15/02/2013 10:31

Scandale du cheval - Le président de Spanghero juge le ministre de la Consommation "léger" et "imprudent"

Le président de Spanghero, désignée par le gouvernement comme principale responsable dans le scandale de la viande de cheval, a de nouveau plaidé vendredi la bonne foi de la société et a qualifié le ministre de la Consommation Benoît Hamon de "très léger" et d'"extrêmement imprudent" dans ses annonces de jeudi.

"Le ministre Benoit Hamon a été très léger et s'est montré extrêmement imprudent en procédant aux annonces" jeudi, a déclaré Barthélémy Aguerre. "Il met en danger 300 personnes qui travaillent chez Spanghero sans aucune preuve. Pour retirer un agrément, il faut un danger sanitaire. Là, il n'y en a pas." Le ministre Hamon a annoncé jeudi, après une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), que l'entreprise Spanghero, située à Castelnaudary dans l'Aude, s'était rendue coupable d'une "tromperie économique" et serait poursuivie.

En conséquence, l'agrément sanitaire permettant à Spanghero de traiter de la viande est retiré avec effet immédiat, avait annoncé le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Pour Benoît Hamon, Spanghero "savait qu'elle revendait comme viande de boeuf de la viande chevaline qui lui était arrivée avec l'étiquette douanière correspondante".

"Nous, nous pensions que c'était du boeuf", a insisté vendredi Barthélémy Aguerre. "Pour nous, le code à 8 chiffres identifiant les palettes incriminées, que la répression des fraudes considère comme la référence douanière relative à de la viande de cheval surgelée, ne correspond pas à un code douanier, mais à un code article. Nous l'avons pris pour un code article, et rien d'autre. Si nous avions voulu frauder, on aurait changé ces étiquettes contenant ce code. Et nous aurions renvoyé les factures", a-t-il ajouté. Selon Barthélémy Aguerre, Spanghero a même fourni aux enquêteurs "les éléments pour démontrer que ce code ne correspond à rien, (que) c'est un code article".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Al Anarc
15/février/2013 - 17h35

Encore une boite qui se moque complètement de ce qu'elle vend pourvu qu'elle vende même en trompant la clientèle, du fric encore du fric ...&gtsmiley