13/12/2012 09:33

La rédaction de France 3 Grenoble se mobilise contre la suppression de son journal d'informations locales

La suppression du journal d'informations locales de France 3 Grenoble provoque l'inquiétude de la rédaction, qui a lancé une pétition en ligne pour protester contre cette décision qu'ils estiment incohérente avec la ligne éditoriale de leur chaîne.

"A Grenoble, le slogan de notre chaîne " de près, on se comprend mieux " a du plomb dans laile", écrivent les auteurs de la pétition, qui a déjà recueilli plus de 1.700 signatures.

L'annonce de la disparition de l'antenne du décrochage grenoblois a également provoqué la réaction du Parti communiste isérois qui y voit une "diminution du périmètre du service public de l'information et donc une perte de richesse et de diversité".

Pour la direction de France 3, il s'agit seulement "d'une évolution éditoriale du 19/20 sur la région".

"Le projet est d'intégrer la locale de Grenoble à la rédaction régionale pour proposer au téléspectateurs de l'ensemble de la zone de diffusion un journal régional et local de 25 minutes. Il n'y aura pas de suppression de poste, ni de créneau d'information", a précisé une porte-parole.

"L'actu, nous dit-on, elle sera toujours couverte ! Oui, quand il y aura un braquage, des assassinats ou le feu à la Villeneuve, les équipes de France 3 seront là", a dénoncé le Syndicat national des journalistes (SNJ) dans un communiqué.

Depuis le 21 décembre 1999, date de sa première édition, le journal de la locale de France 3 Grenoble vient compléter l'édition des Alpes qui couvre l'information des départements de l'Isère et des deux Savoie.

La suppression de l'édition grenobloise passe par l'intégration des journalistes permanents qui le réalisent au sein de la rédaction régionale de France 3 Alpes.

"L'implantation sur le terrain et le dialogue que les journalistes entretenaient avec ses acteurs va s'effilocher", regrette toutefois François Ollier, journaliste à la locale et délégué syndical SNJ.

Composée de dix personnes, la locale de Grenoble constitue la plus petite équipe du réseau de locales de France 3.

Après celle de Clermont-Ferrand en 2011, cest la seconde édition locale qui disparaît en Rhône-Alpes-Auvergne.

Il existe 42 locales de ce type en France, d'après la direction.

Selon ses journalistes, l'édition grenobloise du journal d'informations réunit chaque soir derrière leur petit écran "quelques 32.000 spectateurs dans l'agglomération grenobloise", et "près de 100.000 sur les trois départements alpins".

Cette annonce intervient alors que la ministre de la Communication Aurélie Filippetti a estimé mercredi que France 3 devait "rester la chaîne de la proximité".

La baisse de 85 millions d'euros de la dotation de l'Etat à France Télévisions conjuguée au recul des recettes publicitaires va contraindre le groupe à réaliser quelque 130 millions d'euros d'économies.

Des syndicats ont déposé un préavis de grève pour mardi 18 décembre, critiquant "l'addition insupportable" que représentent le "plan d'économies drastiques".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Koro
14/décembre/2012 - 00h01

Rien ne va plus à F3