15/03/2013 10:41

Dopage: David Douillet souhaite des sanctions pour les organisateurs

L’ancien ministre des Sports David Douillet s’est déclaré favorable à l’idée de sanctionner des organisateurs d’épreuves sportives lors desquelles des actes de dopage auraient été avérés, jeudi lors d’une audition devant le Sénat.

«Je souhaite évoquer le fait de pénaliser ceux qui organisent des événements où des faits de dopage sont avérés», a déclaré M. Douillet, qui s’exprimait devant la Commission d’enquête du Sénat sur l’efficacité de la lutte antidopage, mise en place le mois dernier.

«On ne me fera pas croire, par exemple, que les organisateurs du Tour de France ne pouvaient pas ne pas savoir. Le Tour de France, c’est une grande caravane, un mois où tous les protagonistes vivent ensemble. Ce n’est pas possible qu’à un moment donné les organisateurs n’aient pas été au courant», a développé le double champion olympique de judo (1996, 2000).

«Tout le monde doit être responsable, c’est un peu facile de se défausser. Il faut responsabiliser les organisateurs», a-t-il ajouté.

La commission sénatoriale, en place depuis le 20 février et qui débutait jeudi ses travaux avec les premières auditions — dont celles de M. Douillet et de Jean-Pierre Mondenard, médecin du sport -, a pour objectif de déterminer «l’efficacité de la lutte contre le dopage» et en particulier celle de l’Agence française antidopage (AFLD).

La commission a prévu un programme d’auditions durant lesquelles plusieurs responsables passés et actuels de l’AFLD vont avoir l’occasion d’expliquer leurs travaux.

La commission a ainsi prévu d’entendre mercredi prochain Marie-George Buffet, qui a précédé M. Douillet au ministère des Sports, ainsi que Marc Sanson, ancien président du Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (CPLD), ancêtre de l’AFLD, et Pierre Bordry, qui a dirigé le CPLD puis l’AFLD de 2005 à 2010.

Le lendemain, ce sera au tour de l’actuel président de l’AFLD Bruno Genevois, ainsi que des professeurs Yves Le Bouc, président du comité d’orientation scientifique de l’AFLD, et Michel Audran, directeur du laboratoire de biophysique et bioanalyses à la faculté de pharmacie de Montpellier.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
24/mars/2013 - 00h36
bigbang a écrit :

il a raison, il faut les faire douiller

smiley

Portrait de Koro
24/mars/2013 - 00h36
Soso87 a écrit :

Mais bien sûr David !

Comme si on allait l'écouter

Portrait de Koro
24/mars/2013 - 00h36

Je me demande ce qu'il devient celui la

Portrait de HARRYCOVER
15/mars/2013 - 12h38 - depuis l'application mobile

N'importe quoi , dans ce cas les politiciens qui font des malversations alors qu'ils sont députes , ministres , etc.... Les responsables seraient si j'ai bien compris le gouvernement. , la chambre des députes etc.