNF, qui va faire appel, a fustigé le fait que le tribunal ait choisi de rendre son jugement le jour même, "chose rarissime dans une affaire de cette nature", selon lui, plutôt que de le mettre en délibéré à une date ultérieure.

Me Mairat a dénoncé une "justice expéditive qui témoigne d'un parti pris idéologique et d'un profond mépris des demandeurs".

En prononçant cette relaxe, les juges ont pris le parti "d'ouvrir la boîte de Pandore" de la "normalisation et de la banalisation", a-t-il conclu.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Pat24
17/mars/2013 - 19h03
le-phoque a écrit :

Bien fait. Ces associations terroristes financées par l'argent public sont de vraies nuisances. On devrait démenteller ces groupuscules gauchistes tels que le cran, la licra, touche pas à mon pote, le mrap et la ligue contre la violence routière et cette taliban de Perrichon.

 

C'est grace à DNF entre autres que l'on ne subit plus cette puanteur infecte du tabac dans les restaurants et autres lieux. Les fumeurs se coyaient tout permis en nous empoisonnant.

Portrait de Pat24
17/mars/2013 - 19h00
Méoui a écrit :

Je voudrais bien savoir si cagliostro et Pat24 ont toujours respecté les limitations de vitesses ou s'il leur arrive quelquefois de dépasser la vitesse autorisée "au mépris de la loi"...

Je respecte le code de la route. Je ne prétend pas faire un sans faute, une inadvertance involontaire restant possible. Les distances de sécurité, les stops, les feux, les clignotants, les priorités,...

Portrait de Brainwashin'
16/mars/2013 - 23h02

Les DNF emmerdent tout le monde.

Quant à cette affaire, bien heureusement que Paris Première n'a pas été condamné.

C'est comme la clope interdite dans les télé-réalités. Une débilité sans nom.

À croire que la TV ne doit présenter que des gens beaux, jeunes, sains et ne buvant pas et ne fumant pas.Tout sauf la vraie vie quoi.

Portrait de Méoui
16/mars/2013 - 11h50

Je voudrais bien savoir si cagliostro et Pat24 ont toujours respecté les limitations de vitesses ou s'il leur arrive quelquefois de dépasser la vitesse autorisée "au mépris de la loi"...

Portrait de Pat24
16/mars/2013 - 11h22

Il est scandaleux de fumer pendant une émission de TV au mépris de la Loi interdisant de fumer.

Portrait de Méoui
16/mars/2013 - 11h06

Je ne fume pas mais je suis pour la liberté. Ce sont aux invités de se plaindre (ou pas) pas à une association qui a vu une clope passer dans sa TV.

Il faudrait créer l'association des "mal baisés" pour certains...