30/12/2012 09:33

Des personnalités signent un appel à gracier un détenu en prison depuis plus de 30 ans

Des dizaines de personnalités, magistrats, avocats, écrivains, philosophes, historiens ou politiciens, signent dans le Monde daté de dimanche un appel à gracier Philippe El Shennawy, un détenu de 58 ans qui a passé plus de 30 ans en prison et n'est pas libérable avant 2032.

S'il effectue l'intégralité de sa peine jusqu'à l'âge de 78 ans, "il aura passé 54 années de sa vie en prison, alors qu'il n'a pas de sang sur les mains. Il a déjà vécu 19 ans en isolement, six en hôpital psychiatrique (on n'a jamais diagnostiqué aucune démence chez lui) et a changé 40 fois de lieu de détention", souligne le texte.

Incarcéré à la centrale de Poissy (Yvelines), M. El Shennawy avait déposé le 14 décembre un recours en grâce auprès de François Hollande, au lendemain d'une tentative de suicide motivée par la décision récente de la justice de ne pas lui accorder de libération conditionnelle avant trois ans.

"Nous demandons qu'il (le recours) soit examiné d'urgence et avec humanité pour empêcher ce qui serait une exécution déguisé", ajoute l'appel.

Parmi les signataires figurent le magistrat Louis Joinet, les avocats Henri Leclerc, les sociologues Michel Wieviorka, Alain Touraine et Edgar Morin, l'ancien président de MSF Rony Brauman, les écrivains Marie Desplechin, Nancy Huston, Abdelwahab Meddeb et Yasmina Reza, les philosophes André Comte-Sponville et Luc Ferry, l'ancien secrétaire général de la CFDT Edmond Maire, l'ex-footballeur Lilian Thuram, ou encore les historiens Tzvetan Todorov ou Benjamin Stora.

Philippe El Shennawy a passé au cours des 37 dernières années moins de trois ans en liberté, multipliant les condamnations pour braquages et évasion.

Condamné à perpétuité en 1977 pour un vol à main armée avec prise d'otage, il a bénéficié d'une libération conditionnelle en 1991 avant d'être réincarcéré pour avoir violé une interdiction de séjour à Paris pour rencontrer son fils.

L'homme s'est évadé deux fois, à l'occasion d'une permission puis d'un séjour en unité pour malades difficiles, multipliant les infractions lors de ces cavales.

Cet été, il avait engagé une grève de la faim pendant 34 jours.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de RUEDO
30/décembre/2012 - 12h06
Dean44 a écrit :

La justice est quand même particulière... Un homme qui n'a pas de sang sur les main fait 30 ans de prison et des personnes comme Bertrant Cantat qui ont du sang sur les mains n'en font que 8 (je crois)... Bravo la justice !!

Ah B.C . Je pense que vous etz aveugler par par un drame dont autant lui qu'elle sont coupable par sa jalousie , son attiutde lors de cette dispute car elle etait sous l'emprise de la drogue et de l'alcool . Vous devriez et facile a trouver le rapport de police sur ce drame. Il faut arreter de croire qu'elle etait une sainte se que sa famille a fait croire 

Portrait de romaindu11
30/décembre/2012 - 12h02

si il est en prison c'est pas pour rien tant pis pour lui !!!

Portrait de TheVoice
30/décembre/2012 - 10h12 - depuis l'application mobile

Le sujet Depardieu n'étant plus la, encore un nouveau sujet qui va faire "écran" par rapport à des sujets de fond qui engagent notre société pour les générations à venir ?

Portrait de Alainlille
30/décembre/2012 - 09h54 - depuis l'application mobile

C'est lui qui à gâché sa vie...

Portrait de RUEDO
30/décembre/2012 - 09h49

Quel est la raison de son emprisonnement ?

Il a quand même fait 2 évasions se qui plaide pas en sa faveur

Portrait de Bibibelle
30/décembre/2012 - 09h48

Son cas me fait penser à Michel Vaujour... spirale infernale