14/03/2013 16:53

Jean Ferrat: Une maison dédiée à la mémoire du chanteur à Antraiguese, en Ardèche

Trois ans après le décès du chanteur engagé Jean Ferrat, le village d'Antraigues (Ardèche) ouvre ce mercredi la "Maison Jean Ferrat", un lieu à sa mémoire qui accueillera notamment des résidences d'artistes, comme il l'avait souhaité.

Sa veuve, Colette Ferrat, a tenu à faire vivre la mémoire de son mari en ouvrant cette maison dotée d'une véranda et située sur la place centrale du village.

Composée de trois niveaux, la demeure, achetée pour servir de lieu de souvenir autour du chanteur, est une vieille bâtisse retapée dans le style du pays.

Les visiteurs pourront y découvrir de nombreuses photos, des textes, le piano de Jean Ferrat et son bureau reconstitué avec sa bibliothèque. Des écouteurs permettent aussi à chacun de réentendre les plus grands succès du chanteur.

Décédé le 13 mars 2010 à 79 ans d'un cancer, Jean Ferrat s'était installé dans cette commune du sud de la France en 1973.

Depuis sa disparition, la tombe du cimetière communal où il repose est devenue un lieu de pèlerinage pour des milliers de touristes et admirateurs.

Arrivé à Antraigues en 1964, l'artiste qui fut longtemps compagnon de route du Parti communiste, s'était définitivement installé en 1973 dans ce village perché sur un éperon rocheux dominant une rivière, dans une maison légèrement à l'écart, dont habitants et commerçants taisent jalousement la situation exacte.

Lors de ses obsèques qui avaient rassemblé plus de 5.000 personnes, le maire d'Antraigues-sur-Volane, Michel Pesenti, avait lu à la foule les dernières volontés du poète, qui voulait être enterré "aux côtés de son frère André".

Un autre frère, Pierre Tenenbaum (Ferrat était un nom d'artiste), avait évoqué "l'homme", à qui des admirateurs du monde entier envoyaient des lettres adressées simplement à "Jean Ferrat, poète".

Une de ses chansons, "La Montagne", fut écrite en hommage aux paysages et à la vie simple de l'Ardèche.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Ridley
24/mars/2013 - 00h08
jarod26 a écrit :

rhooo mais il fait ce qu'il veut smileysmiley

smiley

Portrait de Ridley
24/mars/2013 - 00h08
karyne75 a écrit :

J'ai adoré ses chansons

Bof mais chacun ses gouts

Portrait de Ridley
24/mars/2013 - 00h08

Perso ne j'étais pas fan de lui mais bravo pour cette maison

Portrait de DeesseEnSabots6
15/mars/2013 - 11h30
Montjoye Saint Denis a écrit :

Bon petit artiste de la fête de l'Huma, qui ne manquait pas une occasion de louer l'URSS......

 

Rien ne vous autorise à proférer vos invectives contre ce poète.... Qui avait un immense talent, et qui était un homme de valeur........ Vous ne connaissez pas ces textes visiblement.... sinon jamais vous n'auriez osé dire un anerie pareille!!!!!!!!!!!!!!!!! Lire le texte de la chanson le bilan que Miky nous a posté ici........ Dommage de manquer à ce point de culture....................

Portrait de DeesseEnSabots6
15/mars/2013 - 11h23
Micky88 to be continued a écrit :

Et vous, vous ne manquez pas une occasion de dire n'importe quoi ! 

J'écoutais "Le Bilan" hier soir.. Tenez, prenez connaissance des paroles :

 

Le bilan

 

Ah ! ils nous en ont fait avaler des couleuvres

 De Prague à Budapest, de Sofia à Moscou

 Les staliniens zélés qui mettaient tout en œuvre

 Pour vous faire signer les aveux les plus fous

 Vous aviez combattu partout la bête immonde

 Des brigades d'Espagne à celles des maquis

 Votre jeunesse était l'Histoire de ce monde

 Vous aviez nom Kostov ou London ou Slansky

 

 Au nom de l'idéal qui vous faisait combattre

 Et qui nous pousse encore à nous battre aujourd'hui

 

 Ah ! ils nous en ont fait applaudir des injures

 Des complots déjoués, des dénonciations

 Des traîtres démasqués, des procès sans bavures

 Des bagnes mérités, des justes pendaisons

 Ah ! comme on y a cru aux déviationnistes

 Aux savants décadents, aux écrivains espions

 Aux sionistes bourgeois, aux renégats titistes

 Aux calomniateurs de la révolution

 

 Au nom de l'idéal qui nous faisait combattre

 Et qui nous pousse encore à nous battre aujourd'hui

 

 Ah ! ils nous en ont fait approuver des massacres

 Que certains continuent d'appeler des erreurs

 Une erreur, c'est facile comme un et deux font quatre

 Pour barrer d'un seul trait des années de terreur

 Ce socialisme était une caricature

 Si les temps on changé, des ombres sont restées

 J'en garde au fond du cœur la sombre meurtrissure

 Dans ma bouche, à jamais, la soif de vérité

 

 Au nom de l'idéal qui nous faisait combattre

 Et qui nous pousse encore à nous battre aujourd'hui

 

 Mais quand j'entends parler de bilan positif

 Je ne peux m'empêcher de penser : A quel prix ?

 Et ces millions de morts qui forment le passif

 C'est à eux qu'il faudrait demander leur avis

 N'exigez pas de moi une âme de comptable

 Pour chanter au présent ce siècle-tragédie

 Les acquis proposés comme dessous de table

 Les cadavres passés en pertes et profits

 

 Au nom de l'idéal qui nous faisait combattre

 Et qui nous pousse encore à nous battre aujourd'hui

 

Tu m'as devancer l'ami, mais je n'en attendais pas moins de toi

Portrait de DeesseEnSabots6
15/mars/2013 - 08h25

Antraigne est un village magnifique, sur la place du village on jouait à la pétanque avec l'ami Jean..... J'ai une maison tout près à Aizac .... pas très loin du domicile de l'ami Jean...... Il me manque...

Portrait de bzh079
14/mars/2013 - 21h46

Très belle initiative..

J'ai visité une fois l'Ardèche, à l'âge de 16 ans (en 95). Lors de notre "escale" à Antraigues, je n'ai pas réussi à croiser Jean Ferrat, que j'admirais déjà à l'époque. Mais en sillonnant la région, c'était un peu comme si je l'avais rencontré, d'une autre façon.

"La Montagne" résume mot pour mot ce que j'ai vu de mes propres yeux, pendant cette huitaine. Séjour inoubliable.

J'espère pouvoir y retourner un jour, et visiter cette maison dédiée à ce grand artiste.

Portrait de DavidS07
14/mars/2013 - 19h35

Le nom de la commune est Antraigues sur Volane, on peut aussi dire Antraigues, mais pas Antraiguese svp