08/12/2012 10:51

L'Elysée sous Nicolas Sarkozy: la Cour des comptes note "des progrès", épingle les "études"

La Cour des comptes a pointé vendredi l'appétit de Nicolas Sarkozy pour les sondages et "études", épinglant ses dizaines de voyages en France à l'approche de la présidentielle même si elle reconnaît "d'incontestables progrès" dans la gestion de l'Elysée à la fin de son mandat.

Deux cabinets se retrouvent une nouvelle fois dans le colimateur des magistrats financiers, dirigés l'un comme l'autre par deux ex-conseillers officieux de l'ancien chef de l'Etat, l'influent Patrick Buisson et Pierre Giacometti.

Dans leur rapport sur la gestion de l'Elysée au cours des 17 derniers mois de la présidence de Nicolas Sarkozy, les magistrats déplorent l'attribution sans "publicité ni mise en concurrence" de contrats à ces cabinets pour un total de près de 722.000 euros.

Celui conclu avec Publifact (Patrick Buisson) a été reconduit le 16 février 2012, date de l'annonce de candidature de M. Sarkozy à la présidentielle, pour une "activité de conseil et d'analyse de l'opinion". Sa rémunération a cependant été ramenée à cette occasion de 11.960 euros par mois à 2.392 euros.

Quant au cabinet Giacometti-Peron, il était chargé de "contribuer à la préparation des interventions publiques et médiatiques du président à partir de sondages identifiant les attentes et les jugements de l'opinion" pour une rémunération mensuelle ramenée à la même date de 39.611 euros à 7.917 euros.

Sur les sondages proprement dits, la cour note que leur facture s'est élevée à 794.383 en 2011 soit près de 100.000 euros de plus qu'en 2010 sans que les magistrats puissent "s'assurer du rattachement de ces dépenses à l'activité pr2sidentielle".

La cour note également que les déplacements de Nicolas Sarkozy se sont multipliés et recentrés sur la France à l'approche de la présidentielle.

A compter du 16 février, certains déplacements présidentiels ont été recensés comme +déplacements sécurité du président+", seuls les coûts liés à la protection du chef de l'Etat et aux frais de transport étant comptabilisés par l'Elysée. Cela, précise la cour, concerne 49 déplacements pour un coût global de 837.630 euros.

Les magistrats financiers soulignent par ailleurs que les conditions de l'attribution d'un contrat de "gré à gré" pour la remise à niveau du système anti-intrusion de l'Elysée "dans un secteur pourtant très concurrentiel" et pour 958.000 euros "peuvent surprendre".

La société retenue, qui avait été créée en 2009 avec un capital de 1.910 euros, n'employait qu'un seul salarié et n'avait jamais déposé ses comptes, s'étonnent-ils.

La Cour relève aussi de "sérieuses lacunes" dans l'exploitation de l'Hôtel de l'Alma qui abrite des appartements dévolus au personnel de la présidence.

"A la méconnaissance du nombre de logements et de la superficie de certains d'entre eux, s'est ajouté le constat d'occupations sans titres ou de périodes excédant trente années", parfois à titre gracieux, écrit-elle.

Sur l'ensemble de la gestion de l'Elysée, la cour constate cependant "d'incontestables progrès" avec un budget en baisse de 2,2% en 2011 sur un an, à 110 millions d'euros.

L'initiative de ces rapports sur la gestion de l'Elysée revient à Nicolas Sarkozy et remonte à 2008.

Réagissant à ce nouveau rapport, l'Elysée a fait valoir les améliorations engagées "depuis le 15 mai à la demande du président Hollande" comme le renforcement de la cellule "marchés", la réduction du coût des déplacements ou le plafonnement des rémunérations du chef de l'Etat et de son cabinet.

"D'autres initiatives destinées à rendre la gestion plus rigoureuse", concernant notamment l'ensemble immobilier de l'Alma, ont conduit à restituer plus de 6 millions d'euros au budget de l'Etat fin 2012 et à une dotation pour 2013 en recul de 5%, précise la présidence.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Mugiwara
9/décembre/2012 - 02h36

Tu manques  à ton peuple Nico smiley

Portrait de concetta
8/décembre/2012 - 13h41
Charles Henry a écrit :

Monsieur le Président Sarkozy restera comme un très grand Président de la Vème république soucieux de l'avenir de la France et des Français .

Il a sauvé le système des retraites ,ramené la paix en Libye et a eté un élément déterminant dans la survie de l'Europe .

Charles Henry .

vous êtes sérieux là ? si oui nous n'avons pas du vivre dans le même pays et n'avons pas eu le même président , enfin quoiqu'il en soit cela me permet de rire un bon coup merci pour votre humour !!

un grand président ah ah !!!!

Portrait de christASMFC
8/décembre/2012 - 12h06
jajafox a écrit :

Sauf que sous Mitterrand ou chirac , l’État Français pouvait se le permettre , or sous Sarkozy les caisses étaient vides , ce qui ne la pas empêcher de creusé la dette publique avec des sondages inutiles , enfin si pour sa petit personne ( sans jeu de mot ) son égo etc... Personnellement j'aime bien le coup du la société crée pour 2 000 € qui décroche un contrat de 1 000 000 € , celle-ci fallait osé la faire 

Sauf que la France avais une dette déja grande avan Sarkozy  ça fait 30 ans que l'Etat a des comptes publiques dans la rouge. que la crise l'a accentuer sous Sarkozy.

Votre raisonnement est tout de fois asser litigieux car depuis quand un Etat meme en équilibre budgétaire peu t'il s epermettre du gaspillage d'argent ?

Sous les autres présidences n'y avai t'il pas des officines de l'Etat? J'en suis sur.

 

Portrait de christASMFC
8/décembre/2012 - 11h33

d'ailleur que l'on aime ou aps Nicolas Sarkozy il avai jouer la transparence en nomant au poste de président d ela cours des comptes Didier Migaud  députer de l'opposition de l'époque.

 

Mais la Monsieur Hollande ne prend aps de président de l'actuel opposition pour la cour des comptes ça manque de transparence.

Portrait de christASMFC
8/décembre/2012 - 11h23

Des progrès c'est bien mais comment comparé avec Chirac, Mitterrand et autres? Et oyui la cour des compte controle els compte de l'Elysée que depuis Sarkozy  qui l'a voulu lui meme. avan les comptes de l'Elysée étaient opaques dieux sais combien d'argent la France a perdu sans le savoir sous Chirac Miterrand etc...